Avoir un joli prénom c’est bien. Avoir un prénom qui a une signification stylée, c’est encore mieux. C’est d’ailleurs le cas de la plupart d’entre eux, qui signifient souvent « fort », « beau », « grâce », « victoire », « sagesse » ou encore « rosée miraculeuse d’un printemps divin » (ok le dernier n’existe pas). A côté de cette immense majorité, il y a quelques prénoms dont l’étymologie est beaucoup moins flatteuse. Voire complètement pourrie. Si vous en portez un de cette liste, on est désolé pour vous.

1. Claude : Le boiteux

Ses racines grecques et latines veulent toutes les deux dire ça. D’ailleurs, l’empereur Claude était lui même boiteux (et bègue, le pauvre). Si vous avez encore un doute, repensez au mot « claudiquer », et ça vous semblera tout de suite évident.

2. Lola : La douleur

Lola, c’est un dérivé de Dolorès (bien dérivé, ouais), et on sait que « dolor », dans beaucoup de langues latines, ça signifie « douleur ». Du coup appeler sa gamine Lola, c’est pas forcément lui promettre un destin très sympa.

3. Cécile : l'aveugle

En latin (encore), « caecilius » peut signifier « aveugle ». Alors non, toutes les Cécile ne sont pas aveugles, mais avouez qu’on a déjà vu beaucoup mieux comme signification de prénom.

4. Pauline, Paul : Petit ou faible

En latin, « paulus » désigne ce qui est petit, faible, et a même un de ses dérivés qui est « pauper », qui désigne ce qui est pauvre. Bref, on est loin des prénoms qui se la racontent genre Maxime ou Léo. Désolé pour tous les Paul, Pauline, Paule et Paulette (en même temps « Paulette », vous l’avez cherché là).

5. Capucine : le petit capuchon

En latin, ça donne « petite cape » ou « petit capuchon ». C’est mignon mais quand même un petit peu ridicule. Heureusement, les Capucine, vous pouvez toujours vous rattraper en expliquant à vos amis que c’est aussi le nom d’une petite fleur toute mignonne.

6. Blaise : le bègue

Notre ami l’empereur Claude aurait aussi pu s’appeler Blaise, puisque « blaesus » signifie « celui qui bégaie, qui balbutie ». Aujourd’hui n’importe qui peut s’appeler Blaise (même si c’est pas ouf), mais autant vous dire qu’à la fin du Moyen-Âge, quand le prénom était courant, ceux qui avaient ce prénom le portaient pour une bonne raison.

7. Gilles : la peau de chèvre

Gilles est dérivé d’un prénom latin, Aegidius, qui vient lui même de « aigidion », signifiant « peau de chèvre ». Bon… voilà… on ne va pas en rajouter en se moquant de ces pauvres Gilles… MAIS QUAND MÊME PEAU DE CHÈVRE C’EST VACHEMENT RIDICULE. Désolé.

8. Rémi : le rameur

Encore et toujours en latin, « remigius », dont est dérivé le prénom « Rémi », signifie « celui qui rame », ou plus simplement « le rameur ». Voilà donc un bon prénom à donner à vos gosses si vous voulez qu’ils rament bien dans la vie.

9. Xavier : la maison neuve

Pour changer, on part sur une origine basque, puisque Xavier vient du terme « etchaberri » qui signifie « maison neuve ». Ça donne un bon prénom d’agent immobilier qui boit des petits verres de champagne avec ses acheteurs parce qu’une maison neuve, « ça se fête quand même hein ? ».

10. Aude : la vieille

Cette fois-ci on est sur un prénom à l’origine germanique, qui vient de « Alda » ou de « ald » qui signifie « vieux ». Est-ce que ça veut dire que les Aude naissent vieilles et qu’elles portent du Damart dès leur plus jeune âge ? Peut-être oui.

11. Barbara : la barbare, l'étrangère

C’était facile à deviner, certes, mais Barbara vient bien de « barbarae » qui signifiait « barbare ». Bon, si vous avez bien suivi à l’école, vous vous souvenez qu’à l’époque de l’empire romain, le terme ne désignait pas forcément des guerriers assoiffés de sang mais plutôt tous ceux qui n’étaient pas de vrais Romains. N’empêche que, depuis, le terme est devenu beaucoup moins sympa.

12. Marlène : la haute tour

Cette fois-ci, on est sur une racine grecque, « Magdala » (qui a aussi donné Madeleine) et qui désigne « la haute tour ». Bon ok, y’a bien plus ridicule, mais qui a vraiment envie d’associer sa fille à un gros building style La Défense ? Personne.

13. Rachel : la brebis

On finit avec une étymologie hébraïque, puisque Rachel vient de « ra’hel », désignant « la brebis ». On pourrait être méchant en disant que les Rachel sont des gros moutons, mais on préférera garder l’image d’une brebis toute mignonne qui gambade dans les prés. Ah… la nature………….

Vous voyez qu’ils disent n’importe quoi ceux qui nous disent de ne pas faire du latin.

Dans la série des prénoms, regardez les prénoms horribles qui ont été autorisés par l’Etat Civil et les prénoms ridicules d’enfants de stars, ça fait peur.