Parfois, t’as beau être pleinement conscient(e) de ce qu’implique le fait de se reproduire, bah y’a rien à faire, tu veux toi aussi devenir parent. Que veux-tu, on ne peut pas toujours contrôler ses envies hein, même si c’est pas les mises en garde qui manquent. Et il s’avère que, pour ces personnes, l’envie d’avoir un enfant devienne complètement obsessionnel, et que ces gens se retrouvent à avoir des attitudes complètement chelou, alors que putain, fuyez, tant que vous le pouvez encore.

1. Tu regardes les émissions qui traitent de parentalité

Baby Boom, La Maison des Maternelles, et même Super Nanny, aucune de ces émissions n’a de secret pour toi, tu n’en loupes pas une. Alors que putain, tu es encore libre, tu n’as pas de mômes, pourquoi tu regardes pas plutôt Top Chef ou NCIS comme une personne normale ?

2. Tu fais déjà des stocks de couches

Parce qu’à chaque fois que tu vois une promo dans une pharmacie ou un supermarché, tu ne peux pas t’empêcher de faire du stock « pour plus tard », alors que pour l’instant tu ne vis qu’avec ton chat, loin, très loin de la possibilité de voir un spermatozoïde viable féconder quoi que ce soit.

3. Tu adores acheter des habits d’enfants dans les brocantes

« Oh, regarde ce petit gilet Jacadi couleur bleu-canard en 6 mois à seulement 20€, il est trop mignon, je le prends ». Mais pourquoi ? POURQUOI ? Tu veux habiller des poupées chelou en attendant d’avoir une vraie poupée à toi ?

4. Tu te proposes volontairement comme baby-sitter auprès de tes potes déjà parents

Et tu ne demandes même pas à être payé(e), tu fais ça « avec plaisir ». Mais d’où c’est du plaisir de courir après trois gamins shootés au sucre toute une soirée ? Alors bien sûr, les potes en question en profitent hein, mais ils sont quand même bien rassurés en rentrant de leur soirée de voir que tu n’as pas kidnappé leurs héritiers, parce qu’eux-mêmes trouvent ça chelou, cet engouement sorti de nulle part.

5. Tu mets des coussins sous ton tee-shirt pour voir à quoi ton ventre pourrait ressembler

A trois mois, six mois, neuf mois, tu augmentes le volume des coussins pour voir à quoi ton corps pourrait ressembler si tu avais un bébé dans le ventre. Malheureusement, y’a pas de coussins qui peut t’aider à visualiser les vergetures, les seins qui gouttent et les hémorroïdes, too bad.

6. Tu demandes des conseils d’éducation

A ta mère, ta grand-mère, et même à la boulangère. Tu t’intéresses sincèrement à ce que ces gens te racontent, tu poses mêmes des questions, et tu sembles visiblement impressionnée quand ta voisine te clame haut et fort que son garçon faisait ses nuits à seulement 2 semaines. Mais bordel, qui est-ce que ça intéresse ça ?

7. Tu adores regarder les photos des bébés de tes potes

Et tu demandes même à ce qu’ils t’en envoient sur ton téléphone pour les sauvegarder, voir même les imprimer. Chelou. Pourtant ils ont aussi des photos de leur chat, mais ça visiblement t’en as rien à foutre, alors que c’est quand même vachement plus intéressant.

8. Tu ne bois plus et tu ne fumes plus, au cas où

On ne sait pas, une grossesse pourrait survenir, tu ne veux surtout pas te laisser prendre (sans mauvais jeu de mot) au dépourvu, et tu préfères être certaine que ton corps sera pur et sain pour accueillir un hypothétique fœtus.

9. Tu adores partir en vacances avec les enfants de tes amis

Ça ne te dérange pas du tout d’être réveillé(e) tous les jours à 7 heures, même en vacances, de ne voir que des Petits Filous dans le frigo et d’être obligé(e) de parler moins fort passé 20h30 pour ne pas réveiller les enfants. Non tout ça, ça te gêne pas. Mais qui es-tu bon sang ?

10. Tu connais par coeur tous les classements

Le classement des meilleures maternités de France, des meilleures écoles maternelles, des meilleurs cours Montessori et des meilleurs Top de Topito sur la parentalité. Tu connais tout, tu as déjà un plan dans ta tête de tout ce qu’il faut faire quand tu seras en cloque, t’es au taquet quoi.

Bon bah là, va falloir le fabriquer ce bébé, sinon tu vas finir en HP très très vite.