La sieste ce n’est pas que du sommeil, c’est bien plus que ça. Certains diront que c’est un art, d’autres une religion, il n’empêche qu’elle n’est pas appréciée à sa juste valeur. Il est temps que nous la reconnaissions pour ce qu’elle est : une véritable discipline olympique. Alors, à vos oreillers, et œuvrons pour qu’elle soit enfin considérée comme un sport à part entière.

1. Cela demande de grandes compétences

Tu étais au départ parti pour t’allonger deux minutes, puis tu te réveilles 5 heures plus tard comme si tu te sortais d’un coma de 10 ans. Franchement, arriver à dormir autant de temps toute l’après-midi, c’est une vraie performance. Félicitations !

Source photo : Giphy

2. Parce que ça te fait perdre du poids

Pas beaucoup, certes, mais quand on voit qu’il y a un championnat du monde de pétanque on se dit que tout est possible.

3. Parce que ça te crève

Paradoxalement, dormir est parfois éprouvant. Personnellement, quand je sors de mon lit après la sieste, j’ai l’impression d’être passé par sept réincarnations successives, je suis essoufflé tellement j’ai ronflé, j’ai des courbatures à force d’être resté immobile dans mon lit… Je suis toujours obligé de refaire une petite sieste pour retrouver des forces.

Source photo : Giphy

4. Ça demande des années de pratiques

Faire la sieste en cours sans se faire chopper par son prof, cela demande une grande dextérité. Surtout lorsqu’il s’agit de trouver la position idéale qui fera tenir ta tête sans que celle-ci ne s’éclate sur la table tel le vomi d’un lendemain de soirée.

5. Il y aurait plusieurs épreuves

Sur plusieurs supports différents « sieste sur un hamac », « sieste en voiture », « sieste au bureau », « sieste sur un banc »… Car il n’y a pas qu’une sieste, il y a une diversité de siestes et ça, franchement, c’est beau.

Source photo : Giphy

6. La France aura une chance de briller aux J.O.

Essaye de trouver des yeux ouverts entre midi et 15 heures dans le sud de la France, tu auras du mal. C’est une spécialité locale ! Nous sommes remplis de professionnels de Bordeaux jusqu’à Ajaccio en passant par Marseille et Toulouse… (On risque d’entrer en compétition avec l’Italie et l’Espagne mais, mauvaise foi oblige, on va faire comme s’ils n’existaient pas).

7. Ça rassemble

Franchement, on peine à rassembler la France sous la devise liberté, égalité, fraternité, alors que raclette, alcool, et sieste, ça met tout le monde d’accord. Donc puisque le sport sert à rassembler, profitons-on pour y mettre la sieste !

Source photo : Giphy

8. Parce qu'on pourra TOUS participer. Sauf les vampires parce qu'ils dorment pas (mais ils ont perdu toute crédibilité depuis Twilight)

« L’important c’est de participer » disait Pierre de Coubertin en repassant ses belles moustaches, et ça tombe bien on peut tous participer ! On est tous dotés de la faculté « sommeil », alors que la faculté « tirer entre deux poteaux tout en évitant l’hystérique qui essaie de rattraper le ballon » est beaucoup plus complexe à posséder.

9. Les siesteux aussi ont des corps d'athlètes

Mhm… Les belles courbes du bide à bière, la graisse délicatement parsemée de celui ou celle qui ne se lève jamais du lit, l’absence totale de force… N’est-ce pas merveilleux ? Parce que moi ça m’excite, rien que d’en parler j’en mouille mon clavier.

Source photo : Giphy

10. Parce qu'on pourrait enfin faire la sieste en cours de sport

C’est quand même autre chose que d’aller se faire chier sur un terrain de foot en dossards odeur de putréfaction. Et puis, nous, les gens en échec sportif, nous pourrions enfin mettre une patate à ces petits cons qui savent tirer dans un ballon.

Sur ce, je m’en vais entraîner mes compétences olympiques, parce qu’écrire ce top, ça m’a fatigué. Je vous engage à faire de même. Dormez bien les enfants !