Crédits photo (creative commons) : Al_HikesAZ

Toi jeune créature, oui toi, si tu fais partie des crevards personnes aux moyens financiers limités, n'hésite plus et franchis le pas: le camping t'attend. Pas le camping de luxe aussi cher qu'un hôtel doté de piscine-bowling-WC high-tech-animation tous les soirs avec DJ Jacky, non le dépotoir le camping presque sauvage, au coeur de la nature, dans de saines conditions de vie qui te feront revenir à l'essentiel et surtout te permettront de t'offrir des vacances pas chères. Voici 8 bonnes raisons de céder aux sirènes de la tente canadienne et des sardines.

  1. La liberté
    A peine ton sac à dos posé sur le sol rugueux de ce pré à vaches transformé en camping tu te sens pousser des ailes. Tu respires la nature environnante ainsi que les gaz d'échappement des camions blindés de punks à chien (tes futurs voisins!) à pleins poumons. Tu as envie de courir nu-e dans les hautes herbes et les canettes de bière. Ce que l'on te déconseille: réfrène tes ardeurs, dans trois litres ça ne choquera plus personne.
  2. L'indépendance
    Tu goûtes déjà cette liberté nouvelle, attends de te laisser envahir par la délicieuse sensation d'autonomie libertaire. Ce qui signifie: avoir faim et ne pouvoir manger que des carottes bouillies parce que tu es tombé-e dans un camping vegan, avoir froid la nuit parce que tu n'as plus d'argent pour t'acheter de quoi te réchauffer-de l'alcool principalement- de toutes façons le premier Carrouf est à 25 kilomètres, et se réfugier dans la drogue: la seule chose qui ne manque pas dans ce cloaque camping. Tu méditeras au bonheur d'être indépendant-e de cette société de consommation quand tu iras faire tes besoins dans les toilettes sèches derrière la bâche tendue entre un camion et le caddie-poubelle où s'entassent les détritus comme un mausolée d'ordures érigé à la gloire de ce vent d'anarchie qui souffle sur tes fesses quand tu t'accroupis dans la sciure.
  3. Les amis
    Il y a les anciens (ceux-là mêmes qui t'ont dit début juin "mais si on a un plan super pour un camp autogéré c'est pas cher et ça nous fera prendre l'air!") que tu as noyé depuis dans la rigole de merde creusée autour de votre tente pour l'évacuation des eaux usées quand tu as découvert qu'au menu ce soir c'était épinards à la codéine. Et puis il y a les nouveaux, tous ces zombies toute cette faune amicale qui est venue rôder autour de ta tente et te renifler le cul pour te réveiller, prenant bien soin de s'ébrouer au-dessus de tes fringues qui sèchent laborieusement afin de partager avec toi puces et maladies diverses. Oui, au bout de 24h, tes meilleurs amis sont Binouze, gentil épagneul de 12 ans, et Vinasse, charmant corniaud qui lappe de la 8-6 dès potron-minet.
  4. Les amours
    La proximité dans la boue rapproche les coeurs. La Villageoise se charge de rapprocher les corps. Tu contempleras, ému-e, le touchant spectacle de tes pairs copulant joyeusement dans la tente à partouze ou à l'arrière de vieilles bagnoles. Parfois même l'on viendra solliciter tes services (pour du sexe ou des préservatifs), et pendant que tout le monde se refilera gaiement chlamydias et gonorrhées, tu iras discrètement piquer des croquettes dans les gamelles de Vinasse et Binouze parce que 48h sans bidoche commencent sérieusement à te rendre hargneux-se. De toutes façons tu ne seras pas d'humeur à l'accouplement puisque ton alimentation exclusivement à base de légumes et de bière aura eu raison de ton système digestif.
  5. Les animations
    AG l'après-midi (le matin c'est fait pour dormir), ateliers artistiques en début de soirée, apéros 12 fois par jour, et le soir concerts, vous êtes vernis. Bon l'ennui c'est que le plus souvent tu roupilles pendant les assemblées générales du coup on te refile systématiquement la corvée de chiottes (ce qui revient à patauger dans des excréments-c'est-pas-sale-c'est-la-nature), que l'atelier consiste en un concours des plus beaux bangs artisanaux et que les concerts ont été déprogrammés: à la place des groupes que vous étiez venus voir avec tes potes vous aurez droit à du crust, du grind, et cerise sur le gâteau, du grind-crust. Autant dire la douce mélodie du plat à gratin raclé avec une éponge en paille de fer agrémentée de hurlements, le tout craché par des amplis saturés. L'avantage c'est que tu pourras facilement trafiquer le groupe électrogène.
  6. La désinhibition
    Il t'auras fallu un peu de temps, mais ça y est, tu t'es adapté-e. Tu t'amuses follement sans te soucier d'être socialement acceptable. Comme tes congénères, tu es bourré-e 24h/24, tu zigues-zagues d'un pas guilleret dans ce camping bucolique pour aller deviser courtoisement avec les propriétaires de Vinasse et Binouze autour d'une infusion de Subutex. Tu as oublié la notion même de "vêtement" et tu déambules uniquement vêtu-e d'un sac poubelle en guise de ciré pour éviter les éclaboussures de vomi ainsi qu'une élégante paire de rangeos cédées par un obligeant voisin quand son chien a bouffé tes baskets. (à moins que ce ne soit son camarade de tente?). De toutes façons il en aura plus besoin, il a la gangrène.
  7. Les responsabilités
    Vacances certes, mais la vie en communauté nécessite quelques ajustements. Bien que tu te trouves dans un camping autogéré (ça veut dire "si tu veux te laver, attends qu'il pleuve") il faut se prendre en main pour préserver l'harmonie de cette décharge publique aimable communauté. Tu verras comme tu seras fier-e de toi quand tu auras accompli ta première mission pour le bien-être de tes camarades. Comme déloger de votre tente le mec un peu bizarre qui aime jouer avec son caca ou empêcher un de tes amis de manger ces champignons qui le rendent si câlin avec son environnement direct. Quand tu l'auras tricard en train de forniquer avec une enceinte pendant un énième concert de grind hard-core, tu te sentiras investi-e de la confiance de tes congénères. Ou de l'envie de te pendre. Vas boire un coup, tiens.
  8. Une expérience inoubliable
    Tu as gagné des amis pour la vie (ainsi que leurs différentes maladies de peau), des souvenirs marquants-comme ce jour où le caddie-poubelle a pris feu. Heureusement qu'un petit malin a eu la bonne idée d'uriner dessus pour l'éteindre. Malheureusement pour toi, tu étais dans la fosse à purin aux WCs au même moment, tu as fini couvert-e de pipi mais pas cramé-e. Ce que vous avez ri (nerveusement, de désespoir en fait.) Ou même des souvenirs matériels, comme ce gode-ceinture DIY (Do It Yourself) à l’effigie des Dead Kennedys réalisé pendant l'un des ateliers de travaux manuels.Un bien bel objet.
  9. Laisse-toi tenter toi aussi. Mais assure-toi bien que tes vaccins sont bien à jour avant.

Top soumis par ATsuki

Hey, on vient de sortir notre premier jeu de société ! Commande-le dès maintenant.

Tu cherches des idées pour Noël ? On a déniché les cadeaux les plus cool :