Ami parisien, tu t’es sans doute déjà dit, en croisant une de tes connaissances dans des circonstances improbables, que Paris est un village. Comme cette fois où tu es tombé nez à nez avec ta boulangère à la sortie d’une boîte échangiste à l’autre bout de la capitale, par exemple. Voilà. Et bien tu ne crois pas si bien dire : Paris n’est pas un village, mais plein de villages, onze communes qui ont été rattachées à Paname (entièrement ou partagées avec d’autres villes) par la loi du 16 juin 1859. Cette loi étend les limites de la ville, jusque-là dessinées par le mur des Fermiers Généraux (en bleu ci-dessous), à l’enceinte de Thiers (en rouge). Et comme ça, paf, Paris double de volume, ou pas loin. Explications.

1. Bercy (actuel 12ème arrondissement)

Figure-toi que c’est ici qu’on a retrouvé les plus anciennes traces d’occupation humaine de Paris, avec les vestiges d’un village datant du néolithique. Avant son annexion, on y établit au XVIIIè siècle des entrepôts de vin aux portes de la capitale, ce qui permet aux marchands d’éviter, tranquillou bilou, de payer l’octroi (péage des marchandises) pratiqué à Paname. Lors de l’application de la loi en 1860, Bercy est, en gros, intégrée à 80% à Paris, les 20% restants étant absorbés par Charenton.

2. Grenelle (actuel 15ème arrondissement)

Difficile de voir aujourd’hui un quartier historique dans les tours modernes qui s’élèvent dans l’actuel Beaugrenelle. Grenelle en tant que commune n’a existée qu’une trentaine d’années : en 1830, elle demande son indépendance du village de Vaugirard, voisin jaloux de ce quartier en pleine expansion. L’histoire ne dit pas si l’annexion de l’intégralité des deux villages à Paris a calmé les querelles de clocher.

3. Vaugirard (actuel 15ème arrondissement, et un petit bout du 14è)

Au départ, Vaugirard était essentiellement un village de laboureurs, dépendant de l’abbaye de Saint-Germain des Prés, et nommé d’après un abbé, Gérard de Moret, qui y avait construit une maison (val Gérard = Vaugirard). De ce village nous reste aujourd’hui l’ancienne rue principale, la bien-nommée rue de Vaugirard, qui n’est ni plus ni moins que la plus longue de Paris avec plus de 4 km.

4. Auteuil (actuel 16ème arrondissement)

Ancienne seigneurie, la commune d’Auteuil est constituée en 1790, juste après la Révolution. En 1824, le premier pont suspendu au monde y voit le jour, reliant la commune à l’île Seguin, puis, dès l’année d’après, la ville est un lieu recherché pour la construction de résidences luxueuses, atmosphère bling qui perdure jusqu’à nos jours. En 1860, Paris et Boulogne récupèrent chacune une moitié d’Auteuil.

5. Passy (actuel 16ème arrondissement)

Passy-Auteuil, les sœurs jumelles du 16è. Passy était elle aussi une seigneurie avant d’accéder au statut de commune. Dès le début du XVIIè siècle, elle connaît un essor, portée par la découverte et la réputation de ses thermes où les gens de la haute aiment se retrouver, comme Jean-Jacques Rousseau et Benjamin Franklin, pour ne citer qu’eux. Comme Auteuil, 1860 voit le partage de Passy entre Paris et Boulogne. Jumelles, on te dit.

6. Batignolles-Monceau (actuel 17ème arrondissement)

À l’instar de Grenelle, la commune de Batignolles-Monceau aura connu une courte vie d’à peine 30 ans. En 1830, les anciens villages de Monceau et des Batignolles se désolidarisent en effet de Clichy qu’ils avaient intégrée à la Révolution. Batignolles-Monceau s’urbanise très vite et en moins de 30 ans, multiplie par 6 son nombre d’habitants ! Milieu XIXè, l’enceinte de Thiers divise la commune : une partie devient parisienne et l’autre, extérieure, retourne à Clichy. C’était bien la peine, tiens.

7. Montmartre (actuel 18ème arrondissement)

Plus parisien que Montmartre, tu meurs ! Et pourtant, la butte était bien une commune indépendante. Établie en 1789, lors de la formation des communes, elle eut pour premier maire un certain Félix Desportes qui posa ses valises place du Tertre et prénomma sa fille Flore Pierrette Montmartre. Ça c’est du dévouement. Et surprise, tout Montmartre n’est pas parisien : un petit bout fut rattaché à Saint-Ouen. Et ouais.

8. La Chapelle (actuel 18ème arrondissement)

Avant sa constitution officielle en 1789, La Chapelle était un lieu de chasses royales, mais surtout en endroit réputé pour la contrebande de sel et de tabac, qui se vendaient sous le manteau. Une bien belle tradition qu’on trouve encore aujourd’hui boulevard de la Chapelle. En 1860, gros éclatement : La Chapelle se divise pour intégrer les villes de Paris, Saint-Denis, Aubervilliers et Saint-Ouen.

9. La Villette (actuel 19ème arrondissement)

Entièrement absorbée par Paris, La Villette appartenait au départ à la léproserie Saint-Lazare et servait de lieu de repos à cette communauté religieuse. La Villette commence à prendre son visage actuel lors de la construction du canal de l’Ourcq, du canal Saint-Denis et du bassin de La Villette, sur ordre de Napoléon Bonaparte en 1802, faisant rentrer le patelin dans l’ère industrielle.

10. Belleville (actuels 19ème et 20ème arrondissement)

Deuxième point le plus haut de la capitale après Montmartre, Belleville a d’abord porté au Moyen-Âge le nom de Savies, soit « montagne sauvage ». Village à l’ambiance populaire (et oui, déjà à l’époque), les Parigots aimaient, avant son annexion complète, s’encanailler dans ses guinguettes où la piquette était bon marché comparé à la capitale. Le bon plan du XIXè siècle, quoi.

11. Charonne (actuel 20ème arrondissement)

C’est sur le territoire de ce village, hameau de verdure apprécié pour ses vignes, qu’on aménagera, dès 1802, ce qui est devenu un incontournable parisien : le cimetière du Père Lachaise. Lors de l’annexion de 1860, Charonne se partage entre Paris, Bagnolet et Montreuil, et nous donnera côté parigot, entre autres, la place du Trône, future place de la Nation. Et des p’tites rues bien bucoliques.

Sache que pour fignoler le boulot, à la même époque, Paris a chopé des petits bouts aux communes voisines (Bagnolet, Montrouge, Gentilly…). À ce rythme-là, en 2217, Paris englobe Orléans.

Pour bien te marrer, même en voyage, c'est Topito Voyage qu'il te faut.

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !