Le corps humain est plein de mystères. Parfois il fait des trucs très très chelous qu’on ne parvient pas toujours à expliquer… jusqu’à maintenant. EH OUI ! Car la science nous est venue en aide pour répondre à ces grands mystères de l’humanité qui nous traumatisent et nous plongent dans l’incompréhension la plus totale depuis notre tendre enfance.

1. Si on a autant mal quand on se fait marcher sur un doigt de pied c'est parce qu'ils sont plein de nerfs

Nos doigts de pieds sont de vraies victimes. On pourrait croire qu’ils sont fortiches parce que le pied est rempli de petits os puis enrobé d’un surplus de chair avec l’évolution du corps humain histoire que ce soit un peu plus conf’ quand on marche avec nos petons. Mais non. Et ceci s’explique par le fait que les doigts de pied sont surchargés en nerfs nocicepteurs responsables de la sensation de douleur. Ces nocicepteurs sont présents partout dans le corps mais leur répartition étant un peu foireuse dans les doigts de pied, tu chiales de douleur quand tu te prends un coin de table.

2. Avoir très envie de faire pipi quand tu approches de ta porte d'entrée

Ce qu’on appelle aussi le « syndrome du paillasson » correspond à une forte envie de pisser quand tu t’approches de ta porte d’entrée. C’est très courant et pas très grave sauf si tu es vraiment sujet à une situation d’incontinence. Eh bien c’est tout à fait normal. C’est juste que notre corps est débile et qu’à partir du moment où il a compris que quand il s’approchait de chez lui c’était le moment de lâcher les eaux, il reproduit cet effet à chaque fois. C’est purement pavlovien. Même si tu n’as pas spécialement envie d’uriner, le simple fait de rentrer chez toi va te donner envie d’uriner. Le truc con quoi.

3. Marcher sur un LEGO est une souffrance ultime parce que les legos sont plus durs que nos ongles

Au delà du fait que c’est la blague la plus vieille d’internet, marcher sur un LEGO, ça fait vraiment mal. Et pour cause. Les LEGO sont faits avec un plastique extrêmement solide dans un format compact qui leur permet de supporter une pression de 430 kilos sans être abîmés. Du coup naturellement c’est ton pied qui en chie le plus. Voilà. Maintenant on sait.

4. Les sursauts quand tu t'endors sont dus à ton cerveau qui croit que tu es mort

On les appelle les secousses hypniques ou myoclonies d’endormissement. Elles sont très courantes et surviennent au moment de s’endormir. La cause reste assez mystérieuse mais on suppose a priori que c’est une phase de sommeil paradoxal qui apparaît trop rapidement et durant laquelle le cerveau se tape un coup de flippe et pense que tu es mort, du coup pour checker si tout va bien il envoie une impulsion qui se traduit généralement par une impression de chute.

5. Avoir l'impression que la file d'attente à côté de toi est toujours plus longue

Si cela se vérifie en effet assez fréquemment (c’est une question de probabilité tout à fait logique, quand il y a plus de deux files d’attentes, il y a plus de chance qu’on ne soit pas dans la file d’attente la plus rapide) on va avoir une fâcheuse tendance à mettre ça sur le coup du destin. Spinoza (grand spécialiste des files d’attentes en supermarché) parlait de l’illusion des causes finales dont le principe est simple : tout ce qui nous arrive de chiant est la faute au destin. Rien à voir avec le hasard.

6. Nos grains de beauté sont des bugs génétiques

Quand on naît on n’a pas de grains de beauté. Puis ils apparaissent au fil du temps en réaction à notre exposition au soleil. Notre corps produit de la mélanine (qui crée ce beau teint hâlé qui nous causera un cancer de la peau dans quelques années), et la peau a de petits bugs de mélanine qui se concentre dans de toutes petites zones et donnent naissance aux grains de beauté. Dit de manière plus barbare, les grains de beauté sont des amas de cellules mélanocytaires.

7. Le rire que provoquent les chatouilles est une réaction de défense

C’est d’ailleurs pour cette raison que les chatouilles ont été utilisées comme méthode de torture. Certaines personnes détestent vraiment ça, chatouiller un enfant peut parfois tourner à un grand moment de souffrance pour lui. Difficile à capter puisqu’on réagit aux chatouilles par le rire. Ce processus s’explique par le fait qu’on stimule par surprise des zones dotées de récepteurs sensoriels qu’on appelle les corpuscules de Meissner. La réaction du corps qui en résulte est en fait un mécanisme de défense.

8. Quand on se prend un coup sur le coude et que ça fait tellement mal qu'on pourrait pleurer des larmes de feu

Cette douleur atroce s’explique par le fait que notre nerf ulnaire traverse tranquillement notre corps des doigts jusqu’au cerveau. Il est bien protégé sur tout le chemin… SAUF au niveau du coude. C’est pourquoi quand on se cogne sur ce malheureux coude on a chiale sa mère. Notre cerveau bug et comprend pas que finalement c’est pas si grave comme douleur.

9. Avoir l'impression de faire un arrêt cardiaque quand un avion traverse un trou d'air

Bon je te rassure déjà de base, non tu ne fais pas d’arrêt cardiaque sinon ça voudrait dire qu’on est vraiment hyyyyper sensibles. Tout bêtement, cette étrange impression de haut le cœur est due à un dérèglement de ton oreille interne et crée ce qu’on appelle un vertige otolithique.

10. Avoir très mal aux glandes salivaires quand tu manges un truc super bon

Je sais pas si tu connais cette sensation assez douloureuse et intense qui survient de manière très localisée entre tes oreilles et ta mâchoire quand tu manges un truc sucré ou que tu trouves particulièrement bon, eh bah c’est ça. Le principe est simple : tes glandes salivaires sont en mode SUREX’ à l’idée de bouffer. Elles n’en peuvent plus alors elles salivent (pas besoin de faire de comparaison sexuelle). Sauf que parfois elles s’emballent un peu trop et salivent trop (on les appelle « les glandes salivaires fontaine », haha, non.) et forcément, ça fait mal.

Sources : Cracked, France Inter