will

Modèles de réussite sociale et professionnelle, les elfes du Père Noël attisent les convoitises depuis la nuit des temps. Artisans chargés de fabriquer les jouets et de s'occuper des rennes de leur patron, ils mènent aussi la grande vie, pendant que vous trimez à longueur d'années. Pourquoi alors ne pas sauter le pas et prendre un aller simple pour le Pôle Nord ?

  1. Le prestige de l'uniforme
    Certes, il faut aimer le vert et le rouge (surtout le vert), mais avouez qu'avec leur petit bonnet pointu, leurs chaussures indémodables et leurs collants hyper tendance, il est compréhensible que les elfes ne se changent jamais.

    94105
  2. La sécurité de l'emploi.
    Une fois que vous êtes au service du gros barbu, c'est pour la vie. Mieux que fonctionnaire à la Poste, ce job ne propose que des CDI !
  3. Le logement de fonction.
    C'est bien connu : les elfes vivent toute l'année au Pôle Nord avec le Père Noël et sa bourgeoise, la Mère Noël. Bien sûr, signer pour devenir elfe implique de devoir cohabiter avec des centaines d'autres elfes, et de dormir dans des dortoirs, comme en colonie de vacances. Mais franchement, ne pas avoir de loyer à payer, ne pas non plus débourser un centime pour les charges, le chauffage ou encore l'eau et l'électricité est un luxe qu'on ne peut pas négliger.
  4. La paye est bonne
    Forcément, sans loyer à payer, il reste plus d'argent à la fin du mois pour boire des coups. La tenue étant fournie, et les distractions plutôt rares au Pôle Nord, épargner devient très simple. D'autant plus que le travail d'elfe implique une grosse prime de fin d'année. Une sorte de 13ème mois, bien généreux.
  5. Fini le stress
    En pleine nature, dans une usine respectueuse de l'environnement, sans trop de routes, ni de couloirs aériens qui passent au-dessus de votre maison, la vie au Pôle Nord est paisible. Trop diront certains, mais qu'ils essayent un peu d'aller bosser en métro tous les jours de la semaine ou de se farcir les monumentaux bouchons des grandes agglomérations et on en reparlera !
  6. La gastronomie
    Chez le Père Noël, on ne mange que des trucs sympas. Pas d'épinard ou de légumes dégueulasses. Le sucre est roi ! Et tout ce qui est pointé du doigt chez nous, est vivement recommandé là-bas. Étrangement, personne ne grossit au Pole Nord, à part le boss lui-même.

    giphy
  7. C'est quand plus prestigieux que lutin
    On fait souvent l'amalgame entre les elfes et les lutins. Pourtant, dans les faits, les deux professions sont très différentes. Le lutin, contrairement à l'elfe, est tout en bas de l'échelle. C'est lui qui s'infiltre chez vous pour aller cafter au Père Noël par exemple. Qui a envie de devenir une balance ? Personne !
  8. De vraies opportunités d'avancement
    On s'aperçoit, en fouillant un peu dans le passé de St-Nicolas, que jadis, ce dernier était lui-même un elfe. C'est tout du moins ce qu'affirme le poète Clement Clarke Moore, dans son A Visit From St. Nicholas. Il est donc possible de prendre du galon, jusqu'à devenir soi-même le boss.
    elf_6
  9. Une vraie formation professionnelle
    Les elfes reçoivent une formation poussée, de manière à pouvoir fabriquer toutes sortes de jouets. Tous les ans, devant la recrudescence des listes comprenant des tablettes et autres consoles de jeux, les elfes se remettent à jour et acquièrent ainsi de solides connaissances. Sur le C.V., ce genre de trucs a beaucoup de poids.
  10. Une bonne occasion de trouver l'amour
    On en parle peu, mais les elfes restent rarement célibataires longtemps. Vu leur nombre, il leur est très facile de trouver l'âme sœur. Ainsi, les potentiels enfants peuvent devenir à leur tour des elfes et éviter aux parents de dépenser des fortunes en frais de scolarité.
  11. Les tribunaux sont là pour vous protéger
    Nul n'est au dessus des lois, même pas le Père Noël pervert.
    per

Alors, si on devenait tous des elfes ?