Crédits photo : Les Expressions de Norbert

Norbert...Rarement un candidat d'une émission culinaire aura suscité un tel enthousiasme. Propulsé au rang de néo-prophète grâce à ses aphorismes, le jeune cuisinier originaire du Sud-Est n'en finit plus de convaincre les masses. En cette période de rentrée politique, sachons franchir le pas: la prochaine fois qu'il faudra glisser un bulletin dans l'urne, autant que ce soit pour lui. Et pas seulement pour la finale de Top Chef, non à Topito nous voyons plus grand: à la présidence de la République Papa.

  1. Pour son langage fleuri
    Sa verve approximative mais spontanée ainsi que son lyrisme d'une élégance rare en font un orateur de premier ordre. Comme le narrait Pierre Desproges, "la base de la cuisine française repose avant tout sur deux ingrédients indispensables: le gros sel et le sel fin. De même la langue française est faite de mots à mouture variable." L'ami Norbert nous enchante donc grâce à ses "superbes jurons colorés [qui] déculottaient déjà les hémiplégiques du langage qui cachent leurs mots crus et montrent au tout venant leurs langues cuites, surbouillies, sans saveur et sans images."
  2. Pour son programme
    On ne sait pas trop de quoi il s'agira, mais ça promet d'être gratiné (hi hi hi)
  3. Parce qu'il bichonnera forcément son électorat
    Et pas seulement sur le plan culinaire. Quand on sait qu'une ristourne dans un magasin est récompensée par un "je sais pas ce qui me retient de te prendre sur le bureau, là, Maman", on ne peut que s'émoustiller de ce qu'il adviendra après un plébiscite à la plus haute fonction de l'état.
  4. Pour ses compétences pluridisciplinaires
    Outre la cuisine, la sémantique et la coiffure, notre candidat a aussi des notions de gynécologie appliquée : "J'y mets les deux doigts, vraiment, gynécologue, les deux doigts", ainsi que d'urologie : "On va avoir les burnes comme des raisins de Corinthe!" Nulle doute qu'au moment de composer son gouvernement, il saura sélectionner des gens compétents.
  5. Parce qu'avec lui le punk est pas tout à fait mort
    Avec sa mohawk éphémère, ses rouflaquettes (RIP), puis sa dégaine de skinhead sorti de This Is England (chicots douteux et crâne rasé), Norbert nous fait espérer des lendemains qui sentent bon la bière. Un Petit Agité assumant sa beauferie, fier d'être un rustre et un gentil gougnaffier. Avec lui c'est sûr, elle aura de la gueule cette élection: "les gens vont découvrir Nono", Nono Future, même.
  6. Parce que sur le plan international, ça peut être animé
    Imaginez un instant, aux Nations Unies ou pendant un G8, le Président Norbert rudoyer ses homologues étrangers d'un impérieux: "on a pas le temps pour faire du chichi-pompon avec une pince à s'épiler le fion!". On ne peut qu'espérer le voir un jour papouiller un président chinois ou la chancelière allemande, le tout accompagné d'un "je t'aime, Papa", ou "t'es carrée là Maman!".
  7. Parce que la crise, il va la régler en deux coups de cuiller à pot
    Hi hi hi. (Bis repetita)
  8. Parce que vu son niveau, c'est pas lui qui risque d'aller se taper la cloche au Fouquet's en cas de victoire
    Pourquoi aller claquer un SMIC dans une brasserie populaire quand on peut réaliser une salade de quinoa à la pomme et à la betterave chiogga, volaille rôtie au four chez soi. Au moins un qui ne dépensera nos impôts dans des conneries. Ou alors seulement des ustensiles de cuisine.
  9. Parce qu'on n'a pas encore eu de "Norbert" à la tête de l'Etat
    La barre a été placée très haut avec Félix, Gaston, Raymond, Jean-Casimir et Sadi. Un Norbert serait donc de bon aloi, afin de renouer avec une tradition de prénoms rigolos.
  10. Parce qu'on attendra avec impatience chaque intervention télé du Président
    Les voeux du Président Norbert, le Président Norbert face aux Français, Public-Sénat et la Chaîne parlementaire vont voir leurs audiences augmenter en flèche.

Même si vous n'avez pas les fesses qui disent bravo ou les artichauts qui se disent bonjour, franchissez le pas et osez voter pour Norbert, pour un quinquennat de mother fucker.

Source : Le Dictionnaire franco-Norbert appliqué