Crédits photo (creative commons) : Håkan Dahlström

Fini les rumeurs, Burger King revient dans nos contrées avec 350 fast-food, rien que ça. On vous parle d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, mais une certaine nostalgie persiste et quelques acharnés allaient il n'y a pas longtemps jusqu'au Pays-Bas pour prendre leur dose de Whoppers (puis à Marseille ou sur l'autoroute à Reims). Pour ceux qui ont grandi (et grossi) avec Mc Do et Quick, petit manifeste pour se réjouir de ce retour de la chaîne dans l'hexagone. Topito, c'est aussi des prises de position courageuses. (Maj Nov 2013)

  1. Avec la crise, il faut définitivement renoncer à la gastronomie traditionnelle française
    Et on ne peut pas se permettre de laisser le monopole du burger à McDonald.
  2. Buger King est de plus en plus présent en Chine
    Et si les visiteurs chinois ne retrouvent pas leurs repères à Paris, c'est une manne touristique non négligeable qui fout le camp. Bon il faudra plutôt que les chinois aillent à l'aéroport de Marseille ou sur l'autoroute de Reims, mais c'est un début.
  3. Vous pourrez aussi re-découvrir toutes les magnifiques marques du groupe Autogrill, avec qui Burger King a passé un accord pour proposer ses restaurants partout
    PastaGo, Brioche Dorée, Class Croute, Wok Around... Un régal d'avance pour les papilles, non ? Attention toutefois à ne pas demander partout un steak sanguinolant entre 2 bouts de pain: chez Salad Dreams, vous passerez pour un psychopathe.
  4. Burger King propose une alternative saine aux frites
    Un assortiment de trucs bons pour la santé : carottes, salade... etc. Même si vous badigeonnez le tout de mayonnaise, vous pourrez aller manger des burgers la conscience tranquille.
  5. La dernière dois qu'on a mangé un truc à Burger King en France, on l'a payé en francs
    Et on avait à l'époque deux hamburgers pour 10 balles. On pourra donc mesurer l'inflation réelle. "Ah ouais... 10 euros pour deux sandwichs, carrément!"
  6. C'est peut-être le déclic pour un retour de la croissance
    On avait accusé les 35h, mais c'est bien le "mangerbouger" qui a plombé la compétitivité française : davantage de burgers, c'est plus de bouquins vendus pour Dukan, plus de gens qui réservent deux places dans l'avion et davantage de tissu pour fabriquer des frocs. Les Américains peuvent trembler, on va désormais nous aussi miser sur les gros pour relancer l'économie.
  7. C'est le symbole des économies émergentes
    Si Burger King a été créé aux États-Unis, c'est un actionnaire brésilien qui le contrôle désormais. Les altermondialistes continueront donc à démonter les franchises françaises des McDo et épargneront les Burger King, vous pouvez finir votre Pepsi sereinement.
  8. On ira davantage se risquer à la bouffe locale, à l'étranger
    Et on ne sera plus obligé de se faire le classique Burger King de l'aéroport avant le départ, même si on a pas faim...
  9. Il y a des champignons dans le Mushroom Swiss Burger
    On aurait du mettre cette raison en numéro 1.
  10. Le triple Whopper est un défi au concept de "mangerbouger"
    Trois steaks, 1140 calories, avec un demi-litre de soda, la journée peut commencer.
  11. (bonus) Les frites sont meilleures
    C'est scientifiquement prouvé.

Alors content ?

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)