Ça y est on peut dire que c’est officiellement le retour de l’été, des shorts en lin, de l’odeur du monoï du lavage de cheveux quotidien pour cause de cheveux gras. Chaque année c’est la même chose, on part du principe que c’est foutu, ces fdp de moustiques seront là pour te défoncer tes nuits et ta peau quoi qu’il arrive, alors vaut mieux s’y faire. Oui, sauf que, les scientifiques ne chôment pas eux pendant ce temps là.

1. Des scientifiques ont découvert comment empêcher les moustiques de nous piquer

Incroyable mais vrai, d’après récente étude, les moustiques seraient immédiatement rassasiés et de facto pas intéressés par notre peau après avoir eu leur dose de sucre. L’idée n’est donc pas forcément de barricader sa maison de morceaux de sucre, mais de contrôler le gène à l’origine de cette faiblesse.

2. La stérilisation de moustiques permettra de limiter la contamination au moustique-tigre

Plus de 3 000 moustiques stériles ont été relâchés à Sainte Marie à la Réunion afin de voir si ces bestioles sont en mesure de survivre. Idéalement, les moustiques mâles (ceux qui ne piquent pas) pourront alors s’accoupler tranquillement avec des femelles, mais qui ne donneront pas d’œufs viables.L’île peut se vanter d’être la première à tester cette technique, et encore plus si cela fonctionne et assure une baisse des contaminations au moustique-tigre.

3. Le glyphosate aurait un drôle d'effet sur les moustiques

En injectant 100 microgrammes dans un litre d’eau, les scientifiques ont constaté que les moustiques ont développé un comportement anormal entraînant une diminution de leur capacité d’apprentissage et une atteinte au système nerveux. On suspecte même la molécule de rendre le moustique plus agressif, raison supplémentaire s’il en fallait une de bannir cette saleté.

4. Une population entière de moustiques a pu être éradiquée en laboratoire grâce au "forçage génétique"

Des scientifiques ont réussi à élaborer un gène spécifique capable de bloquer la fertilité des femelles moustiques « anopheles gambiae », principales responsables de la transmission du paludisme. Le but étant de filer ensuite ce nouveau gène aux moustiques en captivité afin de le transmettre aux futures générations. Une bien bonne nouvelle pour la lutte contre le paludisme.

5. L'armée américaine est en train de mettre au point une technique de modification du microbiote de la peau afin de limiter la transmission de maladies

Le processus est loin d’être simple, mais s’il fonctionne, on pourra dire adieu à la dengue, la malaria ou encore la fièvre du Nil. Pour l’instant, il s’agit surtout de toucher les soldats, fortement touchés par les maladies transmises par les moustiques quand ils sont en mission, mais la DARPA (L’Agence de département de la Défense des États-Unis) a bien l’intention de créer un traitement facile à appliquer sur la peau qui assurera une protection de deux semaines, le tout sans effets secondaires.

6. Il est possible d'entraîner un moustique à éviter la peau de celui qui a tenté de le buter

Une série de moustiques-tigre ont été soumis à un test au cours duquel ils devaient voler dans un labyrinthe et choisir entre plusieurs odeurs. Les odeurs de la chair humaine auparavant associées avec des vibrations et bruits imitant quelqu’un qui éclate un moustique, les bestioles ont alors cherché à les éviter pour préférer l’odeur des rats.

7. Un champignon génétiquement modifié peut éradiquer 99% des moustiques porteurs du paludisme

L’étude a été réalisée à Soumousso au Burkina Faso dans une mosquitosphère (oui oui ça existe) dans laquelle on aurait répandu un champignon qui répond au doux nom de « Metarhizium » et contient donc une toxine mortelle capable d’éradiquer 99% des moustiques testés en l’espace de 45 jours.

8. Un dispositif portatif a été conçu pour détecter la dengue et le Zika

Des chercheurs de l’Université du Texas ont réussi à fabriquer un boîtier permettant de déterminer si le moustique en question est porteur du Zika, de la dengue ou encore du chikungunya en projetant une sorte de lumière LED bleutée qui tournera au vert si le moustique est contagieux. Bien qu’il ait fallu 2 ans pour créer cet outil, ses créateurs ont l’ambition de le répandre à plus grande échelle. Du moins on l’espère.

9. La dupstep serait un moyen très efficace pour faire fuir les moustiques

Et pas n’importe quelle dubstep mesdames messieurs, celle du pape de la dubstep j’ai nommé Skrillex, et plus particulièrement son morceau « Scary Mons­ters And Nice Sprites » à fond la caisse qui aurait prouvé être un parfait nuisible à la reproduction des moustiques.

Imaginez-vous un monde dans lequel le pschit qui pue la citronnelle n’existe plus.