1
source photo : Moi, Moche et Méchant 2

Ta relation avec le genre humain n'a jamais été facile-facile. Ta maman ne t'a jamais dit je t'aime, ton ex oubliait tout le temps ton anniversaire, et personne ne voulait jouer avec toi dans la cour de récré. (Peut-être parce que tu mordais les autres, mais c'est une autre histoire). Toujours est-il que tu es arrivé à la conclusion que les gens sont des cons. Des gros cons. Et que le mieux que tu avais à faire, c'était de leur pourrir la vie.

  1. On t'a retiré le permis pour agressivité systématique au volant
    Les clignotants, les priorités, vraiment, ce n'est pas ton problème. Tu insultes systématiquement les conducteurs de la ligne d'à côté ou ceux que tu doubles. Et n'hésite pas à sortir de ta voiture en cas d'embouteillage pour donner des coups de pied dans le pare-chocs de ton voisin. L'élément décisif du procès ayant été cette fois où, rendu fou par un handicapé qui venait de prendre la place sur laquelle tu avais des vues (qui, certes, lui était attribuée), tu as essayé de rouler sur ce dernier.
  2. Mais tu ne prends pas le métro pour autant, jamais
    Tu choisis le taxi, où tu t'assois systématiquement à l'arrière. Si le chauffeur semble enclin à la conversation, tu enfiles ton casque ostensiblement et montes le son avant de te passionner pour ta partie de Candy Crush. Et si la batterie de ton smartphone te fait faux-bond, tu simules un profond sommeil.
  3. Tu as toujours un gel hydroalcoolique sur toi, au cas où tu aies à serrer des mains
    Généralement, tu évites. Quand les gens font mine de se rapprocher de toi en souriant, tu détournes habilement le regard et te diriges calmement dans la direction opposée. Et si vraiment tu ne trouves pas d'échappatoire, tu préfères demander à l'importun s'il s'est bien lavé les mains.
  4. Ta famille ne te parle plus depuis que tu as convaincu ton neveu de s'engager pour Daech
    "C'était pour rire. Il m'a cru ce con !"
  5. Quand tu pars en vacances, tu ouvres le gaz et fais couler un bain
    Peut-être que tes voisins avaient prévenu pour leur pendaison de crémaillère, peut-être qu'ils ont fait attention à ne pas faire trop de bruit, mais tu avais dit non. Ils ne t'ont pas écouté, s'ils croyaient que ta seule vengeance serait d'appeler les flics toute la soirée, ils se fourraient le doigt dans l’œil.
  6. Tu es spécialiste de l'excuse "Je te laisse, je suis en retard pour faire quelque chose"
    Pourquoi se faire chier à donner de vraies explications ? Si ton interlocuteur prend l'air étonné, tu n'hésites pas à plisser les yeux d'un air mystérieux avant de faire brusquement volte-face et à te diriger d'un pas décidé dans une direction imaginaire.
  7. On t'a octroyé le bureau de ton boss, tu terrorisais tes collègues d'open space
    Tu l'avais quand même prévenue, Marie l'obèse (c'est le petit surnom que tu lui as donné), que ça irait mal pour elle si elle persistait à t'adresser la parole à la machine à café. Sa maison a pris feu le lendemain, mais personne ne peut affirmer que c'était toi.
  8. Au self, tu prends six plateaux que tu disposes tous à ta table
    "Non c'est occupé. Y'a plus de place ? Bah tu attendras que, mes potes et moi, on ait fini." Sinon tu n'achètes jamais à manger, tu te sers dans le frigo commun. Dommage pour ton collègue Jean-machin, c'est souvent ses petits plats préparés que tu préfères.
  9. Tu fais aussi des provisions de rames de papier, de stylos-billes et de PQ pour chez toi.
    Une fois tu es même parti avec l'imprimante. Ils ont bien essayé de te virer, mais tu as laissé sous-entendre que tu savais les horaires de sortie d'école des gamins du patron. Maintenant ils filent doux.
  10. L'actualité en général, tu t'en branles, ton truc à toi, c'est les faits-divers
    C'est plus fort que toi, le titre en une du morveux qui dit "maman, pourquoi m'as-tu enfermé dans la cave", ça te fait mourir de rire. Sont cons ces gens, qu'est ce que tu veux. On ne va pas les plaindre en plus.
  11. Dans le train, tu fais tous les wagons à la recherche d'un carré vide
    Si tu n’en trouves pas, tu passeras le trajet debout, seul, près de la porte. Voire enfermé dans les toilettes si un connard passe un coup de fil sur la plateforme et que t'en as rien à foutre de savoir qu'il est dans le train et qu'il va bientôt arriver.
  12. C'est toi qui a commercialisé les mugs et les t-shirts Charlie Hebdo
    Et qui a créé l'URL Ebola.com, juste avant que l'épidémie ne fasse flipper le monde entier. Il n'y a rien sur le site, mais avec tous les gens qui ont cliqué dessus, tu t'es fait un sacré paquet de pépètes.
  13. Quand tu te promènes dans Paris, tu marches lentement. Très lentement.
    Et quand un connard de parisien trépigne derrière toi, tu chaloupes l'air de rien en prenant bien soin de l'empêcher tout à fait de te doubler. Avant de t'arrêter brusquement de temps à autre et de prendre l'air outré quand ce dernier te rentre dedans.
  14. Tu n'apprécies les files d'attente que sur ton temps libre
    C'est à dire, quand ce qu'il y a au bout ne t'intéresse absolument pas. Ce qui ne t'empêchera pas de poser des milliards de questions sur le produit ou le service, mettre dix plombes à trouver un moyen de paiement, puis demander à voir la direction.
  15. Tu ne vas pas au restau, tu te fais livrer
    Quel que soit le prix à payer, tu t'en fous. Ton but est de choisir le sushi le plus loin de chez toi, de bloquer ton ascenseur, de rappeler trois fois pour dire que tu as oublié, qu'en fait, tu voulais de la sauce sucrée. Tu jures tes grands dieux qu'ils se sont trompés sur la commande, te plains que la soupe miso est froide. Et dénonce anonymement le livreur pour mauvaise conduite.
  16. (bonus) Tu n’aimes pas ce top.
    Au fond de toi si, quand même. Mais comme ce n’est pas toi qui l’as écrit, c’est non, c’est nul.

Allez, arrête tes bêtises et viens faire un câlin.

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :

Ce superbe top nous a été envoyé par un lecteur de Topito. Toi aussi envoie ton Top !