Le monde moderne a inventé une catégorie sociale à part, pas tout à fait amant, pas tout à fait mari, pas tout à fait maîtresse et pas tout à fait amie, pas tout à fait copine, pas tout à fait copain, pas tout à fait déversoir à sexe mais pas tout à fait autre chose : le plan cul. Une catégorie hybride, empruntant à divers schémas que nous ne détaillerons pas tous mais dont il faut surveiller l’usage si on veut la conserver telle quelle. Passons quelques points-clés en revue.

1. Nous ne vieillirons pas ensemble

Inutile donc de se servir de FaceApp pour voir comment on sera quand on sera vieux ensemble et à quoi ressemblera notre enfant, parce qu’on n’aura pas d’enfant et qu’on ne sera plus ensemble ; il est même probable qu’on ne souvienne plus du prénom l’un de l’autre. Autant éviter d’utiliser le futur de l’indicatif, dans ces conditions.

2. Pas de mots d'amour pendant l'amour

Toute mention d’amour pendant l’amour est à proscrire en ce qu’elle serait à même d’entr’ouvrir ce qu’on qu’appelle la « grande boîte à problèmes », dans laquelle on trouve pèle-mêle les factures en attente, les frustrations ressenties au travail, les fins de mois difficiles ET la gestion compliquée des relations sentimentales avec une personne pour laquelle on n’éprouve aucun sentiment. Est-ce qu’on a VRAIMENT envie d’ouvrir cette boîte ? Non.

3. Por favor no jalousie

« Avec qui t’étais ? Tu vois d’autres garçons ? Pourquoi tu étais pas dispo hier ? » Un triptyque interrogatif absolument proscrit, au même titre, dans la vie réelle, que les blagues sur la taille du sexe des noirs ou sur les cowboys au Buffalo Grill. On ne se doit rien et si les parenthèses enchantées que nous passons ensemble se polluent de questions sur ce que je fais de ma vie en dehors, elles n’ont plus rien d’une parenthèse. Elles ressemblent plutôt à une contrainte.

4. Si tu es dispo et moi aussi très bien, sinon tant pis, c'est la vie

Tout texto commençant par « Allez, t’es sûr ? » est une forme de transgression très puissante qui viole l’accord de Genève et est susceptible de mettre fin aux relations bilatérales par KO d’une des parties. La disponibilité est la condition sine qua non de l’envie ; l’envie est la condition sine qua non du sexe ; le sexe est la condition sine qua non du plan cul ; le plan cul est la condition sine qua non de l’absence de relation ; l’absence de relation est la condition sine qua non de la disponibilité. Quadrature du cercle.

5. On ne regardera pas Titanic à deux

En revanche, on peut voir d’autres trucs. L’idée n’est pas nécessairement de se concentrer sur une pratique excessive et exclusive du sexe. Mais jamais nous ne nous retrouverons ensemble à la proue d’un bateau en hurlant qu’on est les rois du monde, à part si l’on se retrouve tous les deux au casting de la comédie musicale Roméo et Juliette, mais ce serait alors une sacrée coïncidence.

Source photo : Giphy

6. L'achat de capotes, c'est chacun son tour

Il serait quand même malvenu que le plan cul coûte plus d’argent à l’une des parties qui le composent. Les capotes, ça raque mon petit pote et si j’en suis à mon cinquième achat de paquet, je risque de râler. Chacun amène ses petites affaires, on les met en commun et ça nous sert de mobilier pour le foyer.

7. Chaque personne a droit à très exactement 3 "J'aimerais juste parler ou mater des séries ce soir" avant que ça devienne problématique

Ensuite, c’est la porte ouverte à l’absence de sexe ; or, l’absence de sexe est une composante très répandue dans le couple qui dure. Si vous avez bien suivi, jusqu’à présent, il n’était certes pas question de couple qui dure, mais bien de plan cul, deux appellations radicalement différentes. Si vous vous retrouvez ainsi dans un couple qui dure alors que vous pensiez avoir affaire à un plan cul, c’est probablement que vous vous êtes faits flouer. Appelez le 06 17 18 LOVE pour plus de conseils.

Source photo : Giphy

8. Ce n'est pas parce que tu as un plan cul que tu es obligé de l'appeler "Machin Plan Q" dans ton téléphone

Je veux dire : il a un coeur, Machin. Il a des amis, une vie, un travail ou des études, des aspirations, des rêves, des désirs, des projets, il a des ambitions ; il n’est pas qu’une machine à sexe. Un peu de respect pour tout ça.

9. Non, je ne te présenterai pas ma famille à Noël

Je sais que tu as, à moult occasions, entendu parler de ma sœur cleptomane, de mon oncle unijambiste, de mon père ludopathe et de mon frère névrosé, mais tous ces personnages forment pour toi un théâtre mental qui restera à l’état de projection imaginaire. Tu n’en sauras guère plus car on n’est pas ensemble et, même si tu passes Noël seul, je ne te convierai pas à les rejoindre autour d’une dinde. Bon, si tu passes vraiment Noël seul on verra, mais il faudra avoir l’air super triste.

10. Si tu ne passes pas la nuit chez moi, c'est que le petit-déjeuner n'est pas inclus dans le forfait Plan CUL

Il fallait demander le pack prestige. Or, tu as joué petit bras en prenant le forfait Plan CUL. Essaie pas de gratter, merde.

Source photo : Giphy

Si tu es vraiment sage, je te montrerai une photo de mon oncle unijambiste.