Le fait de posséder la plus importante collection de peintures impressionnistes et post-impressionnistes du monde a assuré au Musée d’Orsay une réputation planétaire. Pour autant, quand on vient à Paris, souvent, on lui préfère le Louvre. Alors qu’en fait, le Musée d’Orsay, c’est mieux ! Pour l’impressionnisme donc, mais pas seulement…

1. L'architecture du bâtiment

On reste pour l’instant dehors pour admirer cette superbe bâtisse qui jadis était donc la gare d’Orsay puis encore avant, le palais d’Orsay (qui fut détruit pendant un incendie en 1871). Un véritable monument à lui tout seul qui serait déjà remarquable s’il n’abritait pas des centaines de trésors inestimables. Et si le Musée d’Orsay est superbe vu de l’extérieur, il l’est tout autant à l’intérieur, avec notamment son spectaculaire hall principal.

2. Pour Le Déjeuner sur l'Herbe d'Édouard Manet

Considéré comme la première œuvre de la peinture moderne par bien des experts, Le Déjeuner sur l’Herbe n’a pas manqué en son temps de faire scandale. Achevé en 1863, ce tableau a aussi inspiré beaucoup d’autres artistes, dont Claude Monet, que l’on confond d’ailleurs toujours avec Manet, ou Pablo Picasso lui-même.

3. Pour L'Origine du monde de Gustave Courbet

Lui aussi a choqué son monde en 1866 et même après. L’un des chefs-d’œuvre du Musée d’Orsay !

4. Pour Les Joueurs de Cartes de Paul Cézanne

On ne présente plus Paul Cézanne, avec peut-être sa toile la plus célèbre. Deux hommes qui jouent aux cartes pour une œuvre disponible en cinq versions différentes. L’une étant au Musée d’Orsay et les autres au Metropolitan Museum of Art à New York, au Courtauld à Londres, à la Barnes Foundation à Philadelphie et dans la collection privée de la famille royale du Qatar.

5. Pour l'Autoportrait de Vincent van Gogh

Voir ce tableau si connu de van Gogh en vrai, c’est quelque chose ! Et si le peintre à l’oreille coupée a peint plusieurs fois des autoportraits dans sa carrière (37 très précisément), celui-ci, achevé en 1889, reste le plus connu.

View this post on Instagram

Van Gogh #vangoghmuseedorsay #paris #museedorsay

A post shared by Sarah (@juniorsarah86) on

6. Pour la Nuit étoilée sur le Rhône de Vincent van Gogh

Et oui, encore van Gogh ! Mais comment faire l’impasse sur cette merveille datant de 1888 ? Probablement la plus belle représentation de la ville d’Arles.

7. Pour Arearea de Paul Gauguin

Le fait que le Musée d’Orsay abrite 22 peintures de Gauguin, plus 3 pastels et 2 vitraux constitue une excellente raison de préférer ce musée à n’importe quel autre au monde. Des œuvres parmi lesquelles le mythique Arearea (ou Joyeusetés).

8. Pour la collection de sculptures

Car au Musée d’Orsay, il n’y a pas que des peintures. Plus varié qu’on ne le pense, le musée abrite aussi plein de sculptures. C’est ainsi qu’on peut croiser des maîtres comme Jules Cavelier, François Rude, Gustave Doré, Frédéric Auguste Bartholdi, Edgar Degas, Paul Gauguin, Auguste Renoir, Camille Claudel et bien sûr Auguste Rodin, dont La Porte de l’enfer fait office d’incontournable.

View this post on Instagram

10 mai : Journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leurs abolitions. Ce buste sculpté par Jean-Baptiste Carpeaux est une étude préparatoire pour le personnage incarnant l'Afrique sur une fontaine parisienne. Il est actuellement présenté dans l’exposition "Le modèle noir de Géricault à Matisse". Cette femme est attachée par des liens symbolisant son statut d'esclave mais tout dans son expression et ses mouvements exprime la révolte. L'inscription apposée par l'artiste à la base "Pourquoi naître esclave ?" fait écho aux réactions suscitées par l'abolition de l'esclavage en 1848. . May 10 in France : National Day of Commemoration of the Memories of the Slave Trade, Slavery and its Abolition. This bust carved by Jean-Baptiste Carpeaux is a study for the character embodying Africa on a Parisian fountain. It is currently on display in the exhibition “Black Models: from Géricault to Matisse”. This woman is bound by links symbolizing her slave status, but everything in her expression and movements expresses revolt. The inscription on the base "Why be born slave?" echoes the reactions to the abolition of slavery in 1848. . Jean-Baptiste Carpeaux, “Pourquoi naître esclave ?”. D’après un marbre présenté au Salon de 1869. Musée des Beaux-Arts de Reims. . #museedorsay #museeorsay #orsaymuseum #artmuseum #artgallery #fineart #beauxarts #artexhibition #art #museum #Paris #peinture #painting #ModeleNoir #BlackModels #exposition #exhibition . Photo : © Musée d’Orsay / Sophie Crépy

A post shared by Musée d'Orsay (@museeorsay) on

9. Pour les photographies

Et oui, il y a également des photographies ! Une collection de très grande valeur qui, à l’époque de sa mise en place, à la fin des 70’s, fit grand bruit. Édouard Baldus, Christian Bérard, Céline Laguarde ou encore Félix Nadar y sont notamment exposés.

10. Pour la vue

Décidément spectaculaire quelque soit le sens par lequel on le prend, le Musée d’Orsay offre aussi la possibilité d’admirer la capitale française. Notamment depuis l’énorme horloge, qui propose peut-être la vue plus célèbre.

Allez, on prend ses billets pour aller voir tout ça en vrai.

Bon plan : avec quelques euros de plus, on peut aussi bénéficier d’un tarif préférentiel pour visiter dans la foulée l’Orangerie ou le Musée Rodin.

Source : Wikipedia