Les refuges c’est sympa, sauf que pour en profiter, il faut souvent pas mal crapahuter. En même temps, s’il n’y avait pas autant d’efforts à fournir, on n’appellerait pas ça des « refuges » ! Voici les 10 vraiment insolites qui méritent amplement de s’infliger quelques ampoules au cours de jolies randonnées .

1. Le refuge bivouac Gervasutti dans les Alpes italiennes

Ce refuge ressemble à une carlingue d’avion abandonnée à flanc de montagne. Un trip survivaliste à 2833 mètres d’altitude mais avec le confort d’un refuge tout sauf ordinaire. Ce lieu improbable « designé » en 2011 avec des matériaux issus de l’aéronautique est venu remplacer l’ancien bivouac en tôle et bois qui datait de l’après-guerre. Il abrite depuis une dizaine de couchettes et est accessible aux alpinistes depuis le hameau Frébouge (compter 4h de marche environ) en direction de l’aiguille de Leschaux, du mont Gruetta et du versan sud du col des Hirondelles.

2. La cabane Solvay en Suisse

Ce refuge situé à 4000 mètres d’altitude n’est accessible qu’après de longues heures d’ascension réservées aux alpinistes chevronnés. Malgré sa petite taille, il peut accueillir une dizaine de convives pour une courte halte. En effet, il est impossible d’y passer la nuit afin de garantir son usage unique d’abris d’urgence.

3. Winter Cabin Kanin en Slovénie

On dirait un disque dur externe posé à flanc de montagne. Pourtant ce refuge réalisé en pin massif recouvert d’aluminium d’une superficie de 9,7 m² n’est capable de stocker que 9 alpinistes. La cabine se dresse à la verticale sur une crête du Mont Kanin, sommet slovène frontalier avec l’Italie. Accessoirement, le site est particulièrement exposé aux vents. Sensations garanties !

4. Le refuge du Goûter en France

Plus haut refuge gardé en France, le refuge du Goûter est perché à 3835m d’altitude sur le périph’ qui mène au sommet du Mont Blanc. Autant dire que le lieu voit passer du monde, jusqu’à 120 clients chaque jour. Ambiance dortoir et option odeurs viriles mais pas toujours correctes au programme.

5. Le refuge des Grands Mulets en France

Ouvert de fin mars à fin juillet, le refuge des Grands Mulets est posé sur son îlot rocheux à 3051 mètres d’altitude situé sur la voie historique du Mont Blanc (époque XVIIIe siècle). Il attire essentiellement au printemps ceux qui souhaitent réaliser l’ascension à ski. Depuis quelques années, le réchauffement climatique a rendu son accès plus difficile ce qui a amené l’établissement à avancer sa fermeture au milieu de l’été, là où en 1990, il restait ouvert jusqu’en octobre.

6. Le refuge Antoine en Suisse

La prochaine fois que vous vous arrêterez en pleine ascension pour pisser contre (ou derrière) un rocher, vérifiez avant qu’il ne s’agit pas en réalité du refuge imaginé par des architectes suisses en l’honneur d’un personnage d’une nouvelle de Charles-Ferdinand Ramuz. Ces derniers se sont inspirés pour créer ce lieu atypique de l’histoire d’Antoine Verbier, un berger resté prisonnier pendant 7 semaines sous un éboulement de pierres. Ce refuge pensé pour une seule et unique personne est plus un espace de curiosité qu’un réel lieu de vie. Son accès est libre et il se visite comme une pièce dans une galerie d’art.

Crédits photo : archdaily.com

7. Bivak II Na Jezerih en Slovénie

Situé en plein cœur du parc national du Triglav dans les Alpes Juliennes, cette bicoque en bois et aluminium peut accueillir jusqu’à 6 visiteurs en mode Tetris. Un trip en solo ou à deux doit quand même être bien sympa. Mais ça vous ne le saurez qu’une fois sur place car aucune réservation n’est possible.

8. Le refuge Skuta dans les Alpes kamniques en Slovénie

Des étudiants de l’école supérieure de design de l’université de Harvard ont fait équipe avec un cabinet d’architecte et un autre d’ingénierie pour la construction de cet abri inspiré de l’architecture traditionnelle slovène. et consiste en trois modules qui ont été construits hors site et transportés par hélicoptère. Particularité de ce refuge : il est non chauffé mais garantit un confort absolu en terme de température. Une prouesse alors que le thermomètre peut chuter jusqu’à -20 degrés l’hiver.

9. La cabane du Mont Rose en Suisse

Ce refuge est situé au pied du Mont Rose (2’883 m) idéal pour accueillir les skieurs après leur descente extrême. A ses pieds se trouve le glacier du Gorner que l’on peut encore traverser à pied accompagné d’un guide de haute-montagne. Ce lieu peut accueillir jusqu’à 120 convives et fonctionne en quasi autonomie énergétique (90%), aussi bien au niveau électrique que de la gestion de l’eau avec un puits qui récupère les eaux issues de la fonte des neiges, ainsi qu’un traitement par micro filtrage des eaux usées.

10. La cabane des Vignettes en Suisse

Ca sonne comme un lieu tout mignon, mais cette cabane est du genre costaude avec pas moins de 120 lits à disposition. Elle est située au sommet du glacier de Pièce sur la haute route Chamonix-Zermatt dans les Alpes valaisannes. En plus du gîte et du couvert, cette cabane offre une vue spectaculaire sur les glaciers et les séracs (gros blocs de glace) du Pigne d’Arolla (3790m) .