« Les cons, ça ose toit, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît ». La réplique des Tontons Flingueurs est un mantra qui fonctionne encore aujourd’hui un peu partout, y compris sur les pistes de ski. Pourtant, certaines règles à respecter existent.

1. On ne grille pas tout le monde dans la file d’attente du télésiège

Parce que vous croyez peut-être que parce vous regardez le bout de vos spatules, personne ne voit votre manège ? Quant à ceux qui se laissent gentiment doubler en se disant que « c’est pas grave, on est en vacances », rebellez-vous que diable. Le type qui est en train de vous griller, vous prend clairement pour un blaireau, vous, plus encore que ceux qui attendent derrière. Il suffit que vous lui expliquiez qu’il doit faire la queue comme tout le monde, pour que vous deveniez en l’espace d’une seconde, le William Wallace (Braveheart) de la station.

Source photo : Giphy

2. On ne s’arrête pas en plein milieu de la piste avec ses potes

S’arrêter en plein milieu d’une piste plutôt que se placer sur le côté, c’est un peu comme stationner en double ou triple file, pour aller acheter des clopes (ou une baguette, ça ne change rien) : plein de personnes le font même si ça emmerde tout le monde. Surtout que par une réaction physique difficile à expliquer, il suffit d’un skieur arrêté en plein milieu de la piste, pour que d’autres viennent s’y greffer, comme des blogueuses beauté attirées par un nouveau stick blush à effet revitalisant.

Source photo : Giphy

3. On ne prend pas un télésiège tout seul alors que 300 personnes attendent derrière

On ne prend pas un télésiège tout seul alors que 300 personnes attendent derrière. De la même façon, inutile de s’asseoir pile au milieu pour dissuader d’autres skieurs en couple ou en groupe, de se joindre à vous. Vous n’êtes pas très malin, mais rassurez-vous, vos voisins de télésièges n’auront pas le temps de le remarquer avant d’arriver là haut.

Source photo : Giphy

4. On n’écoute pas de la musique à fond sur ses enceintes portables en skiant

La mode est certes aux enceintes portables et autres accessoires pour faire profiter à tout ceux qui vous entourent (même ceux qui n’ont rien demandé), de vos dernières trouvailles musicales. Mais entre-nous, vous imaginez si tout le monde faisait comme vous ? Votre mère avec un guetto blaster sur l’épaule à balancer du Calogero à fond les ballons… pendant que votre beau-frère, fait hurler ses haut-parleurs mobiles avec le dernier tube death metal ? Eh bien, dites-vous que votre musique a le même effet sur nous, vos voisins de pistes. Au pire, écoutez ce que vous voulez avec des écouteurs, au risque de ne plus entendre les éventuels imprévus susceptibles de vous tomber dessus.

Source photo : Giphy

5. On ne se sert pas des autres skieurs comme de piquets de slalom

La règle sur les pistes de ski est que la personne en aval (vers la vallée cad en bas) a toujours la priorité sur celle qui se trouve en amont (vers la montagne cad en haut). Pour faire encore plus simple, un skieur doit toujours faire attention aux personnes qui se trouvent devant elles, qui ô surprise, n’ont pas des yeux dans le dos, et ne peuvent donc anticiper sa trajectoire. Et inutile de les frôler pour faire le marioles, le jour où vous allez vous manger un autre skieur, vous serez tenu responsable financièrement des éventuels préjudices physiques causés à la victime de votre inconscience. Votre PEL risque malheureusement de ne pas suffire.

Source photo : Giphy

6. On ne skie pas (trop) bourré

Déjà parce que le vomi, ça fait fondre la neige, ensuite parce que l’alcool sur des skis le même effet qu’au volant, il donne l’impression que rien peut nous atteindre, alors que nos réflexes sont en train de cuver leur excédent de cannelle vin chaud.

Source photo : Giphy

7. On respecte la nature

Aux dernières nouvelles, la neige, ça fond. Donc, lorsque vous enfouissez, ni vu ni connu, le papier alu de votre sandwich sous quelques centimètres de neige, il participe à polluer la montagne et à la faire ressembler à une immense décharge à la fin de la saison de ski. Quand vous partez skier, prévoyez un sac plastique pour y mettre vos détritus avant de les ramener en station pour les déposer dans les containers mis à disposition.

Source photo : Giphy

8. Après une chute d’un téléski, on ne reste pas planté en plein milieu

Parce que ça peut vite tourner au vinaigre cette histoire. Une chute en entraînant une autre, puis encore une… et ainsi de suite jusqu’à ce qu’un amoncellement de skieurs forme un obstacle infranchissable, qui oblige la remontée à s’arrêter. Idem, si vous vous plantez à l’arrivée d’un télésiège. Un conseil : dégagez, et vite.

9. Dans une file d’attente, on ne passe pas ses skis sur ceux des voisins pour aller plus vite

En faisant ça, vous empêchez d’avancer le propriétaire des spatules sur lesquelles vous venez de glisser vos skis. Ce n’est certes pas votre problème (gros égoïste que vous êtes), mais imaginez qu’un autre larron dans la file d’attente, en fasse de même et passe ses spatules sur les vôtres ? Vous voilà bloqué, tout comme celui encore en-dessous, qui dans un mouvement d’agacement ou de panique, pourrait être pris d’une soudaine envie de soulever ses skis pour se dégager et déclencher des chutes en cascade.

Source photo : Giphy

10. On ne chante pas tout le temps à tue-tête la chanson des Bronzés

C’est comme les blagues de Toto, à un moment, il faut savoir s’arrêter… ou pas « Quand te reverraiiiiii-je, payys merveilleuuuuux ? Ou ceuuux qui s’aimmmment, y vivent à deuuuuux… »

Vous aussi vous avez croisé un paquet de blaireaux sur les pistes ?