Dans ce monde hypersexualisé où les performances de chacun font l’objet d’une compétition secrète, Topito vous livre clés en mains la recette du bonheur. Arrêter de faire du sexe. Arrêter tout bonnement. Arrêter de se frotter contre d’autres personnes dans une recherche effrénée du plaisir, mains glissant le long des cuisses, langue cherchant la zone sensible, caresses permanentes, bai… MERDE ARRÊTONS.

1. Pour perdre l'habitude d'avoir du plaisir physique

L’ascétisme a ses vertus. Dans un monde où l’on se réjouit d’élire Alain Juppé président, il vaut quand même mieux y aller mollo sur le plaisir de manière à ne pas se créer d’ascenseurs émotionnels trop forts. Le mieux est encore d’effacer peu à peu toute forme de plaisir de sa vie de manière à se sentir entièrement vide. Les médicaments peuvent aider.

Source photo : Giphy

2. Pour ne plus avoir ce moment agréable où tu jouis en même temps qu'une autre personne

Merde, on ne doit pas perdre son individualité, cette idée de jouissance mutuelle est quand même une aberration, une manière de se nier soi-même, surtout lorsque le plaisir augmente à un rythme soutenu et qu’on perd toute notion de contrôle ; imaginez que, tout à coup, vous ne contrôlez plus votre rythme de vie. C’est vraiment une sale manie.

3. Pour éviter de toucher les seins dégoûtants des filles

Houuuu dégoûtant ces affreux petits seins tout mignons qui tiennent dans la main, c’est vraiment une abomination ces petites choses si douces, erk.

4. Pour cesser d'avoir des moments d'abandon et pouvoir rationnellement tout contrôler tout le temps sans jamais se laisser aller

C’est dégueulasse le laisser-aller, on n’a jamais appris ça en mathématiques, il n’y a pas de logique dans le sexe, c’est ignoble, toutes ces circonvolutions pour juste mettre son zizi dans quelqu’un, toutes ces horreurs que l’on fait juste pour glisser délicieusement son zizi dans… ah rien que d’y penser, ça me débecte.

Source photo : Giphy

5. Pour ne plus jamais sentir ce soulagement quand on est excité et qu'on obtient du sexe

Il vaut mieux garder son influx vital en soi, ne pas se libérer, tout garder. Pour s’entraîner, le mieux c’est de commencer par ne plus jamais faire pipi quand on a envie, puis de s’empêcher de manger. L’esprit devient plus aguerri, on réfléchit mieux, on ressent BEAUCOUP MIEUX le manque affreux.

Source photo : Giphy

6. Pour éviter ce moment gênantquand une fille se déshabille et qu'on ignore encore ce qu'il va se passer

Toute cette incertitude tandis qu’elle ôte lentement son chemisier, quel enfer ! Mais quel enfer ! Et cette culotte qui glisse doucement sur ses cuisses, c’est d’un vulgaire, tous ces regards qui invitent à… J’en ai des tremblements répulsifs.

7. Pour ne plus jamais avoir le dégoût de sentir qu'on donne du plaisir gratuitement

C’est le côté gratuit qui est ignoble. Imaginez quand même qu’on fait des choses sans attendre de retour d’ascenseur, mais quelle connerie ! Et ce plaisir immonde que peut ressentir l’autre, c’est bestial, c’est crade, quel laisser-aller. Où va-t-on ?

Source photo : Giphy

8. Pour ne plus jamais avoir chaud quand il est fait froid, cette sensation horrible qui nous prive de l'état de nature vrai

C’est tout de même un comble de pouvoir transpirer contre quelqu’un en plein hiver. Cette idée de confort partagé est tout simplement contre-nature. Les radiateurs et autres feux de cheminée ont été inventés par l’homme pour soulager sa peine, mais le tic de contourner ces solutions en créant un espace de chaleur corporelle clos sonne comme un passe-droit immoral. Il faut revenir aux fondamentaux. C’est nécessaire pour la sélection naturelle. Même si on n’y participera pas, à cette satanée sélection, ou alors in vitro pour les besoins de la cause.

9. Pour arrêter de raconter d'insupportables histoires de sexe à ses amis et se recentrer sur les vrais sujets

Comme par exemple la météo, les histoires de voisinage et le malheur, les seuls trois vrais sujets de conversation qu’on peut décemment aborder dans la meilleure société.

Source photo : Giphy

10. Pour avoir des vraies raisons de jalouser tous les autres qui, eux, continuent d'avoir du sexe

Jetez votre bonnet par dessus les moulins, merde ! Arrêtez de trouver des excuses à votre jalousie maladive : arrêtez d’accuser la beauté physique d’untel, l’intelligence de l’autre, la réussite sociale de ce con-là, l’humour dévastateur de ce gros imbécile. Concentrez tout votre fiel sur une pensée cachée : ils ont du sexe et PAS VOUS.

Sans compter qu’en arrêtant le sexe, on gagne plein de temps de vie pour développer son aigreur.

GAGNANT-GAGNANT.


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :