2
Crédits photo : Wikipedia

Etudiants néophytes qui sortez tout juste du confort lycéen ou vieux briscards des amphis de sciences humaines, un mois après la rentrée, vous avez sûrement déjà rencontré ces différents enseignants à l’université.

  1. Le syndicaliste déçu

    Post-soixantuitard, il est ronchon. S’il y a blocus, c’est pour lui. Il a de la sympathie pour ceux qui revendiquent. Mais dans l’ensemble, c’est une bonne poire, il note bien, et fais des pauses cafés suffisamment importantes. Sans compter que face à l’administration, il est parfois plus efficace que l’UNEF.

  2. Le jeune ambitieux

    Il vient d’obtenir le prix de la meilleure thèse de France. Il répond aux mails jusqu’à 4h du matin, corrige dans la demi-heure, vous reprend la moitié de votre devoir en rouge le jour précédent le rendu. C’est un bourreau de travail, vous aussi. Pas le choix. Si vous charbonnez, il vous aimera, sinon, gare à vos fesses. Prévoyez un disque dur si vous comptez noter tout ce qu’il raconte.

  3. Le rat de bibliothèque

    Son horizon fait 4000 pages, et traite probablement de la levée de l’impôt dans une province du Vaucluse sous le règne de Louis VI le Gros. Les étudiants l’ennuient, et avec lui ils s’ennuient. La vulgarisation, c’est bon pour les manuels. N’essayez pas de comprendre, vous n’y parviendrez pas. En plus, il note sec.

  4. Le pédagogue

    Il est souriant, avenant, sympathique. Plutôt jeunot, aussi, en comparaison de ses collègues chenus, il est beau et plaît beaucoup. Il est aussi drôle, grand et musclé. Souvent, il a enseigné en lycée avant de passer à la fac. C’est là son moindre défaut. Le retard, il ne supporte pas. On ne négocie pas non plus avec le jour de rendu des devoirs. Dans son TD, chaque absence est soigneusement notée, et l’appel prend 5 minutes à chaque début de cour. Quand il s’emporte, il demande leur carnet de liaison à des étudiants de M2, pour mettre un mot aux parents.

  5. Le toujours étudiant

    Chargé de TD en fin de thèse, il arrive à la bourre avec la gueule de bois, un café à la main. Il n’a pas les textes à étudier sur lui. Il emploie des expressions comme « bordel » ou encore « c’est des conneries ». Les notes, pas de problème. Les horaires sont négociables, quand il est là. Les absents, il s’en tamponne comme de son premier pétard, il n’a d’ailleurs pas la liste des étudiants qui assistent à son cours. Il peut envoyer les cours, pour peu que vous lui lâchiez une clope à la pause, enfin, s’il les retrouve. Vous pouvez aussi le croiser en soirée en train d’essayer de serrer votre petite sœur.

  6. Le gai luron
    il fait des blagues tout le temps, met des jeux de mots dans ses diapos, et balance des stylos sur l'élève endormi au premier rang en se marrant.
  7. Le "mais qu'est ce qu'il fout là"
    Face à un amphi de 800 personnes, il ne parle pas fort, il hésite, il ne contrôle rien. Les gens vont et viennent sous son nez fumer une clope, répondent au téléphone et surtout papotent tranquilou comme s'il étaient au café entre potes.
  8. L'ultra geek
    c'est le seul qui a réussi à connecter son ordinateur sans problème au projecteur. Il fait des beaux tableaux excel et balance des vidéos sans problèmes. Il a même proposé de vous ajouter sur facebook.
  9. Le "j'imprime tout"
    Lui, c'est ton copain. En début d'année, il te donne un pavé. Ce pavé, c'est l'intégralité de tes cours. Si tu l'écoutes, il le lira point après point. Tu vas ainsi pouvoir t'endormir tranquillement en l'écoutant te bercer. Ou rester chez toi.
  10. L'anticonformiste
    Pote avec le syndicaliste, mais plus idéaliste, et surtout mieux habillé. Il déteste le système de la fac, n'arrête pas de crier sur les toits que les partiels ne servent à rien et te file donc les sujets desdits partiels à l'avance afin de récompenser le peu d'étudiants assidus à son cours.
  11. L'enflammé
    Le type s'est cru dans Le cercle des poètes disparus et s'imagine que ces quelques mois passés avec lui vont changer ta vie. Il est vieux, mais fait semblant de se mettre à ton niveau et de te comprendre. Une sorte de BHL mixé à un chercheur du CNRS.
  12. L'intervenant extérieur professionnel
    Lui, il vient juste là tirer son petit billet. Et se faire mousser un peu en étalant dans votre face tous ses succès professionnels.
  13. Le remplaçant de dernière minute
    "Oui alors machin est tombé dans les pommes, donc je le remplace". Il va prendre 20 minutes pour savoir où tu en es. Soit ça passe et tu te rends compte que c'est le meilleur prof de la Terre. Soit ça casse et pendant une heure il va te parler de trucs que tu connais déjà.
  14. Le chercheur
    Celui qui est obligé de faire des heures d'enseignement (et ça l'emmerde). Le temps qu'il passe à essayer d'inculquer des trucs à ces fainéants d'étudiants, il ne le passe pas à préparer son prix Nobel. Il passe en général ses heures à lire un transparent projeté au tableau et ne prend aucune question. Ou alors pour dire "Ce sont des choses que vous devriez déjà connaître depuis le lycée..."
  15. Celui qui a eu son doctorat dans une meilleure fac (mais pas de poste de maitre de conf')
    Il s'est retrouvé parachuté là et il le prend comme une injustice. Il s'évertue même à garder l'accent de là bas pour montrer que non, il ne sera jamais des vôtres.

Ça vous dit quelque chose ?

Un top signé Mathieu Blard http://poingssurlesi.over-blog.com/