Les trois films d’Olivier Baroux, en plus d’être des chefs-d’oeuvre incontestables, sont autant de récits d’anticipation qui ont prévu ce qui devait se passer plusieurs années après leur sortie. Au début on n’y croyait pas trop, mais à bien y regarder, on se rend compte que ces films sont une véritable boule de cristal qui permet de voir l’avenir. Vous ne nous croyez pas ? Alors regardez.

1. Ils avaient prévu les gilets jaunes

Quand Jeff Tuche fait grève pour protester contre les grosses entreprises qui ne redistribuent pas l’argent, dans les Tuche 3, il est soutenu par les citoyens français. Et qu’est-ce qu’ils portent les citoyens ? Des gilets jaunes. Oui oui. Alors, Olivier Baroux a été visionnaire avec son film, ou les gens se sont inspiré des Tuche pour leur grève ? La deuxième option est quand même vachement plausible.

2. Ils ont compris que l'argent c'était pas important

Parce qu’il va bien falloir qu’on s’habitue à ne pas en avoir. A la fin du premier film des Tuche, les personnages comprennent que la famille et l’amour ont bien plus de valeur que l’argent. On dit pas que c’est vrai, mais en tout cas il faudra essayer de s’en persuader si les patrons continuent à s’accaparer la plus grande partie des richesses de la planète en nous laissant seulement les miettes.

3. Ils avaient prévu que Monaco aurait un entraîneur nul

Finalement, l’entraîneur aura été celui de l’équipe professionnelle, et il n’aura été autre que Thierry Henry. Le champion du monde a fait enchaîner défaites et matchs nuls à son équipe. C’est pour cette raison qu’il vient de se faire virer. Déjà. Très mauvais début de carrière d’entraîneur. Si Henry voulait copier Zidane, c’est un peu raté.

Source photo : Giphy

4. Les Tuche peuvent se nourrir exclusivement de frites et ainsi être vegan

On dit pas qu’ils n’ajoutent jamais rien avec leurs pommes de terre, mais ils pourraient ne manger que ça pour protéger les animaux et la planète. En 2011, quand le premier film est sorti, on ne parlait pas trop de veganisme, et pourtant les Tuche étaient déjà prêts. Ils avaient déjà compris où se situaient les choses les plus importantes.

5. La tendance santiags est prédite pour 2019

On en voit pas mal dans le deuxième titre qui se déroule aux Etats-Ustates. Ces belles chaussures en cuir, longtemps boudées pour cause de ringardise extrême, sont annoncées comme la nouvelle mode de cette saison automne-hiver. La preuve, même Cosmopolitain en parle.

View this post on Instagram

Booooooooots. ??

A post shared by JULIE SARIÑANA (@sincerelyjules) on

6. Les trois mousquetaires ont repris l'expression "Tuche pour un, un pour Tuche"

Alexandre Dumas a très probablement regardé les Tuche avant d’écrire son oeuvre phare. On ne pourra pas lui en vouloir d’avoir plagié de la sorte le travail d’Olivier Baroux. C’est difficile de passer à côté d’un tel génie sans en être un peu éclaboussé.

7. Ils avaient déjà vu qu'ils ne fallait pas prendre Kevin Spacey dans leur film

Comme si l’équipe du film avait voulu se protéger à l’avance du scandale #MeToo qui allait arriver seulement quelques années plus tard. Franchement, un tel niveau de voyance est presque flippant. Si Spacey avait joué Jeff Tuche, pas sûr qu’on aurait eu le droit à un troisième volet.

8. La coupe mulet est revenue en 2018

Soit sept ans après le premier film des Tuche où Jean-Paul Rouve apparaît avec un joli mulet. On ne parle même pas du sac banane, qu’on voit partout en ce moment. C’est à se demander si les stylistes du monde entier ne passent pas leur temps à regarder des comédies françaises.

9. On prévoit un gros retour de hype de la Renault Nevada d'ici 2022

Si vous ne nous croyez pas, croyez au moins les Tuche. Vous verrez quand vous ferez les fiers au volant de votre bolide bien polluant.

Alors, vous êtes convaincus ?