Continuer ce débat au XXI° siècle est désespérant, au même titre que de devoir se battre encore pour la parité salariale, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, contre la torture et pour la tolérance. Le beurre doux, c’est nul, il aurait fallu l’écrire en 1848 dans la DDHC et ça aurait été réglé, mais ils se sont dit que c’était pas la peine tellement c’était évident.

1. Parce que le beurre doux, c'est nul

Cet argument d’autorité ne saurait être discuté, mais si vous y tenez, je peux vous en détailler le calcul. Dans le cas où p = plaisir, q = quantité de tartines mangées, bs = beurre salé et bd= beurre doux, on retrouve naturellement les deux réalités suivantes. L’équation p = q*bs est, logiquement, exponentielle. Plus on mange, plus on a de plaisir. En revanche, l’équation p = ln(q*bd) montre que le plaisir est super limité avec le beurre doux. CQFD.

2. Parce que la phrase "t'auras qu'à rajouter du sel si tu veux" est d'une bêtise confondante

Le principe du beurre salé, c’est de contenir des morceaux de sel à l’intérieur du beurre. Pas de saupoudrer de sel fin le beurre doux. Ca n’a pas de sens. C’est comme si, quand tu avais envie de chocolat, je te répondais « j’ai un peu de Nesquik, t’auras qu’à le saupoudrer sur du beurre et ça fera comme une tablette de Milka. »

Source photo : Giphy

3. Parce que beurre doux rime avec Saindoux et le saindoux, c'est dégueulasse

D’ailleurs, je suis prêt à mettre ma main à couper qu’en réalité, le beurre doux n’est pas du beurre mais un agglomérat recomposé par l’industrie de dessus de pots de rillettes, le tout foutu en baratte pour arnaquer les cons.

4. Parce que manifestement, ils ne sont pas bretons

Ce qui, en soi, est une tare, dans la mesure où les Bretons ont réussi à s’attribuer par intimidation la paternité générale des choses cool existant sur terre. Poussez un peu la discussion avec un Breton, et vous verrez que le foot, la bière, le vin, même le chocolat et le toucan viennent du Finistère. Et essayez pas de le contredire.

Source photo : Giphy

5. Parce qu'ils prennent du beurre bleu, ce sont donc des membres des jeunesses UMP

Ce sont les mêmes qui préfèrent les Schtroumpfs quand il est question d’acheter des bonbons et le curaçao quand il s’agit de faire des cocktails. Ce sont les mêmes qui défendent le bilan de Sarko et s’habillent avec des polos Ralph Lauren bleu ciel à la Baule.

6. Parce qu'ils connaîtront jamais le plaisir sucré salé gras du beurre salé nutella

De toute façon, ils doivent probablement criser dès qu’ils voient du Nutella en disant que l’huile de palme détruit la planète (ce en quoi on ne peut pas leur donner tort, mais il existe aussi des choses qui détruisent la planète sans apporter aucun plaisir). Ils sont là, bouche pendante, lèvre triste, prêts à enfourner leur pauvre tartine de pain de mie industriel trop grillée avec un peu de beurre doux et du Nutella, soit du gras et du gras sans aucune plus-value, sans aucune nouveauté, ça me dégoûte.

Source photo : Giphy

7. Parce que déjà, en quoi "doux" c'est le contraire de "salé" ?

Déjà, les mecs ont tout raté sur le plan sémantique. A croire que leur pull moche avec une tête de renne n’est pas rugueux mais salé, lui aussi. A croire que, sorti d’Emilie Jolie, toute la musique est salée. Achetez un Larousse et on en reparle.

8. Parce que ce sont les mêmes qui préfèrent l'eau douce à la mer

Oh oui, passons des vacances tristes au bord du lac. Ne rêvons à rien, faisons en sorte que notre imaginaire se cantonne à une virée en forêt à bord de la R5 et à des horizons n’excédant pas la rive. La mer, c’est sale ; la mer, c’est salé. Sale, salé, vous voyez mes doigts comme ils bougent ? Oui, c’est sale, la mer. Il y a des méduses et des épaves, et des merdes de poisson, et des gens qui perdent leurs poils ; oui, c’est sale et c’est pour ça que c’est bien, parce qu’on peut y entrevoir un ailleurs en ayant une bonne vue.

Source photo : Giphy

9. Parce que ce sont les mêmes qui interviennent pour te dire que tu sales trop tes plats

« Fais gaffe à tes artères ! » Mais est-ce que je te demande ce que tu fais de ton cul, toi ? Est-ce que je regarde si tu bois pas trop de rouge le midi et si tu n’as pas une addiction aux granolas ? Hein ? Est-ce que je fais le décompte du nombre de rapports sexuels que tu entretiens chaque année ? Est-ce que je te demande si tu aurais pas un peu grossi ? Mais merde ! Fous-moi la paix !

10. Parce que tu peux être sûr que si on inventait le beurre poivré, ils n'en prendraient pas non plus

Les mecs n’ont aucun esprit d’aventure. Leur vie entière est structurée sur une classification hermétique des choses. Le beurre, c’est du lait dur. Le sel, c’est uniquement sur les plats salés. On ne mélange pas, d’ailleurs : on ne se mélange pas. Chacun chez soi et les cochons seront bien gardés. On voit le genre. On commence par le beurre, puis on construit des clôtures pour délimiter son jardin, on se plaint du mûrier du voisin qui empiète sur ses plates-bandes, on contacte Julien Courbet pour relancer Sans aucun doute et on finit par tirer un coup de chevrotine sur le malheureux qui a eu l’audace de vouloir emprunter un DVD. Belle mentalité.

Source photo : Giphy

Tout commentaire visant à défendre le beurre doux fera l’objet d’une saisine auprès de la HALDE.


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :