S’il y a bien une chose que je déteste dans la vie, c’est les gens qui trouvent ça cool de t’appeler pour tout et n’importe quoi. Qu’ils veuillent te raconter leur dernier date ou juste de te dire qu’ils sont en chemin, ces personnes ont toujours besoin de t’entendre les écouter parler. Insupportable. Écrivez-moi ou à la limite envoyez moi un message vocal, mais par pitié, me forcez plus à vous répondre au téléphone.

1. Quatre fois sur cinq, on entend rien

Y a une voiture qui passe, y a le vent qui souffle, tu passes sous un pont, ta mère t’appelles pour manger, ta voisine a l’orgasme de sa life… Au bout de dix « Attends, t’as dit quoi ? J’ai pas entendu ! », c’est bon quoi !

2. Ça dure soit trop longtemps, soit pas assez (comme le sexe finalement ?)

Rien de pire que de t’interrompre dans ta série pour un appel qui dure trente secondes max ou pire encore, qui dure trois heures vingt-cinq. Soit t’es coupé pour rien, ce qui est hyper agaçant, soit tu poireautes dix plombes en écoutant les jérémiades de ton interlocuteur alors que toi, t’as qu’une envie, retourner à ce que tu fais. HO.RRI.BLE.

3. Ça facilite la propagation de bactéries

Quand tu colles ton téléphone tout dégueu contre ta joue clean et soyeuse, les microbes vivent leur meilleure vie. Donc à moins que tu ne sois un maniaque de la propreté qui sort son petit chiffon essuie-tout avant chaque appel, répondre au téléphone ne sera qu’un moyen déguisé pour les vilaines bactéries de coloniser tout ton corps, à commencer par ta face.

4. Tu dois supporter la voix de ton interlocuteur

Non mais d’accord, on ne choisit pas sa voix, moi je juge pas. Mais quand tu dois te taper une voix nasillarde qui pique les oreilles ou une imitation un peu grotesque d’Homer Simpson, t’as juste envie de te pendre avec ton chargeur, excusez-moi.

5. Si c'est vraiment important, la personne t'enverra un message

« Ouuui, mais si c’est urgeeeeent ». Non mais je suis pas à votre disposition en fait, donc vous m’envoyez un petit texto que je lirais lorsque j’aurais un petit moment dans mon emploi du temps chargé et je verrais ce que je peux faire pour vous.

6. Tu profites vraiment de ta sonnerie

Répondre au téléphone signifie couper la douce mélodie que tu aimes tant (et c’est d’ailleurs pour ça que tu l’as mise en sonnerie, on rappelle) et donc passer d’une surprise joyeuse à un truc hyper fade, sans touches de joie. Pourquoi s’infliger ça ?

7. Ça t'évite de te faire appeler n'importe quand

En prévenant tes copains que tu ne réponds jamais, Ô GRAND JAMAIS, au téléphone, tu évites les appels de tes potes en bas de chez toi pour te dire « Oui j’arrive » mais aussi les appels de ton banquier qui te préviens que t’as un méga découvert ce mois-ci, en vrai c’est chaud frère, contrôle-toi.

8. Les messages vocaux sont tout aussi efficaces

Si vraiment la personne avec qui tu échanges souhaite que tu entendes ses intonations pour mieux comprendre l’essence de ce qu’elle dit, un message vocal sur Messenger ou WhatsApp est tout désigné pour. Tu peux l’écouter quand bon te semble ou ne pas l’écouter du tout. Les appels, c’est la mort de ta liberté, ta liberté de penser.

9. Tu économises

Plus besoin d’un forfait appels illimités qui te coûte la peau du cul, un rein et ton bras gauche chaque mois. À toi la richesse. En revanche, si tu es déjà une personne qui paye l’ISF et que tu te sens mal de ne pas dépenser ta fortune durement gagnée, tu peux toujours compenser en te rajoutant des données internet. Pas teuteu.

10. Tu esquives tous les appels chelous

Entre les commerciaux qui te contactent pour te proposer d’améliorer ta facture d’électricité, les gens qui t’appellent par erreur, les numéros étrangers qui t’appellent 300 fois au mois ou encore les appels de poche de jean, tu finis par fusionner avec ton téléphone et devenir complètement zinzin. Alors qu’un petit SMS de promotion pour ton anniversaire, tu le reçois, tu l’effaces, et hop, en deux secondes, on n’en parle plus.

Ce top vaut encore plus pour les gens qui ne font que des appels chiants, il s’agirait d’arrêter, merci. Sur ce, vive la technologie.