Pour certains, aller chez le coiffeur est un vrai supplice : supporter les bavardages vains de ce dernier, subir son reflet dans la glace alors qu’on a les cheveux mouillés et un peignoir en guise de bavoir, vivre une déception crasse devant le résultat et devoir mentir au coiffeur par égard pour lui lorsqu’il demande avec enthousiasme si « ça nous convient ? »… Le problème, c’est qu’il devient parfois urgent d’y faire un tour. Pourquoi ?

1. Tu ne vois plus rien devant toi

Et ce n’est pas franchement pratique lorsqu’il s’agit de se mouvoir dans un espace tridimensionnel puisque nombreux sont les obstacles auxquels tu vas être confronté. Tu peux y aller au tâtonnement mais de toute évidence, la meilleure solution reste de virer ce rideau capillaire bien encombrant.

2. On t'assaille de remarques reloues "Bah alors, t'attends de pouvoir te faire un petit "man bun" ?

Et ce n’est pas tant la pertinence (modérée) de ces réflexions qui t’embarrasse mais plutôt leur récurrence car tous les jours tu y as le droit. Alors, plutôt que d’attendre que tes collègues/camarades ou amis se lassent de te le dire, prends les devants et fuis mettre un terme à ce supplice quotidien.

Source photo : Giphy

3. Ils se coincent partout : sous la bretelle de ton sac, sous ton mec/ta meuf, dans la raie de tes fesses...

Et c’est douloureux. Si douloureux. D’autant plus que tu fais souvent face au regard interrogateur de ton entourage qui se demande pourquoi ton visage se crispe soudainement et pourquoi tu gémis bruyamment… Oui parce qu’on se doute bien que tu n’es pas du genre à souffrir en silence.

4. Les gens sont irrémédiablement attirés vers tes cheveux et ne cessent de les tripoter

Et il n’y a rien de plus insupportable qu’un corps étranger se promenant dans ta masse capillaire lorsque ce dernier n’est pas fait dans le but de masser ton crâne. D’autant plus que cette pratique a le désavantage de faire graisser les cheveux beaucoup plus vite. Et c’est franchement pas cool.

5. Ils ont perdu de leur irrésistible éclat

Et tu avais pris l’habitude de te pavaner, cheveux aux vents, fier comme un paon. Désormais, tu rases les murs, tu regardes le sol, tu n’oses plus respirer de peur que les gens captent ta présence et s’attardent sur ta pilosité crânienne défaillante. Ton monde s’écroule graduellement, il est temps d’agir.

6. Ils ne poussent plus, ils stagnent et tu le vis particulièrement mal

Et tu as beau les bichonner, les caresser et leur dire des mots doux tous les matins pour les encourager à la pousse, ça ne fonctionne pas, ils refusent de grandir. Plutôt que de te taper la tête contre les murs (ce qui n’aura vraiment aucun effet sur leur longueur mais probablement sur ta santé mentale), file chez le coiffeur.

7. Tu ressembles de plus en plus au "Cousin Machin" de la Famille Adams

Faut l’dire tu as quand même ton petit charme…

Source photo : Giphy

8. Des agriculteurs malveillants essaient de récolter tes cheveux

Ton chevelure ressemble à s’y méprendre à de la paille, rêche et fragile. Tes pointes se dédoublent, ce ne sont plus que des fourches. Tes cheveux sont si abîmés que des pigeons tentent d’y faire leur nid, ce qui n’est pas vraiment hygiénique, il faut se l’avouer.

9. Quand tu passes devant ton coiffeur, il te fixe avec une intensité dérangeante

Il te dévisage d’abord avec insistance, s’attarde ensuite sur ta coupe et enfin plante son regard dans le tien comme s’il voulait te dire « les jours sont comptés avant que l’on se retrouve… » Tu accélères le pas et tu essaies de reprendre le cours de ta vie tranquillement sans penser à son regard menaçant et à ce futur rendez-vous qui devient plus que nécessaire.

Source photo : Giphy

10. Tu trébuches sur tes cheveux, et franchement c'est pas hygiénique

De toute évidence, si tu en arrives à ce stade-là, c’est qu’il est très très grand temps de foncer chez le coiffeur. tu vivras une déception destructrice. Et même s’il est certain que , on est sûr que tu peux le faire. On croit en toi. Enfin pas nous particulièrement mais probablement ta maman ou ton papa.

Après tout, tu peux aussi choisir de ne plus jamais y retourner et de vivre éternellement avec ta capillarité outrageante mais on t’aura prévenu. Et plus d’une fois.

Source Image : The New Addams Family/ Youtube