Crédits photo (creative commons) : Matthew Mendoza

Vous avez toujours pensé que le port du masque mettrait en valeur votre regard d'incorruptible ? Vous ne verriez pas d'inconvénient à voir vos exploits relatés en comics books, ou même en adaptation ciné ? Lois Lane, Mary Jane et Wonder Woman font partie de votre panthéon féminin ? Au fond, vous avez toujours cru que votre destin était de faire partie du cercle très fermé des super-héros. Triste nouvelle, il va vous falloir déchanter.

  1. Vous n'avez pas de super pouvoirs
    Ce qu'il vous faut – Voler, contrôler les objets métalliques à distance, générer des boules de plasma, ça en jette.
    Inconvénient majeur s'il en est. Écrire des textos à la vitesse du son, garder les mêmes sous-vêtements pendant une semaine ou avoir participé à une finale inter-cantonale de sudoku, n'entre malheureusement pas dans les canons des capacités extraordinaires ordinairement assimilées aux super-héros. Pas davantage que de mettre à l'heure d'hiver l'horloge du micro-onde.
  2. Personne ne vous en veut à mort
    Ce qu'il vous faut – Affronter un super-vilain : un Némésis est une figure obligée pour vivre des aventures palpitantes.
    Certes Jean-Louis, l'assistant manager, ne vous porte pas dans son cœur. Surtout depuis que vous avez planqué sa boîte de trombones dans le frigo. De là à l'imaginer le cheveu vert, le rire sardonique en train d'ourdir un complot visant à faire libérer les pensionnaires de l'asile de fous, il n'y a qu'un pas. Que vous franchirez sans nous, mais qui n'aura qu'un intérêt relativement limité.
  3. Votre costume craint du boudin
    Ce qu'il vous faut – Rentrer dans une cabine téléphonique pour en ressortir vêtu d'une combinaison aux couleurs criardes, un peu moulante sans être vulgaire.
    Ne le prenez surtout pas mal mais un plat à lasagne avec deux trous pour les yeux, des gants pour faire la vaisselle et une tapette à mouche ne suffisent pas à vous donner le crédit nécessaire pour faire de vous un justicier respecté. Par contre, cet accoutrement peut très bien vous valoir des moqueries bien grasses lors du prochain Mardi Gras...
  4. Vous n'êtes pas un apôtre du zéro tolérance
    Ce qu'il vous faut – La loi c'est la loi. Et puis c'est tout. A-t-on déjà vu un superhéros s'interroger sur la légitimité d'un acte législatif ?
    Télécharger en douce de la musique ne mérite certainement pas de se prendre une toile d'araignée dans la bouille. L'usage modéré des drogues douces ne vous parait pas mettre en péril l'avenir immédiat de Metropolis. Et dégainer sa Bat-ceinture face à des collégiens qui font sécher les cours d'EPS vous paraît un brin excessif, voire réactionnaire.
  5. Niveau logistique, vous êtes un peu léger
    Ce qu'il vous faut – Un vaisseau interstellaire, un marteau cosmique, un repère souterrain...Ne lésinez surtout pas sur les moyens.
    Quand vous avez accroché des posters de Wolverine sur vos murs, votre proprio vous a envoyé un recommandé. Du coup le projet de transformer votre douze mètres carrés en "bat-cave" est suspendu. Tout comme votre demande de prêt pour faire construire par la NASA une armure jaune et rouge vous rendant indestructible. Malgré votre argumentaire, votre banquier reste sceptique comme un fausse.
  6. Votre double identité est sujette à caution
    Ce qu'il vous faut – Gardez une séparation étanche entre vos activités extra-scolaires et votre vie professionnelle.
    Quand vous vous peignez les cheveux en arrière entre midi et deux, et même si vous enlevez vos lunettes, vos collègues de boulot vous reconnaissent. À croire qu'ils sont plus futés que cette Lois Lane. Ce qui marche le mieux reste de vous mettre un bandana sur la tête : on vous confond alors avec Patrice alias Croque Mitaine, le pizzaiolo du Moussaillon, le restaurant à l'entrée de la zone industrielle.
  7. Vous avez eu une enfance paisible
    Ce qu'il vous faut – Une blessure psychologique profonde (comme des parents sauvagement assassinés) justifie votre choix d'une voie alternative à la gendarmerie.
    Mis à part les moqueries appuyées de vos petits camarades quand vous veniez en cours habillé d'une cape le jour de la rentrée (et parfois les jours d'après), aucun traumatisme infantile à signaler. Déjà que ce n'est pas gagné de faire accepter à votre entourage vos sorties en collant, alors si en plus vous n'avez pas d'excuses.
  8. Votre quête d'un mentor n'est pas achevée
    Ce qu'il vous faut - Mystique et pas tombé de la dernière pluie, il vous guide sur le chemin de la révélation.
    Votre oncle est un grand fan de série B, mais ces recommandations restent assez bas de plafond : bain radioactif, séjour au Tibet, combat d'ours en slip... Quant à votre ami bibliothécaire, même s'il assure en citations new-age, il confond encore Hercule Poirot et le professeur Xavier. Le point positif c'est qu'il ne faudra pas attendre les deux tiers de la saga pour voir l'élève dépasser le maître. Positiver, toujours positiver...
  9. Votre sidekick a une légère tendance à vous tirer vers le bas
    Ce qu'il vous faut - Totalement dévoué et éternellement reconnaissant, votre acolyte partage avec vous cette haine de la haine.
    Valentin, il est bien sympa, mais bon, il a le vertige. Et son portable ne répond jamais. Et puis c'est agaçant cette tendance qu'il a de déguerpir en courant dès que le danger pointe le bout de son nez. Vous, vous auriez bien pris une fille un peu téméraire sous votre aile, mais c'est le seul qui a répondu à l'annonce.
  10. Vous êtes surbooké
    Ce qu'il qu'il vous faut – Pas de RTT, horaires de nuit, double shift... La première victime du crime c'est votre vie privée.
    Force est de constater qu'entre votre énième stage dans une banque, vos cours semi-débutants de krav maga et votre rôle de modérateur sur le forum Marvel, vous n'êtes pas très disponible pour aller pourfendre le crime. Vous avez éventuellement un créneau le jeudi après-midi. Sauf en cas d'intempéries. Ce qui réduit les possibilités, oui.

Et vous, vous avez déjà ambitionné une carrière de super-héros ?