Tu ne connais pas le Bureau des Légendes ? C’est une des séries phares de Canal+ avec notamment Mathieu Kassovitz. On suit les aventures de Malotru, espion français, qui revient d’une mission à Damas. Amour, trahison, espionnage, contre-espionnage, contre-contre-espionnage, politique, djihadisme, interrogatoire. Tous les sujets sont abordés. Ce qui fait de cette story une des meilleures de Canal+.

1. L'espionnage français made in France

Toi qui as toujours voulu savoir si les espions existaient vraiment et si on avait des James Bond chez nous, tu vas enfin avoir des éléments de réponses dans cette série. On suit donc le petit bureau de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (DGSE) en charge des agents secrets envoyés à l’étranger pour diverses missions d’espionnage.

2. Le personnage principal est une belle tête de con

Les héros parfaits et charismatiques, ce n’est pas ici que tu les trouveras. Dans cette série, le personnage principal c’est Guillaume Debailly, alias Malotru, alias Mathieu Kassovitz. Bien qu’attachant, tu vas passer une bonne partie des saisons à le détester et surtout détester ses choix. Pas vraiment gentil, mais pas méchant non plus. Il fout un bordel monstre dans ce petit bureau de la DGSE.

3. Tu vas apprendre de vrais trucs d'espionnage

Puces cachées dans des vêtements, tracking avec ton téléphone, comment interroger pour obtenir des informations, aider un service allié en lui faisant en même temps des vacheries. Tu vas voir de vrais trucs d’espionnage crédibles qui se font vraiment dans la vraie vie. Ton téléphone s’allume ? Méfie-toi mon pote, c’est peut-être le signe que tu es espionné.

4. On a toute la géopolitique actuelle qui se résume en une série

Syrie, Iran, Algérie, Russie, France, Etats-Unis, Azerbaidjan… tous les acteurs majeurs de la géopolitique internationale prennent part à la série. Avec de l’espionnage, de l’infiltration, de la politique, du contre-espionnage… Après avoir vu la série, tu vas te méfier de tout le monde autour de toi.

Source photo : Giphy

5. Même les vrais espions français aiment la série

Libération a demandé à des experts du renseignements ce qu’ils pensaient de la série. Certaines scènes et situations sont évidemment exagérées mais les vrais experts sont impressionnés par le réalisme de la série, des décors des bureaux de la DGSE. Peu après la diffusion de la série, il y aurait même eu une enquête interne auprès des agents de la DGSE pour savoir s’ils n’avaient pas diffusés des informations confidentielles à l’équipe de la série.

6. Marina Loiseau

Mathieu Kassovitz est le héros. Pour autant, « Phénomène » alias « Marina Loiseau » alias « Sara Giraudeau » joue magnifiquement bien. Espionne en formation au début de la série, elle va être salement surmenée dans ses missions (et même dès sa formation). Si les Oscars des séries françaises existaient, elle les raflerait tous.

Crédits photo : Canal+

7. Quatre saisons de stress pour ton petit coeur

Peu importe la saison que tu vas regarder, la série est prenante, tellement que tu vas la binge-watcher en quelques jours (voir heures). Des scènes de tensions maximales quand la DGSE doit faire exfiltrer un agent qui risque de se faire tuer ou même pendant des interrogatoires musclés que subissent nos espions français.

8. Le Bureau des Légendes est la série française la plus exportée

Selon Federation Entertainment en 2016, les deux premières saisons du BdL ont rapporté plus de 3 millions d’euros auprès des distributeurs étrangers. Elle dépasse ainsi la série Les Revenants qui détenait le précédant record. Et si vous êtes en Angleterre, le Bureau des Légendes s’appelle simplement « The Bureau » et ça claque plutôt pas mal.

9. Les autres acteurs sont É-QUE-ÇEP-SI-O-NELS

Tous les personnages de la série sont passionnants. Des rôles principaux que tu vois souvent au plus petit rôle comme celui d’Irina Muluile qui joue la Mûle ou même Artus dans la dernière saison. Bref, chaque personnage est bien léché. Les premiers rôles comme les seconds, tout le monde a une trame riche et utile aux déroulement de l’histoire. Bref, y’a rien de superflu. Ni de super glue.

Oublie Homeland et toutes les autres mauvaises séries d’espionnage, le made in France c’est ce qu’il y a de mieux !