Crédits photo (creative commons) : dickuhne

Cette année, tu l'as décidé, tu fêteras Noël chez toi. Tu as refusé d'entrer dans les tractations familiales et belle-familiales pour définir les modalités de ta garde partagée entre le 24 décembre à midi et le 25 décembre 16h30 qui s'annonçaient houleuses ? Et bien félicitations, c'est peut être la meilleure décision que tu as prise cette année. La preuve.

  1. Ta voiture va réveillonner dans ton garage : compte tenu du prix de l'essence, des péages, de l'usure de la voiture et des probabilités de péter un essuie-glace sur le chemin, tu doubles, voire triples ton budget cadeaux (ou alcool) en décidant tout bonnement de ne pas prendre la route.
  2. Le petit a besoin de ses repères : chez toi, ton gamin se réveille 2 fois par nuit, et quand vous vous exilez dans une autre grotte, environ 14 fois par nuit. Et étonnamment, la perspective de passer une 378e nuit de merde, ça ne te ravit pas des masses.
  3. Les problèmes de synchronisation générationnelle : entre ta grand-mère qui pique du nez à 18h30, le frère qui a belle-famille, et ta mère qui va à la messe à l'autre bout du département, tu te retrouveras seule avec ta moitié devant un triste bol de cacahuètes une fois le gamin couché. Quitte à passer un réveillon en amoureux, autant le passer chez soi, hein, au moins on peut dégainer le pyjama et les chaussettes en polaire sans aucune honte.
  4. La traçabilité de la bouffe : si tu fêtes Noël pénard chez toi, d'accord, tu dois te taper la préparation du repas. Mais au moins, t'auras pas à faire semblant d'adorer les langoustines élastiques trop cuites de ton père, noyées dans une flaque de beurre rance. Le mal de ventre à Noël ne devrait être autorisé qu'en cas d'excès de trucs sucrement ou grassement appétissants – pas sous forme de pseudo-intoxication alimentaire.
  5. Tes inspirations culinaires ne seront pas bridées : et donc si t'as envie de faire fraises tagada en entrée, Crunch en dessert, et pop corn en plat principal, y aura personne pour te sortir la gerbante "et tes 5 fruits et légumes par jour, ils sont où ?" et tu n'auras donc pas à faire preuve d'une diplomatie constipante en retenant un "Dans Ton Cul ?" qui pourrait foutre une sale ambiance.
  6. La gueule de bois, c'est une activité à pratiquer à domicile : quand tu sais que tu vas finir la nuit à vomir de l'alcool bileux ou que le lendemain matin, faudra vraiment, vraiment pas essayer de t'adresser la parole avant 14h, la perspective de partager un canapé clic-clac dans le salon de tes parents (ton ancienne chambre ayant été transformée en salle de jeux pour chats), bizarrement, ça te crispe un peu les ovaires.
  7. Tu aimes les fêtes sans retenue : passer Noël tranquillou avec ton équipe de choc mari/enfant, c'est pouvoir en toute liberté et sans honte aucune commander un kit de tricot pour débutants, submerger ton gamin de jouets et de bisous, le tout sans avoir à se laver les dents vers 7h du matin (dentifrice et café ne font jamais un bon mélange, jamais) et surtout sans craindre des remarques suicidaires type "vous le gâtez trop" ou "vous allez en faire un tyran".
  8. Certaines personnes sont envahissantes en soirée : chez toi, le cousin Fernand paparazzi à ses heures et la belle-soeur boulimique ne pourront pas te gâcher la soirée. Le premier en te provoquant un décollement de rétine avec son flash épileptique de merde, la deuxième en bouffant tous les roulés jambon-boursin pour en plus squatter les chiottes et les gerber 30 minutes plus tard, alors que toi tu veux juste aller pisser les 3 litres de champagne que tu t'es enfilée. En toute dignité.
  9. Les courses de Noël à l'arrache te font saigner du nez : t'auras pas à te faire chier le 24 décembre à 18h46 à trouver un cadeau de dernière minute pour la copinette nouvellement maquée au petit frère et qui n'était pas du tout prévue au programme – sachant que bien sûr, tu ne la connais pas, et qu'il est de notoriété publique qu'acheter un cadeau pour un inconnu est l'exercice social le plus simple et le plus enthousiasmant possible.
  10. Les cadeaux en famille, c'est jamais magique : tu n'auras pas à subir une énième double déception, d'abord en voyant la réaction circonspecte de ton neveu devant le cadeau que tu lui as offert, et qui t'as demandé plusieurs heures de recherches, conseils, réflexion ou préparation ("Oh, encore un livre ?") et surtout en ouvrant toi-même tes cadeaux et comprenant, une fois de plus (Alzheimer te guette, attention) que ta famille ne sait pas du tout qui tu es, ce que tu fais, ce que tu aimes ou juste n'a pas vu l'intérêt de se renseigner. Ah, superbe cette lampe de poche rose, oh, une belle assiette murale à l'effigie de St Michel, merci.

Allez, joyeux Noël.

Top écrit par MaxiBestOfMcMaman