Dans certains pays, il est facile de louer un deux roues sans avoir à s’embarrasser de toutes les contraintes qu’on a chez nous. Mais ce n’est quand même pas une raison pour faire n’importe quoi. Avant de chevaucher votre mob, pensez à suivre ces quelques conseils…

1. Évitez de louer un 2 roues au premier habitant que vous croisez

Dans certaines destinations exotiques, notamment en Asie, il est souvent plus facile de louer une moto ou un scooter à un particulier qu’à une véritable agence avec pignon sur rue. Le gros avantage, c’est le prix, à condition qu’il ne vous arrive rien en roulant, sinon, ne comptez pas sur le loueur pour vous venir en aide. En effet, il arrive que ce dernier n’ait pas vraiment le droit de monnayer le prêt de son véhicule et son assurance, si elle existe, se fera un plaisir de vous laisser vous débrouiller tout seul.

2. Ayez votre permis international toujours sur vous

Si vous prévoyez de circuler à deux ou quatre roues à l’étranger, renseignez-vous avant pour savoir si le permis de conduire français est reconnu sur place. Dans le cas contraire, il vous faudra impérativement un permis de conduire international que vous pourrez vous procurer en France avant votre départ. Faites attention car il arrive que les loueurs de 2 roues oublient de vous demander de leur montrer votre licence, partant du principe que ce n’est pas eux qui paieront l’amende si vous vous faites arrêter par la police sur la route. Donc pensez-y vous même.

3. Vérifiez bien l'âge minimum pour louer un 2 roues dans le pays où vous vous trouvez

Certains pays fixent l’âge légal pour louer un 2 roues à 21 voire 25 ans. Au passage, plus vous êtes jeune, plus les loueurs flipperont à l’idée de vous confier une monture. Résultat : ils ont souvent la main lourde sur le dépôt de garantie à verser au moment de signer le contrat de location. Notez également que dans certains pays comme l’Australie, cette caution est débitée sur votre compte en banque, et reversée ensuite quand vous ramenez le 2 roues. Mieux vaut le savoir pour éviter de se retrouver à découvert à des milliers de kilomètres de chez soi.

4. Si document il y a, faites-vous traduire le contrat de location

Oui parce que parfois, il n’y en a carrément pas. Il est possible dans certains coins de louer un 2 roues au hasard d’une rue, avec pour seul document, une poignée de main et un bout de papier plié en quatre et rédigé dans la langue du pays. Partez du principe que comme pour n’importe quel contrat, il faut à minima que vous compreniez ce que vous vous apprêtez à signer de votre sang. Pour cela, n’hésitez pas à demander à quelqu’un de vous traduire le contrat de location dans une langue que vous baragouinez un minimum, histoire de savoir par exemple, si le véhicule est assuré en cas d’accident.

5. Portez toujours un casque (oui, même s’il fait super chaud !)

Ah les petites virées balinaises ou thaïlandaises cheveux au vent ! Un plaisir toléré à condition de ne pas se faire coincer par la police, mais sacrément risqué en cas de chute. Alors certes, les casques des loueurs de 2 roues sont cuisinés au beurre (celui des tignasses des précédents clients), mais dites-vous que c’est pour votre bien. Au passage, évitez tous les casques marrants qu’on trouve en Asie tels que ceux avec des pointes, ou ceux de l’armée allemande (normal là-bas), ils sont aussi fun qu’inutiles en cas d’accident.

Heavy stupidness ... #funnyHelmets.#redDevil... #random #iphone #southafrica

A post shared by Meepo M (@meepom) on

6. Mettez des chaussures FERMÉES (et pas des tongs)

Les sandales c’est sympa en vacances, mais quand même super risqué en 2 roues. D’abord, ce n’est pas stable, on a facilement tendance à les perdre en route. Et puis c’est le meilleur moyen de se faire une entorse, voire pire en cas de cascade improvisée.

7. Prévoyez des lunettes de soleil (à défaut d’une visière)

Les moucherons et autres objets volants non identifiés ont la fâcheuse tendance à venir s’échouer sur votre tronche lorsque vous êtes sur un 2 roues. Et comme la visière de votre casque est tellement crade qu’elle laisse à peine passer la lumière du jour, mieux vaut prévoir des lunettes de soleil en guise de protection pour les yeux.

8. Faites attention à la jauge d'essence

Demandez au loueur combien de kilomètres vous pouvez faire avec un plein, ou avec ce qu’il y a comme essence dans le réservoir au moment de prendre possession de votre scooter ou moto. Il n’est pas rare que la jauge soit capricieuse et que vous vous retrouviez à sec alors que 20 bornes plus tôt, elle indiquait un réservoir à moitié plein. Mieux vaut également savoir où se trouvent les principales stations essence avant de prendre la route.

9. Prenez toujours votre passeport avec vous

Certains loueurs de 2 roues vous demanderont votre passeport comme garantie le temps de la location. A la place, refilez-leur une photocopie et gardez précieusement votre passeport sur vous. Monsieur l’agent préfèrera généralement un document officiel à un bout de papier à moitié déchiré.

10. Ayez toujours sur vous le numéro de téléphone de votre assurance voyage (et accessoirement un téléphone)

Ou de tout autres contacts utiles en cas de problème. On n’est pas du genre paranoïaque ou flippette, mais mieux vaut prévenir que périr au milieu de la pampa, avec des onguents en guise de premiers soins. Quant au téléphone, vérifiez que sa batterie est pleine et au pire, prévoyez un chargeur solaire juste au cas.

Allez en moto Simone !

Source : la route