C’est pas facile d’élever un môme, clairement. Entre les conseils d’éducation donnés par ceux qui devraient plutôt la fermer (coucou mamie Huguette), les pages Facebook et les articles qui pullulent comme les punaises de lit sur l’éducation positive et bienveillante, et les professionnels de l’éducation qui ne cessent de te jeter des petits regards plein de jugements, tu sais plus trop si tu arrives à bien te démerder, ou si tu es en train de faire de ton gosse un futur psychopathe. Mais franchement, prend du recul et regarde, tu t’en sors pas si mal en vrai.

1. Il est un minimum poli (enfin il essaye)

Il dit « bonjour », « merci », « au revoir » spontanément, sans que tu n’aies besoin de lui dire avec une voix haut perchée qui agace tout le monde, surtout lui: « et qu’est ce qu’on dit ? » Non, il le dit de lui-même, parce qu’il n’a pas été élevé sous un caillou.

2. C’est pas une balance

S’il voit un de ses potes tricher au contrôle de français, il ne lèvera pas la main comme un connard pour dire « Maitresse, y’a Théo qui triiiiche ». Non, il fermera sa gueule, et il ne dira rien. Les vrais savent, quand tu vois un truc qui ne te regarde pas, tu la boucles.

3. Il est toujours en vie

Ce qui est quand même la preuve ultime que tu n’es pas un mauvais parent, ton gamin respire toujours. Alors que tu le laisses faire du vélo sans casque, qu’il a appris à marcher sans que tu sois derrière lui en permanence avec un coussin au cas où, et que s’il tombe et se fait un bobo, tu ne hurles pas en pensant qu’il souffre le martyr. Bien ouej.

4. Il n’accepte pas les bonbons des inconnus

Alors qu’il a croisé un Père Noel un peu bourré la dernière fois, qui lui a proposé un Carambar. Il a fait « non » de la tête, alors que son estomac criait ‹oui›, et n’a pas accepté, au prix d’une lutte intérieure particulièrement féroce.

5. Il est empathique, enfin au moins il a un cœur quoi

C’est assez fou à voir: si un gamin avec qui il joue se fait mal, il va lui faire un câlin. S’il voit un enfant pleurer, soit il le console, soit il chiale aussi. Cet enfant a des sentiments, c’est quand même pas rien. Tu devrais peut-être t’en inspirer tiens.

6. Il te demande la permission

Avant de sortir, avant d’aller jouer avec des enfants au parc, avant de sortir de table, bref avant de prendre une décision. C’est pas beau, ça ? Ton gamin te considère comme une figure d’autorité, c’est que t’as pas tout merdé en fait.

7. Il n’a pas peur de te parler

Il n’a pas peur de te parler de ce qu’il se passe dans sa vie, les bonnes choses comme les mauvaises. Il n’a pas peur de te dire que tu fais des erreurs, de te dire qu’il se sent triste, en colère, heureux. Il communique sans honte, c’est cool ça, ça va lui éviter des années de psychanalyse plus tard.

8. Il a des bons gouts musicaux

Il déteste Maitre Gims et Jul, et il ne jure que par AC/DC ou David Bowie. Alors oui, il a les mêmes goûts musicaux que toi et c’est tant mieux, vu que tu as les meilleurs goûts du monde, en toute objectivité bien évidemment.

9. Il pense que tu as toujours raison

Et ça, c’est trop cool. Il est persuadé que tu as le savoir ultime, que tu es la justice incarnée, et pour ton ego, ça fait franchement du bien. Il prend toujours ta défense, est persuadé que tout ce que tu dis est vrai, et qu’il peut avoir une confiance infinie en toi. Bon, ça risque de changer quand tu lui avoueras que le Père Noel n’existe pas, mais profite, t’as encore un peu de temps avant que ça n’arrive.