Vous n’êtes pas sans savoir que l’emploi en France, bah, c’est la merde. La sécurité de l’emploi se dégrade chaque jour un peu plus et même nos dirigeants sont aujourd’hui dans la situation précaire de stagiaires. Si vous ne me croyez pas, je vous le prouve dans ce top. Il est temps d’agir.

1. Ils font des boulettes

Trump qui attaque la Syrie sur un coup de tête, c’est clairement parce qu’il est stagiaire et a appuyé sur un bouton par erreur.

Source photo : Giphy

2. Ils ont du mal à joindre les deux bouts

Combien de fois des hommes politiques, Fillon et Guaino en tête, ne nous ont-ils pas donné les larmes aux yeux en exposant la faiblesse de leur salaire ? On aimerait les aider, mais le système français est ainsi fait que ces pauvres stagiaires ne peuvent pas mettre d’argent de côté.

3. Le président s'occupe lui-même d'aller acheter le café et les croissants

C’est pas un taff de chef d’état, ça. Et avec 550€ par mois, il peut pas se payer mieux qu’un scooter.

Source photo : Giphy

4. Tout le monde leur chie sur la gueule

On ne chie pas sur la gueule de son boss. On chie sur la gueule de son stagiaire. J’en sais quelque chose.

5. Ils n'ont pas d'expérience professionnelle

C’est à ça que ça sert les stages.

Source photo : Giphy

6. Ils commencent à bosser à l'assemblée nationale à 15 ans

Bruno Leroux TMTC.

7. Leur contrat n'est pas indéterminé

Mais ils essaient de se faire réembaucher à la fin de leur stage.

8. C'est des pistonnés

Il est de notoriété publique que c’est beaucoup plus facile de rentrer dans une boîte si ton père en est le patron.

Source photo : Giphy

9. Ils en branlent pas une

Sur leurs lettres de motivation, ils avaient pourtant l’air chaud. Mais en fait, quand il faut se pointer à l’assemblée, c’est plus tendu. Et le changement annoncé il y a un bout de temps ne se fait pas trop ressentir.

10. Ils écrivent un rapport quand c'est fini

Par contre, eux, ils le vendent.

Crédits photo : Amazon

Du coup, si ça vous intéresse, il ne vous manque qu’une convention en bonne et due forme.