Les tomates, c’est nul. Personne n’ose le dire tout haut mais tout le monde le pense tout bas. Alors arrêtons de nous mentir à nous-mêmes et luttons contre ce fléau qui squatte nos sandwichs et nos salades sans jamais demander notre consentement.

1. On sait jamais si c'est un fruit ou un légume

Le premier qui me dit « tu savais que la tomate était un fruit ? » je le tape avec une cuillère. OUI ÇA VA, on sait que c’est un fruit ! Mais par exemple quand tu vas au supermarché, tu sais que les clients sont le plus souvent pris pour des débiles et qu’il est bien possible que la machine à peser des fruits et légumes range les tomates du côté des légumes en partant du principe que la majorité de la clientèle va chercher les tomates dans les légumes ALORS QUE NON LES GENS CHERCHENT DANS LES FRUITS BORDEL MAIS COMME ILS PENSENT QUE LES GENS PENSENT QU’ILS VONT PENSER QUE C’EST DANS LES LÉGUMES ILS VONT D’ABORD ALLER DANS LES LÉGUMES !

Certains ont perdu plusieurs années de vie à cause de ce dilemme crucial.

2. Si on veut vraiment respecter les saisons, on a le droit de manger des tomates que deux jours par an

Bah super. Donc en fait, techniquement les tomates que tu manges la plupart du temps devraient même pas exister.

Pour rappel, la saison des tomates c’est plus ou moins de juin à septembre. Bref, en dehors de l’été, la petite salade de crudité n’a aucune raison d’être.

3. C'est toujours l'aliment qui soûle dans les sandwich

Ces petites rondelles toutes molles qui s’extirpent du sandwich à chaque bouchée et finissent par tomber mollement sur ton t-shirt blanc, c’est vraiment une souffrance au quotidien. Sus aux tomates.

4. Même les tomates bios sont élevées sous élevées sous serre

Et c’est pas forcément mieux (rapport au réchauffement climatique toussa toussa quoi). Ce qui veut dire pour faire simple que n’importe quelle tomate qui ne pousse pas naturellement dans ton jardin est potentiellement suspecte soit d’être bourrée de pesticides, soit de contribuer à la fonte des glaciers. J’veux pas dire mais les poireaux, ça fout moins le bordel.

5. La sauce tomate n'a pas du tout le goût de tomates

Preuve encore que ce fruit est une arnaque sur le plan gustatif.

6. Le mot n'existe que depuis 1835 dans nos dictionnaires, avant on s'en foutait

On parlait même de « pomme d’amour » ! C’est bien la preuve qu’on en avait rien à secouer de ce fruit de nazes.

7. Les gens qui s'appellent Thomas savent pertinemment que les tomates sont leurs pires ennemis

La simple ressemblance entre le prénom Thomas et le mot « tomate » suffit à faire de ce prénom un des pires sobriquet jamais rencontré dans l’humanité.

8. Quand on te faisait des tomates farcies, tu mangeais que la farce

Qui est d’ailleurs un mot bien nul parce que les tomates ça n’a jamais fait marrer personne. Et savez-vous qu’il existe même des gens (des tarés bien sûr) qui ne mettent pas de farce et qui osent appeler ça des « tomates à la provençale ». Bande d’animaux.

9. Ces saletés rendent beaucoup trop de jus quand tu veux en faire une tarte

Et puis de toute façon, les tartes à la tomates sont vraiment les tartes les plus tristes.

10. Traditionnellement, on les lançait sur les artistes qui ne nous faisaient pas rire

Cela veut tout simplement dire que la tomate est une arme de guerre !

11. On a nommé le jeu à balle le plus nul de la terre "la tomate"

Imaginez si le foot avait été appelé le concombre, ou le navet ? Eh bien il serait resté un jeu nul de cour de récré. Comme la tomate quoi.

12. C'est comme des poivrons mais pour les gens fades

Les mêmes qui ont des rapports amoureux en chaussettes.

Tomates, je vous hais.