S’il y a bien un truc sur lequel on aurait aimé être prévenues dès notre plus tendre enfance, c’est bien ça (avec en prime une petite sensibilisation aux pertes blanches). Parce qu’après tu grandis dans l’ignorance et que tu bades un peu le jour où ça te gratte au point de te frotter à n’importe quel bout de moquette pour calmer la démangeaison. Et vu qu’une mycose sur deux a tendance à revenir, il serait temps qu’on cause un peu de ce grand tabou de la chatouille vaginale (si c’est déjà trop tard voici quelques conseils pour te gratter les parties génitales en toute discrétion).

1. Manger du yaourt nature

La mycose est un champignon répondant au doux sobriquet de « Candida albicans ». Mais pas du genre champignon de Paris, sinon on ne s’en plaindrait pas et on en ferait plutôt une bonne fricassée. Et il se trouve que le yaourt nature contient une bactérie, le « lactobacillus acidophilus » qui agit comme un probiotique sur la fleur vaginale (même si je n’ai jamais fait le rapprochement entre mon vagin et une pâquerette mais bon). Se gaver de yaourts permet donc de lutter contre l’infection et à conserver l’équilibre du pH du vagin. Vraiment relou ce pH.

Source photo : Giphy

2. Se barder d'huiles essentielles

On en compte une douzaine parmi les plus efficaces. Seules quelques gouttes suffisent à calmer les démangeaisons. A ne surtout pas faire quand tu es enceinte, et de toute façon demande conseil au préalable à ton doc ou ton pharmacien avant de porter plainte contre moi parce que ton vagin a fondu.

3. Ne pas se savonner l'intérieur du vagin comme une dératée

On a tendance à croire que les mycoses surviennent parce qu’on est cracra du pipou. Mais rien de mieux que les triples douches quotidiennes avec son combo de jet violent et de savon dans le vagin pour faire une mycose party. Au mieux, il faut utiliser un gel douche spécial avec un pH doux qui ne va pas ruiner ton matos.

Source photo : Giphy

4. Jarter les antibiotiques (enfin en théorie hein, en pratique le fais pas)

La prise d’antibio s’accompagne très souvent de mycoses, en effet les antibio détruisent tout sur leur passage y compris les bactéries qui protègent la flore vaginale, c’est pour ça que si tu es sujette à la cueillette de champi. Demande à ton médecin de te prescrire également des probiotiques en plus des antibio. Et bien sûr n’arrête pas ton traitement antibiotique pour éviter des mycoses, parce que les mycoses c’est pas grave, en revanche si tu meurs de la grippe je serai un peu gênée. Pendant au moins deux minutes.

5. Une bonne cure d'huile de noix de coco

Il faut prendre de l’huile pure qu’on trouve dans n’importe quel supermarché (bon dans le doute encore une fois tu demandes conseil au pharma), et tu t’en appliques sur les parois échauffées par la démangeaison. En revanche rien ne t’oblige à le faire sur une musique d’ambiance et dans une tenue sexy. Parce que finalement, ce serait un peu bizarre.

6. Faire un bain d'acide borique

A ne pas confondre avec la soude ou l’eau de Javel qui n’ont rien à voir et sont des produits au contraire très dangereux à s’insérer dans le vagin même si ça gratte beaucoup. L’acide borique c’est un peu comme le bicarbonate de soude, sorte de produit miracle qui sert à dix mille trucs et notamment comme déodorant, antiseptique et antifongique. Suffit d’en diluer une cuillère dans un verre d’eau et d’étaler ceci sur la zone de non-droit.

Source photo : Giphy

7. Ne jurer que par la canneberge

Fruit aux mille bienfaits, la canneberge a aussi le talent rare de soigner des mycoses mais aussi des infections urinaires. En revanche pas besoin de te les mettre dans la teuch, les manger suffit à traiter ton malheur. Après si ça te fait plaisir, bien sûr on ne va pas te couper dans ton envolée.

8. Oublier les strings ou les vêtements trop serrés

Les sorties shopping à Abercrombie & Fitch sont à bannir de ton programme quand tu baignes dans la mycose. De toute façon, si tu as une mycose tu n’auras pas envie de faire du shopping ou alors seulement pour profiter des cabines d’essayage et te gratter compulsivement. Le mieux pour toi c’est de porter des vêtements en coton qui ne compriment pas violemment ton appareil génital.

Source photo : Giphy

9. Se risquer à l'huile d'origan

Attention l’origan en guise d’arôme de pizza ne sert à rien pour ta mycose. En revanche l’huile d’origan ou l’origan en gélule peut avoir des propriétés formidables (mais il ne sert à rien non plus de mettre des gélule d’origan pour assaisonner ta pizza).

ATTENTION ALERTE STOP : l’huile d’origan est un composé très puissant qu’il faut diluer et ne surtout pas toucher directement avec les doigts ou avaler sous peine de douiller grave. Donc ne fais pas l’impasse sur un conseil médical, pitié.

10. Une gousse d'ail en guise de suppo

… Oui. Je ne pensais pas en arriver là. Je sais que c’est difficile à concevoir. Que vous ne verrez plus votre aïoli de la même façon mais l’ail est un remède naturel idéal pour toutes sortes de misères que ton corps te fait subir. Dans le cas de la mycose, il faut l’utiliser dès les premiers symptômes avant que l’infection ne s’emballe. Et oui, on enlève la peau de la gousse, on met une petite compresse, et on le rentre. Dedans. Voilà. Sur ce je m’arrête ici, traumatisée par cette nouvelle, je quitte Topito, je quitte la France, ne cherchez pas à me joindre. Adieu.

Source photo : Giphy

Ah oui et aussi pense à partager ton traitement avec ton partenaire sexuel parce que tout porte à croire que si tu as une mycose, lui ou elle aussi et ça ne sert à rien de traiter la tienne si c’est pour t’en coller une à nouveau dans deux secondes.

Sources:

Bonheur et santé

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !