Horst-Tappert-alias-l-inspecteur-Derrick-etait-dans-la-Waffen-SS
Source photo : CloserMag

On parle souvent de l'âge d'or des séries. De l'avènement de la fiction américaine avec des titres comme True Detective, Game of Thrones, The Walking Dead ou Les Experts. Bizarrement, personne ne parle des séries allemandes, si ce n'est pour se moquer. Pourtant, à bien y regarder, ces dernières ont tout compris. Basées pour la plupart sur une recette qui a su faire ses preuves, elles font le bonheur de millions de téléspectateurs depuis les années 50 au point qu'aujourd'hui, il est important d'en souligner la supériorité !

  1. On peut vraiment s'identifier aux personnages
    Ils sont bien gentils les américains, mais avec leurs superbes nanas et leurs beaux gosses, leurs séries créent quand même une distance. Même Matthew McConaughey dans True Detective, avec ses cheveux filasses et ses fringues crades, ou encore Claire Danes dans Homeland et ses crises de nerf à répétition, arrivent à être hyper désirables. L'inspecteur Derrick et ses yeux globuleux ou ce vieux beau de Brunetti au moins, encouragent une identification vraiment appréciable.
  2. Brunetti

  3. Du glamour, du vrai
    Un bon exemple ? Regardez Le Journal de Meg, cette formidable série médicale. Quand les toubibs de Grey's Anatomy et House tournent autour du pot et tentent de nous faire croire en une soi-disant authenticité scientifique, Meg et ses amis jouent à fond la carte du romantisme à l'ancienne, en se permettant de petites fulgurances sexy. Même les séries policières tablent sur un glamour malheureusement oublié des américains. Lunettes à montures d'écaille, imper hyper sexy, tension sexuelle permanente, ambiguïté troublante des sentiments, comment rester insensible ?
    Le-journal-de-meg
  4. Des héros avec un grand H
    Derrick, les mecs de Tatort, les flics d'Alerte Cobra, Brunetti, Mick Brisgau ou ce vieux fourbe de Renard s'imposent depuis plusieurs années comme les vrais représentants d'un héroïsme quasi-chevaleresque. Leur charisme et leur intelligence sont leurs armes favorites pour contrer la canaille dans les rues détrempées des principales métropoles d'un pays marqué par son Histoire.
  5. Des enquêtes palpitantes
    Oubliez les Experts et leurs enquêtes (chiant)ifiques. Derrick et ses potes n'utilisent que leur brillant sens de la déduction pour arriver à leurs fins, grâce à la plume infaillible de scénaristes qui n'ont que rarement recours à l'action, préférant les habiles joutes verbales pleines de sous-entendus dans des bureaux chichement décorés dans le plus pur style ex-RDA.
  6. Le top de la hype
    Saviez-vous que la série Tatort est suivie par plus de 8 millions d'allemands ? Un show également très commenté sur les réseaux sociaux, qui captive nos amis d'outre-Rhin. Les vieux et les jeunes se rejoignent pour regarder Tatort, hipsters, parents et enfants réunis. Un phénomène qui a gagné l'Autriche, où un cinéma diffuse la série tous les dimanches soirs. Til Schweiger, l'une des stars d'Inglourious Basterds ne s'y est d'ailleurs pas trompé : les sirènes hollywoodiennes ne l'ont pas retenu bien longtemps. Depuis revenu au pays, il a trouvé un rôle de choix dans Tatort !
    tatort
  7. Des titres accrocheurs
    Quelle personne un tant soi peu censée n'aurait pas envie de binger comme un malade en s'enfilant 10 épisodes d'affilé d'une série appelée le Renard ? D'évoluer dans les rues chatoyantes de Munich aux côtés d’enquêteurs nostalgiques d'une époque ou ni les téléphones portables ni les ordinateurs ne venaient se mettre entre un flic et son instinct ?
  8. Un bon moyen pour se rapprocher des anciens
    Les grands-parents adorent Derrick, Tatort, Brunetti, ou encore Un Cas pour deux. Se caler avec papy et mamy devant la télé, en pleine après-midi, permet de resserrer les liens familiaux. De profiter des vraies valeurs devant un spectacle fédérateur. C'est quand même mieux que de regarder The Walking Dead tout seul devant son pc non ?
  9. De l'action qui ne fait pas semblant
    Si Derrick prend bien garde à ne pas rayer sa belle allemande, les mecs d'Alerte Cobra eux, bousillent plusieurs bagnoles par épisode. Pour un oui et pour un non, un carambolage intervient, des camions prennent feu, des voitures font des tonneaux, les pneus crissent... Comme dans un film de Michael Bay ! Mieux que 24, Banshee et Strike Back réunis ! Et là au moins, les voitures sont vraiment détruites. Pas d'images de synthèse pour nous enfumer. Même chose pour Le Clown, cette série palpitante dans laquelle un mec affublé d'un masque de Ronald McDonald joue les redresseurs de tort. Avec un concept pareil, les yankees n'ont aucune chance !
    Alerte Cobra
  10. Pas de sexe
    Qui a envie de voir la Khaleesi de Game of Thrones nue quand il est possible de suivre les aventures romantico-chastes de Lisa, cette charmante assistante de direction avec ses tenues très en vogue dans l'ex-Allemagne de l'Est ?
  11. Des génériques canons
    La plupart des génériques des séries tv allemandes ont cette particularité de nous mettre directement dans l'ambiance. De nous replonger avec délectation dans l'atmosphère unique des dimanches après-midi pluvieux, des chambres qui sentent le renfermé, des cafés bouillis et des gâteaux secs éventés. Un bonheur que seuls les vrais savent apprécier.

Et vous, quelle est votre série allemande favorite ?

Source :

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :