Le premier Macintosh sortait il y a pile 31 ans, appelant une série de produits révolutionnaires. Mais entre deux trois révolutions, les "genius" ont aussi connu quelques beaux échecs qui n'ont pas toujours passé le stade du prototype, ou qui se sont vendus de façon très très confidentielle. Voilà ce qu'on a évité...

  1. Le Powerbop (1995)
    Au moment où le réseau Bi-Bop se développait en France, Apple (qui avait du nez à l'époque) n'a pas hésité à fabriquer une gamme d'ordinateurs dotés d'un modem pouvant se relier aux bornes Bi-Bop. La technologie Bi-Bop, qui obligeait ses utilisateurs à se trouver à moins de 300 mètres d'une borne, s'est plantée bien comme il faut, l'ordinateur d'Apple l'a suivi peu après. Seuls quelques exemplaires ont été vendus... En même temps, le nom fait vraiment nom ordinateur de Jean Christian Ranu de la COGIP.

    powerbop
    Source photo : Mac in Pomme
  2. Le PenLite (1993)
    Le PenLite est un peu l'ancêtre de l'iPad. Seules différences notoires : le stylet et le fait qu'en 1993, un ordinateur tactile sans internet c'est globalement nul à chier. La machine en soi n'était pas une bouse, simplement elle ressemblait beaucoup trop à un projet Apple appelé Newton. Du coup elle restée au stade de prototype.

    penlite
    Crédits photo (creative commons) : Marcin Wichary
  3. Le Big Mac (1985)
    Ouais, le Big Mac, ils ne se faisaient pas chier sur les nom à l'époque. Cette "bête" prévoyait d'accueillir un écran de 17 à 19 pouces, une résolution de 1280x800 et -tenez-vous bien - deux ports disquettes !! Ces "prouesses" technologiques ne pouvaient être faites sans quelques inconvénients. L'exemple le plus marquant ? L'impossibilité d'utiliser deux touches simultanément... (ah ouais quand même). Devant l'ampleur des difficultés rencontrées, les ingénieurs ont préféré clore le dossier.

    bigmac2
    Crédits photo : aventure-apple
  4. VideoPad (1995)
    En 1995, lors d'une expo, Apple présente son nouveau bijou : un téléphone portable, à double écran, permettant de diffuser des vidéos et de faire des pseudo visioconférences, le tout équipé d'un lecteur de CD-Rom. Les gens n'ont pas trop compris l'utilité d'un tel objet un peu ambitieux pour l'époque. Au final le projet fut bien vite enterré. Dommage, ça avait quand même l'air cool.

    videopad
    Source photo : maclife
  5. iPlay (2005)
    Après les ordis, les téléphones et les tablettes, pourquoi ne pas se lancer dans les consoles hein ? Microsoft l'a bien fait après tout. En 2005 la marque s'est apparemment lancée dans ce projet d'ampleur visant à révolutionner l'industrie. Par frilosité ou par peur d'avoir l'air con, les gérants d'Apple ont préféré enterrer le projet. Avant la reconquête dans les années à venir ?
    (Le nom et le visuel du projet restent des pures inventions)

    apple-iplay-c
    Source photo : Gizmodo
  6. Macintosh TV (1995)
    Regarder la Tv sur son ordinateur ? Wouaouh !! C'est ce que s'est dit Mac en 1993 avec ce modèle d'ordinateur "révolutionnaire". L'ordinateur noir (pour s’éloigner de Mac et se rapprocher de l'esprit TV) ressemble à une bonne grosse cathodique de l'époque. En gros : il est moche. Ce qui l'a coulé pourtant, c'est l'impossibilité de combiner les deux techniques. En effet il était impossible de regarder la TV en bossant, il fallait impérativement choisir l'une des deux fonctions. Rajoutez à ça un microprocesseur Motorola dépassé pour l'époque et vous obtiendrez un des plus gros fours de l'histoire de la marque à la pomme.

  7. Knowledge Navigator (1987)
    Le "Navigateur de connaissance" comme nos amis québécois l'aurait appelé, était une vraie révolution. La combinaison d'un ordinateur de maintenant avec un logiciel d'intelligence artificielle à la Siri. Aujourd'hui cette technologie apparaîtrait comme avancée alors autant vous dire qu'en 1987, personne n'y croyait. Voici une vidéo de présentation totalement surréaliste où l'on voit un homme demander à son ordinateur : son agenda du jour, des renseignements sur la déforestation, et moult autres choses totalement dingues.

  8. WALT (1990-1993)
    L'ancêtre de l'iPhone est un téléphone (énorme même pour l'époque) que l'on pouvait transformer en carnet d'adresses tactile, qui permettait aussi de faire fax. L'idée de se trimbaler un énorme machin dans le seul but de peut-être recevoir un fax dans la rue n'a pas vraiment séduit le public et le WALT n'a pas dépassé le stade de prototype. Récemment un exemplaire a été mis en vente sur eBay, il est parti très vite car sa rareté en fait une pièce très recherchée par les collectionneurs.

    walt
    Source photo : maclife
  9. La Pippin (1995-1997)
    Ce petit bijou de technologie est le fruit d'une collaboration entre Bandai et Apple. Apple s'en est sorti, Bandai un peu moins. Elle n'a pas vraiment marqué l'histoire des consoles et pourtant son concept avait de quoi séduire : allier les capacités graphiques d'un pc au sein d'une console de salon tout en permettant aux utilisateurs d'avoir les fonctionnalités d'un ordinateur normal (aller sur internet par exemple). Mais une bonne machine sans bons jeux, c'est comme un Topito sans preum's, ça ne marche pas. Au final, à peine 45 000 exemplaires vendus et une fin de vie prématurée en 1997.

    Pippin
    Crédits photo (creative commons) : Hellisp
  10. Quicktake 200 (1993)
    Le premier numérique grand public messieurs-dames. Tout simplement... À l'époque cette petite "bête" pouvait contenir jusqu'à 8 photos au format VGA (dingue !). Un créneau qu'Apple aurait dû suivre, ils seraient surement encore plus blindés qu'ils le sont aujourd'hui.

    quicktake 2000
    Qource photo : maclife

On a failli dépenser plus bordel.

Sources : Maclife, et Macplus

Crédits photo : nixseraph