Tout le monde n’a pas la chance d’avoir un groom dans l’ascenseur, un type en livrée toujours impeccable qui dit « bonjour « au revoir », « bonne journée » et « quel étage madame ? ». Il faut faire avec les moyens du bord ; mais cela ne signifie pas que l’on est autorisé à sacrifier aux usages pour la bonne et simple raison qu’on ne vit plus en 1920. Où irait le monde, sinon ?

1. Bien demander à tout le monde à quel étage il descend

« Quel étage, madame ? » « Quel étage, monsieur ? » « Et vous mademoiselle ? » « Et vous, mon damoiseau ? »

Le temps de faire tout le monde, le trajet devrait être fini sans qu’on ait eu besoin d’échanger d’autres mots que ceux-ci.

2. Eviter les conversations très fort avec un pote devant tout le monde

« Et alors, tu l’as déglinguée, la fille, du coup ? Bien puissamment ? Et t’as kiffé ? Ouais, moi aussi j’adore le BDSM. C’est bath. »

Vous connaissez le sens du mot malaise ? Il est actuellement intense.

Source photo : Giphy

3. Se renseigner sur l'opinion des autres usagers quant au temps qu'il fait

L’ascenseur est le lieu idéal pour recueillir les avis des uns et des autres sur la qualité de l’anticyclone qui nous protège actuellement de la dépression venue de Russie. Et par conséquent le seul endroit sur terre où l’on peut à loisir utiliser tout le vocabulaire météorologique qui dépérit au fond de nous faute d’être sollicité.

4. Ne pas appuyer sur l'alarme toutes les cinq secondes "pour la déconne"

Même si c’est cool, la déconne. Mais bon le bruit d’alarme stridente qui stresse tout le monde, les gens qui passent la tête aux portes des appartements, tout le mécanisme que l’on enclenche présente finalement un rendement LOL trop faible pour être vraiment intéressant. Surtout à 3 heures du matin.

5. S'abstenir de dessiner une croix gammée sur la paroi gauche de la cabine

Par la suite, chaque fois que tu seras dans l’ascenseur, tu auras le sentiment que tous les autres habitants savent que c’est toi le sale nazi qui vandalise le matériel et diffuse des idées nauséabondes. Tout ça « pour la déconne » encore une fois : est-ce que la déconne vaut vraiment de se gâcher la vie et de passer pour un disciple d’Hitler ? La question se pose.

Source photo : Giphy

6. Si l'envie te prend soudain de faire l'amour furieusement avec quelqu'un, attendez d'être sorti de l'ascenseur

Déjà parce que bloquer l’ascenseur le temps du coït est à même d’énerver les personnes qui souhaitaient utiliser ledit ascenseur. Ensuite parce que les odeurs de sexe demeurent plus longtemps qu’on ne le croit et que personne n’a envie de monter dans une cabine fermée qui sent la cyprine. Enfin, et surtout, parce que c’est pas confortable, bordel !

7. Ne pas appuyer sur tous les étages "pour la déconne, mais pète un coup, merde !"

Même si ce jeu est amusant à pratiquer dès lors que l’on est en dehors de la cabine, et non à l’intérieur. Non, vraiment, c’est pénible. Quant à cette incitation à ventiler par l’anus, je vais la considérer avec beaucoup d’attention.

8. Ne pas dévisager la personne en léger surpoids si l'ascenseur renâcle à partir

Ce n’est pas de sa faute si 3 personnes ne correspondent pas aux 210 kilos indiqués. C’est aussi de la tienne. Et de celle du fabriquant. Et de ce monde qui ne cesse de nous dresser les uns contre les autres, tout comme si nous étions voués à nous juger, à nous dévisager, à nous accuser entre humains de tous les maux.

9. Laisser un petit mot sympa à Arnaud, qui est passé le 8 août pour vérifier la qualité de l'installation, c'est écrit dans un petit encart

Franchement, il sera tellement content quand il reviendra de voir que quelqu’un prend son boulot au sérieux, le félicite, le remercie de son implication et l’invite à bouffer au cinquième étage. Mais tellement content !

Source photo : Giphy

10. Ne pas entrer dans l'ascenseur si l'ascenseur n'est pas là

Tout corps soumis au vide et à la gravitation entre en chute libre. Retenez bien ça.

Par ailleurs, vous pouvez aussi en apprendre davantage sur les do et les don’t de l’ascenseur en suivant ce lien hypertexte.