Crédits photo (creative commons) : Mykl Roventine

Présidentielles 2012, c'est parti. Et du côté des urnes cette fois, pas des tribunaux ou des affaires en tout genre. Episode 1, les primaires socialistes. Vous avez pris la décision de ne pas y participer, après avoir hésité (ou pas du tout), tentant maladroitement de justifier votre absence des isoloirs par divers excuses bidons. On en a listé une dizaine pour vous. Si vous vous retrouvez dans l'une d'entre elles, trouvez autre chose.

  1. Il fait un temps pourri : et vous ne faites de la politique quand il fait beau. C'est bien d'avoir des principes.
  2. Vous êtes un footix de la politique et ne vous votez que pour "Obama" : heu comment dire...
  3. Vous avez peur de croiser DSK dans un isoloir : à la limite on vous comprend.
  4. Vous ne voulez pas rater le rugby. Puis la messe. Puis Téléfoot. Puis Drucker : vous faites de politique télévisuelle surtout en fait.
  5. Y participer, c'est grossir le chiffre de votants et montrer à tout le monde que l'UMP aurait dû le faire aussi : en bon UMPiste, vous ne voulez pas avoir de problèmes.
  6. Vous préférez simplement qu'on vous impose une personne pour les présidentielles : à l'ancienne, c'est ça.
  7. Vous pouvez pas, vous avez piscine : ok, ça marche à chaque fois et à peu près pour tout. Mais ça reste assez léger.
  8. Vous êtes de droite : et ben au contraire, allez diviser la gauche en votant pour ceux qui n'ont aucune chance. Si l'UMP faisait des primaires, on serait les premiers à voter Nadine Morano hein...
  9. "Tout ça, c'est magouille et compagnie" : "allez Roger, remets nous ça la même. Et c'est moi qui paye, on est dimanche".
  10. Vous supportez Christine Boutin : mais on avait bien dit qu'on arrêtait de déconner non ?

Et vous, vous en voyez d'autres ?