Imaginez une série où les héros ne gagnent pas forcément à la fin, où le temps de présence à l’écran n’influe pas forcément sur sa destinée, où les scénaristes s’amusent à enchaîner les twists improbables pour garder le spectateur en haleine et n’hésitent pas à sacrifier les personnages principaux, une série dont chaque épisode durerait une bonne heure et demie au cours de laquelle on ne s’ennuierait jamais même s’il s’agit d’un récit choral, une série où les combats seraient d’un réalisme frappant et leur déroulement à couper le souffle, le tout accompagné d’une musique au lyrisme dantesque, le tout uniquement disponible sur une chaîne payante.

Cette série existe : ça s’appelle la Ligue des champions.

1. Les personnages principaux meurent dans la LDC

Parce que Tyrion, Sansa, Daenerys, Jon Snow, Arya et j’en passe sont toujours debouts, eux. Contrairement au Real, à la Juve, au Barça, à City, au PSG ou au Bayern. Beaucoup plus de générosité chez les scénaristes de la LDC et une bien plus grande capacité de surprise.

2. On ne sait jamais ce qu'il va se passer

Dans un épisode on peut voir une équipe mener avec plusieurs points d’avance puis se faire démonter en deux minutes. Alors que, globalement, à quoi s’attendait-on pour la saison finale de GOT ? A un affrontement final entre les gentils et les méchants après que les premiers auront déglingué les marcheurs blancs dans la douleur. Et qu’est-ce qu’il s’est passé finalement ? Ah bah un affrontement final entre les gentils et les méchants après que les premiers ont déglingué les marcheurs blancs dans la douleur. Pas sûr qu’on s’attendait à une finale Tottenham-Liverpool au début de la LDC.

3. Y'a pas que DEUX grosses bastons, il y'en a genre 50

Et même plus si mes calculs sont bons : 63 bastons avec des allers et des retours histoire d’être bien sûr de savoir qui gagne. D’ailleurs, on peut se poser la question : est-ce qu’il n’aurait pas mieux valu faire l’aller à Winterfell et le retour dans le Grand Nord pour donner aux deux équipes des chances égales ? Je demande.

4. C'est le collectif qui prime, pas deux persos en carton

Jon Snow et Daenerys fédèrent autour d’eux tout le monde pour aller au charbon ; en face, une seule joueuse, Cersei, pour inspirer la peur et mobiliser. Est-ce que ça fait une équipe ? Je dis non. Liverpool et Tottenham se sont qualifiés en finale en l’absence de leurs meilleurs joueurs. Comme si Jorah Mormont et Davos avaient dû faire la guerre sans Dany. Le collectif, on vous dit.

5. Jurgen Klopp est ENCORE plus cool que Tyrion

Et franchement plus malin. Tyrion s’expose comme un con en donnant des conseils à tire-larigot qui vont dans tous les sens alors que Jurgen Klopp, d’un petit sourire, met en place en scred une stratégie pas piquée des hannetons qui permet à Liverpool de foutre une raclée à Barcelone dans son stade. Si Tyrion avait été aux manettes, ils auraient pris douze coups francs de Messi.

IMG_1814.jpg

6. On ne sait VRAIMENT pas qui va gagner à la fin

Alors que dans GOT, vous n’allez pas me faire croire que ce ne sont pas Jon Snow et Daenerys qui vont gagner (ou au pire soit l’un, soit l’autre). Bref, les gentils. Là, en finale, c’est gentils contre gentils : Liverpool, le club le plus sympathique du monde, opposé à Tottenham, l’éternel loser de la Premier League. Qui supporter ? On ne sait pas, pas plus qu’on ne peut mettre une petite pièce sur le vainqueur.

7. Lucas marque à la dernière seconde, pas comme Arya qui tue le Night King à la dernière minute

C’était bien sympa de la part d’Arya de se jeter sur le Night King pour le planter en toute fin de bataille (fatalement, puisque le combat s’est ensuite arrêté faute d’adversaires), mais il restait encore deux minutes d’épisode. En revanche, Lucas, lui, a qualifié Tottenham alors que le match était déjà fini pour ainsi dure, à la 95ème minute tout pile, soit la fin du temps additionnel. Très exactement à 5’01 » après la fin du temps réglementaire. Tout simplement dingue, le meilleur twist de l’histoire.

8. La musique est mieux

Et y’en a pas des tartines en plus. Parce que franchement les (tentatives d’imitation du générique de GOT à l’écrit) Poupou pouloupoupou pouloupou pou pouloulou… Ça va deux minutes. Alors que les (tentatives d’imitation du générique de la ligue des champions à l’écrit) Bilibilililili bilililililili Bilililililili Bililililili SisHaaaaahaaaaaa biiii sitiiiii siiiiiçaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! Et bah on en redemande.

9. Y'a plus de coups francs directs au fond que de flèches dans les tronches des dragons

Cette saison, on n’a eu droit qu’à une seule flèche bien visée dans le dragon. Alors que Messi, rien que lui, en a déjà marqué 2 en LDC cette année (pour 8 coups francs directs mis au fond par Messi au total sur l’année, un record). Autant dire qu’on reste sur sa faim devant GOT.

10. Il faut attendre les épisodes moins longtemps

Ils sont cool, ils foutent plein d’épisodes en même temps au début et ils sont tous en deux parties, puis ils se démerdent pour que les épisodes se suivent du jour au lendemain ensuite et ça c’est cool, même s’il faut attendre un peu pour le grand final.

Vivement l’épisode final.