obama-nico-dupont-aignan

On était en plein marasme, se débattant avec la crise et puis au loin. Et puis on a cru apercevoir une lumière, d'abord faible, puis plus forte nous éclairant et nous réchauffant. C'était Nicolas Dupont Aignan. Car, oui, nous voilà rassurés: Dupont-Aignan a officiellement annoncé qu'il allait se présenter à la présidentielle en 2017. On peut donc respirer un bon coup et oser une comparaison sans crainte: le voilà notre Obama à nous, celui redonne l'espoir. Il y a même 8 preuves à cela. Oui, nous pouvons.

  1. La défense d'un peuple opprimé
    Les noirs américains pour l'ami Barack après des décennies de ségrégation. Des blancs sexagénaires s'inquiétant de la baisse du livret A, se lamentant du sort réservé à Julien Lepers et s'insurgeant contre la présence "de tous ces niakwé parce qu'en y'en a de plus en plus enfin je me comprends" pour Dupont Aignan. Deux causes, une même volonté farouche de faire avance l'humanité tournée vers l'avenir. D'ailleurs Dupont Aignan est maire d'Yerres (dites-le à voix haute). Voilà. Si ça c'est pas un signe de modernité...
  2. On parle de mecs qui font sauter des barrières
    Pendant qu'Obama se débat avec son Obama Care et la fermeture de Guantanamo, Nicolas est aussi sur des gros dossiers en déchirant tout seul avec ses petites mains des gros billets de 100 euros. Ça pose le bonhomme. Les barrières de l'extrême droite devenue light et du bon goût Nico les fait exploser.

  3. Un personnage presque mystique
    On a prêté bien des valeurs et des pouvoirs surnaturels à Barack Obama lors de son élection, de ceux qui dépassent largement le cadre l'homme politique traditionnel. Et comment s'appelle le dernier livre de Dupont Aignan je vous le donne en mille: "France, lève et toi marche". Tiens, tiens. Dieu aurait-il choisi son camp une deuxième fois ? Amen
    nda_frigo
  4. Un slogan de campagne qui pète
    "Yes We Can" disait Barack en prenant l'Amérique dans ses bras. "Debout la France" nous dit Nico. D'ailleurs on dit Nico, c'est un signe qu'on l'a déjà adopté.
    debout
  5. Une présence de dingue sur les réseaux
    On parle d'un gars qui fait péter les 47 000 abonnés sur Facebook. Tandis qu'Obama plafonne à 47 millions. Et 28 000 followers Twitter VS 71 millions pour Obama. Oui on se dit tous que c'est déjà énorme, qu'un mouvement est en marche et que rien ne pourra l'arrêter.
  6. On est certain qu'au fond de lui, Dupont-Aignan il est black
    Nicolas est un mec beaucoup trop funky pour n'être qu'un petit blanc de plus dans la politique. Il est Néo, il est l'élu. Celui qui ouvrira les portes de l'Élysée aux vieux gaullistes comme Obama l'a fait avec d'anciens leaders de la cause noire.
  7. On est certain que lui aussi il aurait fermé Guantanamo comme Barack l'a dit
    Ok Nico ça serait surement pour ouvrir un autre camp sur les Iles Kerguelen (là où il veut vraiment mettre les djiadhites) ou en Auvergne, un truc 100% français avec des tenues bleu blanc rouge et pas orange, mais bon c'est pas la question, il aurait fermé Guantanamo, point final.
    npalookaround

  8. Beyonce = Nicole Croisille
    Comme Barack qui invite régulièrement la queen de la pop à la moindre investiture, Nico saura utiliser les forces vives de la culture populaire française pour asseoir son autorité auprès des jeunes, se plaçant du même coup tout en haut de la pyramide de la coolitude.

Si avec ça vous n'êtes pas convaincus, c'est sans doute que vous avez raison et qu'on raconte n'importe quoi. Ce qui est largement possible (quoique quand même y'a un air)