A Malien, Malien et demi : si Mamoudou Gassama a eu la meilleure réaction du monde et a fait preuve d’un énorme courage en secourant ce petit gosse, le gouvernement s’est empressé de récupérer le phénomène pour en faire un exemple républicain, en lui filant la nationalité et un métier chez les pompiers. On ne sait pas si le mec avait pas un doctorat en chimie, mais bon, ça a l’air de satisfaire tout le monde. Pas nous : on aimerait aussi voir Mamoudou en Russie cet été.

1. Le mec pourrait jouer goal volant

Pas de lucarne qui tienne avec Mamoudou dans les cages : le mec est un genre de Hollandais volant, ou plutôt, désormais, de Macroniste volant, capable de récupérer des trucs suspendus jusque sous la transversale. Un atout majeur pour une équipe imbattable.

2. A priori il avait pas joué avec l'équipe du Mali

On a checké rapide et il est libre de tout contrat ; en plus, il est français et bien français et n’a pas joué avec une autre sélection nationale quelle qu’elle soit. C’est l’occaz.

3. La différence entre un ballon et un gosse est pas flagrante

Jusqu’à deux trois ans, un gosse, ça reste un truc rempli d’air et de purée, relativement rond et mou, qui se déplace quand on donne un coup dedans ; s’il est capable de sauver un gosse, il est capable de sauver un ballon, le mec.

4. Deschamps pourrait prouver qu'il est pas raciste

Et bam dans les dents Benzema. Pendant que certains font chanter des petites personnes à la sextape, d’autres sauvent des enfants. Exemplaire, qu’on a dit.

5. Il gagnera plus qu'en étant pompier, BON PLAN

Le salaire max d’un sapeur pompier, c’est 3800 brut. La prime, rien que pour accéder aux quarts de l’Euro, pas de la Coupe du monde, c’était 160.000 euros. Voilà. Le calcul est fait. Si on lui donne le choix, y’a pas à hésiter.

6. Il connait déjà Macron, il pourra le tutoyer pendant la remise de la Coupe du Monde (car on va la gagner)

Quand les autres arriveront dans leurs petits souliers à lui donner du monsieur, Mamoudou Gassama tapera dans le dos de sa majesté en lui demandant comment il va depuis la dernière fois.

7. Ses papiers sont tous neufs et ce serait cool de les étrenner avec un voyage en Russie

Bah ouais parce qu’un passeport sans visas, c’est comme un plateau de fromages sans pavé d’affinois, hein, c’est tout triste.

8. Il va vite grimper dans la hiérarchie des gardiens

Jeu de mots : exercice de style oral ou écrit visant à créer un parallèle entre une situation réelle et une autre imagée ou imaginaire ; façon comme une autre de faire croire que l’on a de l’humour quand on en est totalement dépourvu ou que l’on n’a rien à dire sur un sujet ; belle entrée en matière lors d’une rencontre avec Jean Roucas.

Exemple : « Il va vite grimper dans la hiérarchie des gardiens ! »

9. Un nouveau jeu de mots en perspective

A la Coupe du monde, les matchs, c’est sympa, mais ce qu’on préfère, c’est faire des jeux de mots avec les joueurs. Exemple : « Tu m’as pas tout dit, Blaise ! » « ChaPogba ! » « Il va Dembélé à toute vitesse ! » « Kanté , bro ! » « Llorisque, c’est qu’ils prennent un but » et tutti quanti.

Et désormais : « Grâce à qui on a gagné ? Gassama ! »

10. En échange on peut faire embaucher Rabiot par le Mali

Et voilà comment tuer une polémique dans l’oeuf. Chacun à sa place.

On va la gagner.