Pour laisser son empreinte durablement dans l’Histoire il faut bien avoir un peu plus qu’une estime de soi saine, et quand on dit un peu plus, on atteint vite le niveau « bonjour je suis l’élu qui va tous vous sauver » sans vraiment de preuves tangibles derrière. Ce qui nous donne du bon, du moins bon, et des anecdotes de maboule comme s’il en pleuvait.

1. Alexandre le Grand

Pour un mégalo, le mec s’en est plutôt bien sorti. Certes il avait vu un peu grand en s’imaginant dès 20 ans qu’un jour il conquerrait et unifierait l’ensemble du monde connu, mais quand il a clamsé à 32 ans il en n’était pas loin, et c’est pas nous qui allons nous moquer. Après on note quand même qu’il s’est bien marré à se faire passer pour un demi-dieu dans les contrées orientales pour asseoir son autorité et qu’il a vachement essayé (mais sans succès) de forcer les Grecs à s’agenouiller devant lui à tout bout de champ.

Crédits photo : Wikipédia

2. Caligula

Déjà, le mec se prenait pour Jupiter, aimait bien couper des têtes à tout va, surtout si, selon Suétone, on prononçait le mot chèvre (askip il ressemblait à une biquette) ou si on regardait au loin quand il était dans les parages. Il a une fois fait s’entretuer des soldats au cirque parce qu’il s’ennuyait. Il décapitait aussi des statues de dieux ou demi-dieux pour y recoller sa pomme en marbre. Il aimait tellement son cheval qu’il lui a fait construire une écurie en marbre et projetait de le nommer consul. On ne sait pas encore si le garçon était complètement zinzin ou cherchait juste à inspirer la crainte et le respect.

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

3. Jules César

Le mec était persuadé de descendre de Vénus et des héros troyens (rien que ça) dépensait des fortunes en petites soirées et jeux du cirque à la moindre occasion et par l’intermédiaire du sénat qui veut s’attirer ses bonnes grâces, se voit attribuer le droit de se promener avec des couronnes de laurier sur la tête à tout va pour cacher sa calvitie, de siéger sur un trône en or, de faire poum-poum avec toutes les femmes qu’il veut et donne son nom à un mois de l’année (je vous laisse deviner lequel). On retient aussi le « je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu » genre ça va les chevilles mec.

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

4. Qin Shi Huang

C’est celui-là même qui a construit une bonne partie de la muraille de Chine. Déjà le mec s’est auto-renommé premier auguste souverain, parce que roi c’était pas assez, avant de réformer tout le pays en mode vénère, zigouillant tous les intellectuels un poil opposés à ses idées et brûlant des livres à tout va. Il décida que 6 deviendrait le mètre étalon pour tout, parce qu’il aimait bien le 6 et il pillait et copiait les beaux palais des nobles pour les reconstruire au Nord, parce qu’il aimait beaucoup le Nord. On arrive au top du n’importe quoi au moment de sa mort vu que le gars, persuadé qu’il existait un village d’immortels dans une montagne à côté de chez lui, fit peindre en rouge puis raser (RASER) ladite montagne, chonchon qu’il était que personne ne parvienne là-bas à lui concocter un petit élixir d’immortalité.

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

5. Jeanne d'Arc

Tous les mégalos ne sont pas nécessairement des gros méchants, et Jeannette en est la preuve. Mais on parle quand même d’une petiote qui entend des voix dans son jardin à 13 ans lui intimant de sauver la France, et qui n’en démord tellement pas qu’elle se retrouve à 17 piges à la tête d’une armée à castagner les Anglais avant de devenir une icône internationale. Pour des voix. Dans sa tête.

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

6. Christophe Colomb

Si certains croient encore que le mec voulait prouver que la Terre était ronde déjà c’est faux, tout le monde savait déjà à l’époque que c’était le cas. Il était juste convaincu d’être plus malin que les autres et d’avoir trouvé tout seul un chemin plus court pour les Indes. Il était tellement sûr de son succès qu’il négociait des trucs incroyables, genre être nommé vice-roi de toutes les terres qu’il rencontrerait en chemin, ce qui lui a valu de se faire rire au nez par la plupart des souverains européens. Et quand finalement, en revoyant ses exigences à la baisse, il a pu avoir la tune pour partir à l’aventure, il est revenu persuadé d’avoir accompli sa mission avec brio (alors que pas du tout) (du tout).

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

7. Louis XIV

Loulou se faisait suivre par ses courtisans partout où il allait, du réveil au coucher en passant par la case caca et les séances de tak-tak, comme une émission de téléréalité en pire. Ensuite il se comparait au soleil, avait une collection de chaussures de ballet de luxe s’élevant au nombre de 2500, est s’est quand même fait construire par orgueil un putain de château de malade à l’extérieur de Paris.

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

8. Adolf Hitler

À la base il se rêvait artiste, avant d’échouer et de commencer à délirer sec sur une pyramide des races où l’Aryen serait au top niveau, de s’engager en politique où il se convainc de sa mission providentielle et parvient, à force de propagande à tout va, à atteindre le poste de chancelier. Il se fait alors appeler Mein Fürher (même sa meuf y est obligée), et met en place un culte de la personnalité délirant :  il impose (entre autres) un salut rien que pour lui, squeeze Dieu dans la devise nationale pour y mettre son petit surnom à la place, immobilise le pays dès qu’il intervient à la radio (diffusée même par des haut-parleurs dans les rues), se crée des petites jeunesses à sa solde où tous les enfants sont obligés d’aller et zigouille tout ce qui ne lui revient pas.

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

9. Joseph Staline

Déjà Staline c’est un pseudo qu’il s’est lui-même attribué qui voudrait dire en russe Acier, avant d’y ajouter les mentions « grand guide » et « petit père des peuples ». Okay. Ensuite il a aussi renommé des dizaines de villes  et des milliers de rues en son honneur et distribue des  prix à son nom. Comme il croyait aussi peser en sciences, il a fait n’importe quoi en soutenant des charlatans qui ont fait prendre plein de retard aux Russes, et puis il aimait bien tuer plein de gens aussi. Au passage.

Crédits photo (creative commons) : Wikipédia

10. Kim Jong II

Son jour de naissance est férié en Corée, avec célébrations de malades à la clé de son vivant. Dans les écoles de journalisme, on forme les étudiants à flatter son ego et à lui rédiger des articles élogieux en une. D’ailleurs l’histoire de sa vie depuis son enfance est bien sûr au programme scolaire, et la partie sur sa naissance est peut-être la plus zinzin : monsieur serait né en haut d’un glacier d’où se seraient alors échappés un doux bruit, puis deux arcs-en-ciel et enfin la plus haute des étoiles. Et trois semaines plus tard il marchait. Oui. Dernière anecdote pour la route : comme il avait peur de l’avion, il ne se déplaçait qu’en train blindé affrété exprès pour lui.

Crédits photo : Wikipédia

11. (bonus) Kuzco l'empereur mégalo

Notre petit préf.

Crédits photo : My Sweet Cinema

En espérant qu’on aura jamais à ajouter Trump à ce classement.

Sources : Listverse, Le Point, ETC, HubPages

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :