2104850919_7a59cf41a9_b
Crédits photo (creative commons) :

Attention top méchant. S'il est établi qu'il vaut mieux adopter un bouledogue qu'un mec, il convient de ne pas se précipiter et de ne pas préférer forcément la peste au choléra. Ces chiens, les molossoïdes, carlins, bouledogues, n'ont pas seulement une sale gueule, mais comptent une bonne dizaine de vices de fabrication qui devrait décourager toute personne sensée d'en faire l'acquisition. Par exemple :

  1. Ils sont moches
    Non, faut dire ce qui est : les molossoïdes (Carlin, etc.) sont vraiment laids avec leur face écrasée. Si vous voulez vraiment un chien, prenez un labrador ou si vous voulez un petit modèle, optez pour un Jack Russel (le chien de Jim Carrey dans The Mask). Le mieux c’est un bâtard cocker-labrador : joueur, pas trop gros, plutôt mignon, mais un peu con.
  2. Ils bavent, beaucoup, trop, tout le temps
    De quoi vous dégueulasser les sols et toutes les surfaces sur lesquelles il arrive à se traîner péniblement. Déjà un chien qui bave c'est pas terrible, mais en plus ça daube à en réveiller un mort.
  3. Ils ne sont pas du tout sportif
    Courts sur pattes, les molossoïdes se trainent plus qu’ils ne marchent, ils sont lents, la promenade dure des heures pour faire une centaine de mètres. En gros, ils ont le physique de Danny De Vito mais en version chien.
  4. Ils font des bruits dégueu
    Non contents de roter et de péter à l’envie, ces chiens sont plus asthmatiques que Dark Vador, on les entend (essayer de) respirer d’une pièce à l’autre. On a presque envie de les euthanasier tellement on a pitié et tellement c’est énervant. Et bien sûr quand ils dorment, ils ronflent.
  5. Ils sont collants
    Il ne vous lâchera jamais… Vraiment jamais, toujours dans vos pieds, même quand vous cuisinez… Surtout quand vous cuisinez. Vous devrez faire attention de ne pas marcher dessus quand vous déplacerez votre plat de peur de répandre votre pitance par terre et sur lui. La différence entre "attachant" et "gonflant" est parfois ténue.
  6. Ils n’ont peur de rien
    Ces chiens n’ont peur de rien, ça n’est pas par courage, c’est par bêtise. Tenez les biens en laisse quand vous les promenez, ils auront vite fait d’aller grogner sur un chien plus gros ou de se jeter sous un bus pour lui casser la gueule. Il y a être courageux, il y a être téméraire, et après il y a être complètement con.
  7. Ils ne servent à rien
    S’il a un tempérament joueur (c’est pas gagné), il ne jouera pas avec vous bien longtemps tellement il s’essouffle vite. En fait c’est un peu comme un chat moche et pas drôle : il passera ses journées à roupiller, à se reposer, mais à l’inverse du chat, il ne fera jamais de trucs marrants, il n’attrapera ni insectes, ni souris et, en plus, il faudra le sortir…
  8. Ils insultent la Nature
    Demandez à n'importe quel vétérinaire, il vous le dira, cette race de "chiens" est sélectionnée sur des critères "esthétiques" douteux qui leur font vivre un enfer. Si vous avez déjà eu une infection pulmonaire, vous savez ce que ces "chiens" vivent... au quotidien (mais bon, on va pas les plaindre, on ne peut pas les blairer). En posséder/en acheter, c'est encourager ce genre de pratiques. Une personne qui aime les animaux ne ferait jamais une chose pareille.
  9. Ils n’aiment pas les enfants
    Ou en tous cas, le bruit qu'ils font : les pleurs d’un bébé, les cris d’enfants pourront le faire grogner et aboyer. Si déjà vous galérez avec votre marmot, ne vous imposez pas ce supplice en plus. Remarquez, de toute façon il grogne tout le temps en essayant de respirer et n’aboie pas très fort ou pas longtemps vu son manque de souffle. Franchement, il est naze ce chien.
  10. Ils faut les accompagner pour qu’ils aillent faire caca
    Bon, ok comme tous les autres chiens... Mais eux c'est pire. Pourquoi ? Mais on peut pas les blairer bordel, c'est physique, c'est une histoire de karma on peut pas lutter.

Alors, toujours envie d’avoir un petit baveux chez vous ?

source : Un véto et un an à vivre avec une de ces aberrations.