Je sais ce que vous vous dites, on aimerait épouser beaucoup de personnes dans ce bas-monde. Après avoir eu envie de se marier avec Martin Weill, Hugo Clément, Vincent Dedienne ou Etienne Carbonnier (Quotidien devrait lancer sa propre émission : Qui veut épouser mon chroniqueur ?) on s’attaque au nouveau venu de Clique, le bien-nommé Clément Viktorovitch. Pour ceux qui ne le connaissent pas encore (shame on you) il tient une chronique tous les soirs dans Clique sur Canal+, « Les points sur les i », où il décrypte la rhétorique fallacieuse de nos politiques. Et il est génial.

1. Il est passé par la Sorbonne, Sciences Po Paris, et il est chercheur associé au CNRS, le gendre idéal

Son parcours universitaire clouera le bec à tout le monde et vous apportera le prestige au sein de votre famille, par procuration certes mais savoir saisir son moment de gloire.

2. Regarder ses chroniques c'est devenir plus intelligent

En 5 mn j’ai l’impression d’avoir lu en entier tous mes livres de philo pour le bac alors que je les ai jamais lus haha, trop fort.

3. T'es sur de faire le bon choix aux prochaines présidentielles tellement il est calé en politique

Moi s’il me dit de voter Marine Le Pen, je vote Marine Le Pen. Sauf qu’il le fera pas puisque toutes ses chroniques finissent par « ça fait le jeu de l’extrême » donc j’en déduis qu’il aime pas l’extrême droite.

4. II s'appelle Clément, ça veut dire qu'il est clément

Et c’est même pas un nom populaire en France, ça veut dire qu’il est aussi orignal (comme si on le savait pas déjà).

5. Son nom de famille fera bien galérer nos futurs enfants en maternelle

Viktorovitch c’est sur que c’est plus compliqué à écrire que Dedienne même si on adore aussi Vincent faut avouer qu’il a pas assez de lettres compliqués dans son nom de famille et c’est moins drôle.

6. Il porte des lunettes

Ça lui donne un air de premier de la classe fort attractif qui ne laisse pas indifférente l’élève studieuse que j’étais. Bon ok j’étais pas studieuse mais le rencontrer au cours de ma scolarité m’aurait donné envie de le devenir.

7. Il pourrait faire un plan en 3 parties avec intro conclusion pour décider si on achète ou non une bûche glacée à Noël ou une bûche à la crème et au beurre

Et je trouve qu’on accorde pas assez d’importance à ce genre de décisions alors que c’est aussi important que de savoir si le suicide est un acte politique. Avec Clément aucun problème pour savoir puisqu’il est capable d’argumenter sur tout, de voir le faux dans le vrai et le vrai dans le faux. Il pourrait me dire que mon envie de prendre une bûche glacée car c’est la tradition est contredite par l’histoire car la bûche de Noël, à l’origine, est un biscuit génoise, sur lequel est étalé de la crème au beurre parfumée au café et au chocolat.

8. Samuel Gontier de Télérama le surnomme ironiquement « l'islamo-gauchiste de service » et il en faut un dans chaque famille

Imaginez les débats houleux avec votre oncle raciste aux repas de famille, le bon-heur.

9. Il nous a appris que Squeezie utilisait l'épanalepse et l'anaphore comme figure de rhétorique

C’était pendant le Z-Event pour l’appel aux dons afin de mobiliser sa communauté à donner copieusement pour l’Institut Pasteur et ça a marché. Donc n’hésitez pas à utiliser les mêmes figures de style que Squeezie pour convaincre vos parents de vous filer de l’argent de poche. Merci du conseil Clem.

10. Il a 35 ans, le bel âge

C’est pas pour rien que Ben Mazué en a fait une chanson, sobrement intitulé À 35 ans. J’avoue je la connaissais pas du coup j’ai cherché sur internet, j’ai écouté et en fait c’est super triste donc ça nique mon point.

Clément épouse-moi on pourra aller à des conférences ensemble sur les formes et les fonctions des précautions discursives dans les discours spécialisés via un retour sur les questions de rhétorique et de pragmatique.