une-chomeur-boule-noire-comme-ta-mere
Crédits photo (creative commons) : Topito

Ça y est, c'est officiel, vous venez d'être mis à la porte de votre société comme un malpropre après 20 ans de bons et loyaux services. Vous vous dites que le travail, ce n'est plus pour vous, que vous avez suffisamment donné pour aucun remerciement. Vous entamez donc une nouvelle vie, enfin libre de vos obligations. Grossière erreur car être au chômage, c'est rarement marrant plus de cinq minutes.

  1. Vous êtes officiellement pauvre. En tout cas, pas bien riche
    Une fois les indemnités chômage expirées, la fin du mois commence le 15. Ça devient donc vite compliqué d'acheter tout les gadgets pour lesquels vous vous étiez pris d'affection pendant votre vie active. Vous changez de bord, maintenant, vous vous dirigez vers les produits de sous-marques. Vous perdez le goût de la viande. Vous découvrez également le marché de l'occasion, puisque vous vendez désormais tout plein de trucs sur leboncoin pour vous remplumer. C'était ça ou la vente de crack de toute façon.
  2. Vous passez vos journées devant France Tv ou la TNT
    C'est inévitable, vous n'avez plus une thune pour Canalsat et vous êtes venu à bout de votre (maigre) bibliothèque en 15 jours. Et comme vous n'avez malheureusement plus les roustons suffisamment couverts pour racheter des bouquins, vous finirez par vous occuper comme vous pouvez, à savoir rire aux vannes de Tex et connaître chaque "Ange de la téléréalité". En plus, Derrick ne passe plus l'après-midi. Si encore l'Allemand était encore là...
  3. Vous êtes donc devenu le meilleur candidat de l'histoire de Motus
    C'est flippant mais à force de regarder certains jeux télévisés, vous vous êtes dît "et pourquoi pas moi ?". C'est vrai ça. Le truc, c'est que vous avez manqué de discernement. Les programmes diffusés en pleine journée ou sur l'heure du midi ne sont pas les plus rémunérateurs. Mais bon, vous êtes quand même heureux. Vous êtes désormais le seul joueur de l'histoire à remporter 25 dictionnaires de suite à "Questions pour un champion" et 14 voyages d'une journée en Côte d'Armor chez "Motus". Ça doit être sympa sur un CV, ça, non ?
  4. Vos proches vont s'inquiéter, surtout mamie
    Pas être évident d'expliquer à grand-mère que finalement, c'est pas si grave d'être chômage, elle qui s'est cassée les reins à faire les ménages pour nourrir ses 4 enfants. Surtout qu'elle regarde tous les JT de France, et qu'on lui dit partout que la vie est très dure en ce moment. Elle qui vous imaginait si brillant, elle qui a connu le plein emploi, elle pour qui ne pas travailler c'est être une autre grosse feignasse, c'est voler l'argent de sa retraite, elle qui a travaillé toute sa vie "pour remplir la marmite". Faites le d'abord pour vous, mais aussi pour l'ambiance aux repas de famille.
  5. Vos nouvelles fréquentations sont douteuses, enfin surtout vieilles
    Avant, vous aviez une vraie vie sociale au boulot. Les choses ont changé. Vous êtes désormais condamné à croiser les autres chômeurs et surtout les retraités de votre immeuble à chaque fois que vous franchissez le pas de la porte. Idem quand vous sortez faire les courses, où vous faites connaissances avec les chariots des vieilles dames qui portent des bigoudis. Avant, vous saviez vaguement que ces gens existaient. Maintenant, ils vous saluent comme l'un des leurs. Il est peut-être temps de se bouger avant de finir avec les cheveux permanentés violets.
  6. Vous êtes disponible 7j/7 pour toute demande
    Votre emploi du temps de ministre vous sauvait parfois la mise. Maintenant que vous êtes "out", vos excuses ne sont plus valables. Vous ne pouvez plus prétexter une réunion qui se finit tard ou un déplacement pro pour ne pas rendre visite à vos parents, voire à la mamie du dessus. Mais le plus triste, peut-être, c'est de devoir aller chercher votre enfant le midi à l'école, et DONC, de devoir taper la discussion avec les autres parents qui ont forcément des gosses extraordinaires. Et à chaque fois qu'un ami voudra déménager à l'autre bout de la France, vous serez le premier qu'il appellera.
    Reaction grand-mère
  7. Vous ne pouvez plus draguer à la machine à café
    Tous les jours, sous les coups de 10h30, vous saviez qu'il/elle était là. Vous prépariez vos meilleurs vannes et votre plus beau sourire. Oui, mais ça, c'était avant. Maintenant, quand vous aller vous préparer une petite dosette et tout ce qui va avec, vous vous rendez dans votre cuisine. Et c'est tout de suite plus dur de draguer quand on est tout seul avec le chien.
  8. Votre seuil d'exigence baisse de jour en jour
    Et ce dans tous les domaines. Vous commencez à apprécier les subtilités du scénario de "Plus Belle la Vie", vous découvrez des saveurs insoupçonnées dans la bouffe surgelée et vos fringues se transforment en survêtement parce que "c'est bien d'être à l'aise dans ses baskets". Plus votre période de chômage durera, moins vous serez regardant sur la qualité de vos choix. Attention, le retour aux affaires n'en sera que plus dur.
    seuil exigence
  9. Votre pyjama a commencé à doucement se greffer à votre peau
    Il fait désormais parti de votre quotidien, vous ne l'enlevez que pour sortir. Sauf qu'un jour, vous savez que vous n'y ferez plus attention et que vous irez faire un tour avec et sans bien comprendre le regard inquisiteur des personnes que vous croiserez et qui ne comprendront étrangement pas votre nouveau swag.
  10. Votre êtes dans le blizzard complet
    Avoir un plan de carrière quand on bosse, c'est déjà bien épuisant et un poil stressant. Imaginez un peu ce que c'est quand vous vous retrouvez seul, face à vous-même, à vous demander comment vous allez faire pour simplement revenir dans le game. Et ce n'est pas en vous recroquevillant en foetus sous la table de la cuisine que ça s'arrangera.

Bon, c'est bientôt l'heure de "Ces drôles d'oiseaux" sur Arte.

Top écrit par temaken