Comme chaque été et encore pire depuis que le réchauffement climatique existe, on va bientôt encore mourir de chaud. Il va falloir lutter sans peur dans les parcs et les espaces boisés pour chopper un bout d’ombre avant qu’une famille ne vous pique cette ombre de buisson que vous convoitiez pour organiser un pique-nique. Alors si vous voulez prendre des vacances tout en évitant de vous dessécher, voilà de quoi vous organiser un petit road-trip en France, tout en restant au frais. Sous la thématique patrimoine local en plus. Qui dit mieux ?

1. L'olivier de Roquebrune-Cap-martin (Alpes Maritimes)

Âgé de presque 2 000 ans, cet olivier a la particularité d’avoir des branches complètement entremêlées. Son tronc mesure près de 20 m de circonférence. Balèze. Et malgré son âge, il continue de produire des petites olives. Cet arbre a pourtant failli être abattu au début du XXe siècle mais un homme du nom de Gabriel Hanotaux a racheté la parcelle pour le sauver. Et le pépère est toujours là avec son titre de plus vieil arbre de France.

2. L'olivier de Filitosa (Corse du Sud)

Il se dispute la première place avec l’olivier de Roquebrune. Il aurait également presque 2 000 ans et se situe sur le site archéologique de Filitosa, entouré de cinq menhirs. Encore un coup des Bretons pour tenter de gagner la compétition, ça.

3. L'aubépine de Saint-Mars-sur-la-Futaie (Mayenne)

Les Mayennais essaient de nous faire croire que ce sont eux qui ont l’arbre le plus vieux de France, mais on vous voit tricher. En vérité, l’aubépine n’a « que » 1 700 ans. Et on n’est pas sûr que ce soit l’arbre original. On sait juste qu’il a été évoqué dans un écrit d’un moine du XIe siècle. Non mais la 3e place, c’est bien aussi.

4. L'if d'Estry (Calvados)

Même si on ne peut pas déterminer la date précise de sa plantation, cet arbre aurait environ 1 600 ans. Son tronc de 12 m de circonférence est entièrement creux. Et en plus de ça, le mec est un warrior : il a survécu aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale qui ont détruit l’église située à trois mètres. Chapeau bas.

5. Les ifs de La Lande-Patry (Orne)

Ces deux ifs millénaires, un mâle et une femelle (dont le tronc est creux contrairement à l’autre) poussent ensemble depuis des centaines d’années ce qui leur vaut le surnom des « ifs amoureux de la Lande-Patry ». Leur origine est plutôt controversée : selon la légende ce serait Guillaume Patry, membre d’une grande famille qui occupait les lieux au 11e siècle, qui aurait planté les deux arbres en 1270. Et pourtant, les habitants de la commune affirme que le premier if aurait été planté au VIe siècle et le deuxième au IXe siècle. Le mystère reste entier.

7. L'if d'Offranville (Seine-Maritime)

Cet if situé en Normandie aurait été planté il y a 900 à 1 100 ans. Pas pire, hein !

8. Le chêne de Concoret (Morbihan)

Aussi appelé chêne à Guillotin, il serait un arbre guérisseur auprès duquel les personnes souffrantes pourraient emprunter un peu d’énergie et de vitalité grâce à son écorce. La légende dit aussi qu’un trésor de deux barriques d’or reposerait au sein de l’arbre. Son ouverture serait d’ailleurs due à des chasseurs de trésors. L’âge de cet arbre reste néanmoins énigmatique : il aurait été planté il y a 500 à 1 000 ans environ.

9. L'if de Saint-Ursin (Manche)

Cet arbre aurait été planté au XIe siècle par les Celtes. Il était particulièrement vénéré par les druides et la population car utilisé pour des rites païens. Après, vous avez peu de chance de voir Panoramix en haut des branches si vous allez le visiter, mais on sait jamais, sur un malentendu !

View this post on Instagram

One thousand years

A post shared by Benoît Police (@benoit.police) on

10. Le pistachier lentisque de Ghisonaccia (Haute Corse)

Cet arbre vieux de 1 000 ans a remporté le prix du Jury 2011 de l’arbre de l’année, décerné par l’écrivain Didier van Cauwelaert. Moi, je serais fière si j’habitais là-bas.

Alors oui, en France, on a de beaux arbres qui datent mais y a quand même des beaucoup plus vieux ailleurs dans le monde. Après perso, mon type d’arbre préféré, c’est les arbres à chats.

Sources : Association A.R.B.R.E.S., FuturaPalnète, Wikipédia.