une-cosmetique-merde 2

De plus en plus obsédées par la beauté de leur corps et de leurs visages, les consommateurs n'ont pas froid aux yeux lorsqu'il s'agit de se tartiner d'à peu près tout et n'importe quoi. Puisqu'on trouve tout dans la nature, il est fréquent de retrouver dans les soins des produits d'origine animale étranges, dégueulasses ou même dangereux. C'est le cas de ceux-ci :

  1. Le cramoisi, ou carmin de cochenille
    La cochenille est un insecte minuscule qui produit naturellement une substance colorante et acide : le cramoisi. IL est utilisé comme colorant alimentaire, et revient en force face aux colorants artificiels avec la mode du Bio. On écrase aussi ce petit être pour produire du rouge à lèvre. Miam les petits bouts d'insecte sur ma pulpeuse bouche !
  2. Les fientes d'oiseaux
    Les geishas avaient l'habitude, il y a quelques dizaines d'années, d'utiliser ce délicieux fluide pour hydrater et blanchir leur peau. Attention, seule la merde du rossignol japonais est concernée, et l'usage est plus qu'à la mode dans les spas du monde entier. On en retrouve dans certains sprays et crèmes, et les stars (Tom Cruise et Victoria Beckham entre autre) en sont fiandes... Friandes.
  3. Le venin d'abeille
    On parvient maintenant à le récolter sans que l'abeille s'arrache l'abdomen en piquant et meurt : on la stresse, et il goutte de son dard, c'est plus sympa.
    Les intérêts sont multiples : il serait bénéfique aux personnes souffrant de rhumatismes, de maladies inflammatoires, et des recherches sont même en cours pour étudier sa capacité à ralentir la progression de la maladie de Parkinson.
    Mais c'est aussi un formidable atout beauté ! En effet, il repulpe la peau dépulpée, et fait circuler le sang où le sang ne circule plus. Il lisse également les rides, et aide à paraître plus jeune. Formidable donc, si bien que plusieurs marques ont lancé des gammes au venin d'abeille, de crèmes hydratantes et de contours des yeux entre autres.
  4. Le placenta
    Il y a d'abord le placenta animal. C'est la poche dans lequel le bébé se forme dans le ventre de sa môman. Oui c'est dégueulasse. Et bien ça se mange, déjà, parce que la jeune accouchée affaiblie pourra ainsi regagner tous les bons nutriments de la chose qui est sortie de son corps. On peut également l'utiliser dans les produits de beauté, car il paraîtrait que les hormones (principalement les œstrogènes) et les protéines qu'il contient seraient une source formidable de nutrition pour la peau et les cheveux. Bonne nouvelle, il y a aussi et heureusement le placenta végétal, beaucoup plus ragoutant, qui se prélève sous le pistil. Il joue lui aussi le rôle de liquide nourricier du fruit pendant sa croissance, les nutriments passant pas une sorte de petit cordon ombilical, et aurait les mêmes bienfaits que son homologue animal.
  5. Le cholestérol
    C'est tout simplement le gras que l'on trouve dans les tissus humains, animaux et de certaines plantes. Normalement on se bourre de médocs et on remplace le beurre par de la margarine pour ne plus en avoir, mais il est très apprécié dans les crèmes et les baumes hydratants. Les vertus de notre gras seraient en effet de redonner à la peau un aspect plus lisse et plus doux.
  6. Le collagène
    Il est injecté par piqûres pour effacer les rides du lion (entre les deux yeux), les rides du sourire et les pattes d'oie (au coin des yeux). On peut aussi s'en mettre un petit coup dans les lèvres pour les avoir aussi jolies que Mélanie Griffith...
    On ne peut prélever le collagène que sur les vaches et... Les humains. Le problème, c'est qu'environ 3 personnes sur 100 sont allergiques au collagène d'origine bovine. Les fabricants de soins au collagènes se sont donc tourné vers d'autres sources de prélèvement : fœtus avortés, placentas, cadavres. Pire, en Chine, certains vont même jusqu'à prélever la substance sur le corps des prisonniers exécutés, sans le consentement des familles.
  7. Le venin de serpent
    Les neurotoxines produites par certains cobras, serpents à sonnettes et vipères ont pour effet de bloquer les influx nerveux et les muscles, donc de paralyser.
    Les neurotoxines produites par les membres de la famille cobra de serpents (et quelques vipères et serpents à sonnettes) de la Loi sur les proies en bloquant les influx nerveux vers les muscles et provoquer la paralysie. Des effets similaires à ceux du Botox, que les industriels de la beauté ont eu l'idée d'appliquer sur le visage comme crème. Cette administration du produit serait moins dangereuse et moins invasive (moins de chance de crever des symptômes d'une bonne morsure de cobra ou de finir avec la moitié de la tronche paralysée). Les serpents ont quand à eux gagné le droit d'aider l'Homme à paraître plus beau, en se faisant traire les crochets toute la journée dans des fermes au Brésil, alors qu'une version synthétique a déjà été crée.
  8. Le sperme de taureau
    Pour rendre vos cheveux lisses et brillants, certains salons de coiffure au Royaume Uni proposent de masser votre cuir chevelu avec du sperme de taureau. Cette substance hyper-protéinée étant censée former une couche protectrice autour du cheveu et le garder en bonne santé, et ainsi l'empêcher de mourir, se ternir ou tomber.
  9. La bave d'escargot
    La bave des escargots leur permet de réduire les frottements lorsqu'ils se déplacent, mais aussi de régénérer leur coquille lorsqu'elle est abîmée ou plus assez grande pour eux. En fait, la bave de l'escargot commun (Helix aspersa) possède des propriétés cicatrisantes, anti-bactériennes et antioxydantes. Elle permet aussi de réduire l’acné et les vergetures. Il existe dons des fermes qui récoltent cette bave pour des crèmes et des soins coûteux.
  10. Les œufs durs trempés dans l'urine de jeunes garçons
    A Dongyang, une ville du Zhejiang, certains commerçants de rue proposent un produit traditionnel assez particulier. Dans des grandes bassines, des œufs durs cuisent jusqu'au morcellement de la coquille dans du pipi collecté dans les écoles alentours. Les petits garçons de moins de 10 ans sont donc tous priés (sauf lorsqu'ils sont malades) de se détendre dans des bassines de collectes. Selon la médecine traditionnelle chinoise, ce délicieux met permettrait de diminuer la chaleur corporelle et d'aider le sang à circuler, pour une bonne mine et une santé de fer.

Vous en connaissez d'autres ?

Sources : St Catharine's Standard, List Verse et Chine Informations.