Si vous étiez dimanche 11 janvier à la marche républicaine, vous avez sans doute constaté que vous n'étiez pas le seul à avoir eu l'idée. Avec des chiffres hallucinants, ce jour restera probablement à jamais dans l'histoire de France, à l'instar des quelques autres cités ci-dessous. Parce que le Français aime descendre dans la rue, et qu'il a bien raison.

  1. Marche républicaine pour la liberté d'expression et contre le racisme (11 janvier 2015)
    Quelques jours après les attentats à la rédaction de Charlie Hebdo et au supermarché Hyper Cacher, François Hollande a appelé les Français a descendre dans la rue pour défendre les valeurs de la république. Si le ministère de l'intérieur a expliqué qu'il était impossible de compter le nombre exact de manifestants tant ils étaient nombreux, on estime à 3,7 millions les personnes qui sont descendues dans les rues de leur ville ce dimanche 11 janvier. Pour beaucoup il s'agit du plus grand rassemblement que la France ait connu.
    Ce que l'on retient : Qu'on aurait préféré ne pas avoir à descendre dans la rue, mais qu'on était drôlement fiers d'être aussi nombreux.

  2. L'enterrement de Victor Hugo (1er juin 1885)
    Avant la libération de Paris, il faut remonter à la mort de Victor Hugo pour trouver un rassemblement semblable à ceux que l'on a pu voir dimanche 11 janvier un peu partout en France. En effet, le 1er juin 1885, près de deux millions de parisiens étaient descendus dans la rue pour accompagner le cortège funèbre de l'écrivain jusqu'au Panthéon. Il est le seul artiste dont la disparition a suscité un tel élan national, mais il faut toutefois préciser qu'à l'époque les méthodes de comptage étaient beaucoup moins fiables qu'aujourd'hui.
    Ce que l'on retient : Que Victor Hugo il avait plein de copains.

    1er_juin_1885_-_Enterrement_Victor_Hugo
    Crédits photo (creative commons) : Fonds photographique Léon et Lévy
  3. La libération de Paris (26 août 1944)
    Après plusieurs jours de combats du 19 au 25 août 1944, auxquels participent de nombreux résistants et parisiens, la capitale est enfin libérée le 25 août 44. Dès le lendemain, le général de Gaulle, héros de la France libre, défile avec ses alliés sur les Champs-Élysées. Plus d'un million de personnes viendront l'acclamer et fêter le départ des troupes allemandes.
    Ce que l'on retient : "Paris, Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! mais Paris libéré !"

    de Gaulle
    Source photo : memoriamundi
  4. La Coupe du Monde 98 (12 juillet 1998)
    En finale de la Coupe du Monde de foot face au Brésil, la France menée par Aimé Jacquet l'emporte trois buts à zéro le 12 juillet 98 au Stade de France. Immédiatement des centaines de milliers de personnes descendent dans la rue partout en France pour célébrer ce tout premier titre de champion du monde. A Paris, la préfecture estimera à 1,5 million le nombre de personnes venues fêter sur les Champs-Élysées cette victoire historique. Allez les gars il ne vous reste plus qu'à faire la même à l'Euro 2016.
    Ce que l'on retient : Que pour avoir sa gueule projetée sur l'arc de triomphe faut gagner la Coupe du Monde. Galère.

    coupe-du-monde-de-football-foule-sur-les-champs-elysees-le-12-juillet-10950406khdwr
    Source photo : lci
  5. Mai 1968 (le 13 mai et le 30 mai 1968)
    Les deux principales manifestations de mai 68, le 13 à l'appel des syndicats et doublé d'une grève massive de tous les secteurs qui conduira à la paralysie du pays, puis le 30 en soutien au général de Gaulle, réunissent chacune un million de personnes selon les organisateurs (et plutôt 500.000 selon la police). Sur les pancartes du 13 mai, on pouvait voir un peu partout le slogan "Dix ans, ça suffit !" en référence au mandat de Charles de Gaulle.
    Ce que l'on retient : Que même quand on a libéré la France, on peut pas tout se permettre.
  6. Le FN au second tour de la présidentielle (1er mai 2002)
    Alors que l'on s'attendait à un second tour Jospin/Chirac, c'est la tête de Jean-Marie Le Pen qui apparaît à côté de celle de l'ami Chichi sur nos écrans de télé ce 21 avril 2002. Choqués, 1,3 million de Français décident alors d'aller manifester, contre Jean-Marie Le Pen et contre le Front national. Cinq jours plus tard, Chirac remportera l’élection avec 82,21% des voix.
    Ce que l'on retient : Que ce serait bien sympa que l'histoire ne se répète pas. Vraiment, on apprécierait.

    1091488
    Source photo : nouvelobs
  7. Enterrement des victimes de la manifestation anti-OAS (13 février 1962)
    Au lendemain d'une série d'attaques commises à Paris par l'OAS (organisation qui milite pour le maintien de l'Algérie française), une grande manifestation "contre le fascisme" et pour la paix en Algérie est organisée le 8 février 1962. Le gouvernement ayant interdit la manifestation, les policiers chargent les militants au niveau de la station de métro Charonne. Il y aura neuf personnes tuées et de nombreuses autres blessées. Le 13 février 1962, un million de Français (selon les organisateurs) descendent dans la rue à l'occasion des funérailles de ces neuf victimes.
    Ce que l'on retient : Qu'il faisait pas bon manifester sous de Gaulle.

    InaEdu00082
    Source photo : ina
  8. Manifestation contre le projet de loi Savary (24 juin 1984)
    Après des manifs partout en France (60 000 personnes à Bordeaux, 120 000 à Lyon, 300 000 à Lille), une grande manifestation est organisée à Paris. Elle rassemble deux millions de personnes selon les organisateurs, 850 000 selon la police, et on y croise notamment Simone Veil, Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac. Autant de personnalités qui militent contre le projet de loi Savary et la création d'un grand service public de l'éducation, et pour la défense de l'enseignement privé. À l'issue de cette manifestation, le projet de loi sera retiré.
    Ce que l'on retient : Qu'à droite ils manifestent pas souvent, mais que quand ils se décident, ils font pas semblant.

    5038666
    Source photo : nouvelobs
  9. Manifestation contre "le plan Juppé" (12 décembre 1995)
    Annoncé le 15 novembre 1995, le "plan Juppé" portait principalement sur les retraites et la Sécurité sociale. Proposant notamment un allongement de la durée de cotisation, un accroissement des tarifs d'accès à l'hôpital et des restrictions concernant les remboursements de médicaments, il n'était pas franchement populaire. Le 12 décembre 1995, plus de 2,2 millions de personnes sont donc allées manifester selon les organisateurs, et 1 million selon la police.
    Ce que l'on retient : Que ce "plan Juppé" avait quand même l'air d'être une sacré escroquerie.
  10. Bicentenaire de la Révolution française (14 juillet 1989)
    À l'occasion du bicentenaire de la Révolution française, Jean-Paul Goude supervise à la demande du gouvernement une immense parade intitulée "La Marseillaise" sur les Champs-Élysées. On estime à un million le nombre de gens qui sont venus assister en direct à la représentation et à 800 millions le nombre de téléspectateurs à travers le monde. Oui, ça fait beaucoup.
    Ce que l'on retient : Qu'avant de prendre le cul de Kim Kardashian en photo, il faisait des trucs bien Jean-Paul Goude.

    2 (1)
    Source photo : aucieletsurlaterre

Pour voir toutes les (belles) photos de la marche républicaine c'est par ici.