Depuis que vous avez vu Interstellar vous rêvez d’apesanteur et de trou noir ? C’est normal vous me direz, tout ce qui touche de très loin à la Terre vend du rêve. Le problème c’est que dans les films on nous montre le pire du pire, sans vraiment toucher aux petits problèmes du quotidien du genre pipi caca, zigzig et bouffe et franchement y en a un paquet.

1. Tu peux choper de l'herpès à tout moment

Selon une étude, une expédition spatiale a tendance a fortement augmenter les chances de choper un herpès, le zona ou la varicelle à cause du stress qui entraîne une grosse baisse des défenses immunitaires ; un risque qui s’accentuerait en fonction de la durée de la mission et surtout si elle implique Mars. On pose sa journée pour voir un gynéco sur Terre et ça repart.

Source photo : Giphy

2. Tu dois porter des couches

Être astronaute, c’est pas seulement rester dans sa bulle en apesanteur pour un chill à durée indéterminée ; ça implique aussi d’effectuer des missions en dehors de la station qui peuvent durer plusieurs heures, du coup, ils doivent porter des couches spécifiques et donc bien bien costaud. Les risques du métier…

3. Picoler tu ne devras pas

Dans ce cas, tout ça n’a rien à voir avec la science ou la santé, mais plutôt d’origine politique et puis tout simplement de bon sens. La BBC avait déclaré : «on n’autorise pas des automobilistes ou des pilotes de ligne ivres à conduire ou piloter leur véhicule, donc ce n’est pas très surprenant que les même règles s’appliquent à des astronautes à l’intérieur d’une station spatiale à 150 milliards de dollars, qui se déplace dans un quasi-vide à presque 28.000 km/h.» Ceci dit les Russes s’autorisent un Cognac pour « booster leurs défenses immunitaires ». BAH VOYONS MON COLON.

Source photo : Giphy

4. Coïter tu ne devras pas

On est sur une question de respect et d’éthique puisque la cabine est partagée avec d’autres astronautes dans un espace très restreint. Bon après la science a l’air de dire que c’est pas si simple de faire zigzig dans l’espace.

Source photo : Giphy

5. On perd le goût des aliments

Il y a deux hypothèse là dessus mais l’un dans l’autre ça donne moyen envie : dans l’espace, les fluides de l’organisme se déplacent bizarrement à cause du manque de gravité. Du coup, les fluides se dirigent vers la tête, où ils peuvent boucher les conduits nasaux (plutôt que dans les jambes). On raconte aussi que ce sont les odeurs fortes de la cabine du service inter-satellite qui pourraient atténuer le sens de l’odorat et de facto du goût. Ça vaut bien le coup d’envoyer des Pims dans l’espace tout ça.

6. Le pain est interdit

Les miettes représentent une grosse source de danger puisqu’elles peuvent très facilement se répandre partout et endommager l’équipement ou même être accidentellement ingéré par l’astronaute. Du coup ils le remplacent par des tortillas et entre nous, France VS Mexique y’a pas photo.

Source photo : Giphy

7. Le mal du pays n'est rien à côté du mal de l'espace

Parmi les malaises qui frappent les astronautes, c’est surtout la perte d’équilibre dès le passage en apesanteur et la moitié des astronautes passent par là lors de leur premier séjour dans l’espace. On finit par s’y habituer naturellement mais les nausées, la tête qui tourne, et la digestion qui fait « flop flop », flemme.

8. On porte toujours les mêmes vêtements et ceux qui sont sales sont jetés dans l'espace

Avant que le linge sale ne puisse être éjecté dans l’espace, il a tendance à faire une « pile ». Selon la NASA, tous ces vêtements sales peuvent causer des problèmes de stockage et de poids, et les peluches de fibres de coton peuvent obstruer les filtres. Et puis, l’odeur quoi.

Source photo : Giphy

9. On y voit jamais très clair

Alors oui tu me diras, la vue est plutôt pas dégueu depuis ta navette. Alors oui tu verras régulièrement le soleil briller de très près. En revanche, contrairement à la Terre qui voit le soleil se coucher vers le bas, l’espace lui connaît juste une sphère blanche qui brille en permanence dans le noir. Pas ouf pour les #sunsetlovers.

10. Tu ne peux pas être plus loin de tes amis et ta famille

Mais vous savez ce qu’on dit : so close yet so far…

Source photo : Giphy

Contentez-vous de viser la lune, ça, ça fait pas peur.