Demain c’est la fête des amoureux, et toi t’as toujours pas de cadeau de Saint-Valentin, donc il va falloir innover cette année. On a, heureusement, une superbe idée pour toi : larguer ton mec ou ta meuf. Peut-être que ça te paraît ridicule pour l’instant, mais lis ce top et tu seras d’accord avec nous.

1. C'est le meilleur cadeau que tu puisses lui faire

On va commencer par une vérité qui pourra peut-être te blesser : tu es loin d’être le mec/ la meuf parfait.e. T’es même bien relou.e, pas si ouf que ça au lit, pas très intéressant.e et avec une hygiène qui laisse parfois à désirer. Du coup, quitter la personne qui partage ta vie, c’est un peu lui rendre service. C’est un présent inestimable à lui offrir.

2. T'auras rien à lui acheter

De toute façon, t’avais pas un rond pour lui offrir des cadeaux de Saint-Valentin, alors maintenant le problème est réglé. T’échapperas aux disputes habituelles sur le fait que « non, offrir ton sexe pour la Saint-Valentin n’est pas un vrai cadeau », et ça fera du bien à tout le monde.

3. Ça lui laisse une petite chance de finir la soirée avec quelqu'un d'autre

Quitter le lendemain de la Saint-Valentin, c’est pas cool. Quitter le matin même, en revanche, ça laisse à l’autre quelques heures pour se trouver un date et avoir quelqu’un avec qui réaliser des coïts multiples le 14 février au soir. Si tu es quelqu’un d’un minimum humain, tu lui laisseras cette chance-là.

4. C'est un bel hommage rendu à Orelsan

Enfin, pour être tout à fait dans l’hommage, il faut quitter ton mec/ta meuf la veille et le/la re-baiser le lendemain. C’est important de respecter les punchlines d’Orelsan si on veut devenir une belle personne au quotidien.

5. C'est le moment de l'année où les gens sont les plus en chien

Tu trouveras forcément mieux que ton mec/ta meuf, même sans faire exprès. Tu vas choper un mec comme on trouve un chewing-gum sous sa chaussure, et il sera tellement désespéré qu’il s’en foutra que tu n’aies pas lavé tes draps depuis 3 semaines, ou que tu manges de la purée en poudre à même le sachet. Vraiment, c’est limite trop facile de choper en février.

6. Tu auras un nouvel avantage au "Je n'ai jamais"

Quand tu balanceras fièrement : « J’ai déjà largué ma meuf à la Saint-Valentin », tous les autres boiront leur gorgée avec une lueur de respect dans les yeux. Voilà encore un jeu de soirée dans lequel tu excelleras (mais c’est pas une raison pour faire des soirées tous les jours de la semaine hein).

7. Ça laissera un souvenir impérissable à ton ex

Personnellement, on n’a jamais retenu nos dates de ruptures. Pourtant, si on s’était fait larguer un 14 février, on s’en souviendrait très bien, et on y repenserait chaque année. A toi de marquer ton ex au fer rouge pour qu’il se rappelle de toi tous les ans, avec beaucoup de rancœur évidemment.

8. T'as essayé à Halloween, Noël et à Nouvel An sans succès

T’aimes bien les dates symboliques pour quitter les gens, mais tu te rends compte qu’à chaque fois ta tentative de rupture passe pour une mauvaise blague. C’est sûr qu’avec un masque de sorcière, un chapeau de Noël ou des cotillons dans les cheveux, on ne te prend pas au sérieux. Mais là, à la Saint-Valentin, tu seras habillé.e normalement, et il n’y a aucune chance pour que ça ne marche pas. Tu pourras larguer en beauté.

9. La Saint-Valentin c'est pour les amoureux, et vous ne l'êtes pas

Ça fait déjà 2 ans que vous êtes davantage des collocs qu’un couple. Vous préférez mater Netflix que baiser, voire vous parler. De toute façon vous avez bien cherché, et vous n’avez plus rien à vous dire. Du coup la Saint-Valentin c’est pas pour vous, et ça serait criminel de continuer à la passer ensemble.

10. Selon une étude, 100% des gens qui larguent leur mec/meuf à la Saint-Valentin sont beaux

Bon, ils sont un peu salauds et on a tous envie de leur mettre des petits coups de pied dans les genoux, mais ils sont beaux, c’est comme ça, c’est la Topito School of Sciences qui le dit.

Bon après si vraiment tu l’aimes tu peux lui offrir un cadeau expérience pour deux et continuer à vivre ton histoire trop bien, mais sache qu’on est jaloux.