Pierre Richard n’est pas mort, et c’est pour ça qu’on fait un top sur lui. A force d’attendre que les gens meurent pour leur rendre hommage, on finit par devenir des charognards de la tristesse. En 60 ans de carrière, Pierre Richard a réussi à imposer un personnage de timide lunaire assez irrésistible, invariablement ancré dans notre culture des années 60 et 70 mais qui continue à faire rire aujourd’hui. Bisous Pierre.

1. C'est l'acteur le plus drôle de sa génération

Avec Rochefort, mais Rochefort est mort. Pierre Richard, lui, est vivant. Et son personnage de type dans la lune qui passe son temps à se prendre les pieds dans le tapis en vivant des expériences extraordinaires qui se terminent toujours bien sont l’incarnation même d’une certaine douceur de vivre propre aux années 70, à une époque où on avait pas de pétrole mais des idées et où aller au cinéma coûtait 60 anciens francs.

Crédits photo (creative commons) : Georges Biard

2. Le type a inventé un scénario où un patron l'achetait pour le donner en jouet à son fils

Ce qui est à la fois une dénonciation formidable de l’oppression de classe et une idée de génie. Qu’un mec devienne un jouet pour gosse mal élevé, c’est à la fois hyper drôle (en tous les cas moi ça me fait hurler de rire) et particulièrement intelligent comme parachèvement des relations de domination sociale. Bravo Pierre.

3. C'est le meilleur François Pignon

Villeret est pas mal, mais sous les noms de Perrin et de Pignon, Pierre Richard a fait les belles heures du cinéma de Veber avant que le cinéma de Veber devienne nul. La Chèvre c’est à hurler de rire, Les Compères aussi, Les Fugitifs itou et donc Le Jouet qui confine au génie. Ca se fête.

4. Le Grand Blond, c'est à hurler de rire

Le casting est exceptionnel, avec Rochefort, Blier, Mireille Darc et donc Pierre Richard. L’ambiance faussement policière, les scènes d’aéroport à Orly, le principe du mec qui a des chaussures dépareillées : tout est bien. Et la musique de Cosma absolument inoubliable.

5. Ses titres de film sont exceptionnels

Je sais rien, mais je dirai tout ; À gauche en sortant de l’ascenseur ; La Moutarde me monte au nez ; C’est pas moi, c’est lui ; Je suis timide mais je me soigne ; La Course à l’échalote. C’est quand même autre chose que Bienvenue chez les ch’tis.

6. Il a aussi fait des chansons

Et pas n’importe quelles chansons. Des chansons absolument exceptionnellement nulles, notamment Bogart et moi, délicieusement ringarde.

7. C'est le Woody Allen français, les viols sur mineurs en moins

Le mec un peu lunaire, un peu distancié par le monde, un peu là malgré lui ; mais le détail des viols sur mineurs a quand même son importance dans l’image que l’on peut se faire de lui.

8. Il fait aussi du pinard

Dans les années 80, Pierre Richard a racheté 50 hectares de vignes et produit du rouge et du rosé dans l’Aude, sous l’étiquette Château Bel Evêque. Un mec qui fait du vin ne peut pas être fondamentalement mauvais.

9. Il est engagé pour plein de causes

Il est notamment actif auprès du peuple kogi, en Colombie, soutient des assos pour la création de puits au Niger et s’est affiché aux côtés du chef Raoni dans sa lutte contre la construction du barrage de Belo Monte. Un mec cool, si on résume.

10. Quitte à vénérer quelqu'un, il a quand même l'air plus sympa que Dieu

Parce que Pierre Richard, lui, ne déclenche pas de séismes, ni de tsunamis, ni de génocides, ni de morts en général. Il en déclenche tellement peu qu’il est encore vivant à 83 ans, ce qui est déjà pas mal.

Arrête ton Pierre Richard, Ben Hur.