L’Amérique du Sud se prête merveilleusement bien à la randonnée. Enfin, plutôt au trekking. Des treks tantôt ardus, tantôt plus faciles. Car au fond, il y en a un peu pour tous les niveaux, même si, il faut bien l’avouer, les plus beaux sites se dévoilent bien souvent aux marcheurs les mieux préparés…

1. Le trek de la Cité Perdue (Colombie)

Une alternative au Machu Picchu, qui propose une immersion dans la jungle colombienne, 4 ou 5 jours durant, entre chutes d’eau et rivières, pour finalement arriver dans la Cité Perdue, construite à partir du VIIIème siècle par les indiens Tayrona. Une ville dont il ne reste plus grand chose, mais qui offre néanmoins un point de vue à couper le souffle sur la forêt. Le trek permettant en plus de rencontrer la tribu Kogi. Compter un peu plus de 250 €.

2. L'ascension du Huayna Potosi (Bolivie)

Un trek plutôt hardcore qui nécessite certaines compétences en escalade. Après tout, on parle de grimper en haut d’une montagne de 6088 mètres. Néanmoins, pas besoin d’avoir fait l’Himalaya. Le Huayna Potosi fait partie de ces montagnes imposantes relativement accessibles au commun des mortels (il fut surnommé par deux alpinistes qui l’ont gravi en 1919, le pic le plus facile du monde). Mais le danger vient aussi de cette réputation : ce n’est pas une promenade de santé pour autant (des réserves d’oxygène sont indispensables). Un trek qui prend 2 ou 3 jours et qui coûte une petite centaine d’euros.

3. Le trek du Machu Picchu (Pérou)

Une manière très sport pour aborder un spot engorgé de touristes mais néanmoins incontournable. La grande originalité de ce trek est sa propension à mélanger la marche, le vélo ou encore le rafting. On marche dans la jungle, on fait un arrêt aux sources chaudes de Santa Teresa et on finit par arriver au Machu Picchu. Plutôt facile, ce trek se fait en 4 jours et coûte environ 160€.

4. Le trek de Fitz Roy (Argentine)

À cheval entre l’Argentine et le Chili, dans deux parcs nationaux à la fois (Los Glaciares et le parc Bernardo O’Higgins), l’intimidant mont Fitz Roy est le spot d’un superbe trek dont le départ se situe dans le village d’El Chaltan en Argentine. Il faut à peu près 5 jours pour couvrir toute la distance et vu que le parcours ne présente pas de grosses difficultés et qu’il s’avère très bien balisé, aucun guide n’est requis.

5. Le trek Santa Cruz (Pérou)

Départ à Huaraz, direction la Cordillère des Andes pour se « balader » entre les montagnes. Le programme prévoit 5 heures de marche quotidiennes et emmène les plus téméraires (et les mieux préparés surtout) près des sommets, au bord des lacs et autres sublimes endroits enneigés.

Des compagnies proposent des formules 3 jours à 120 €.

6. Le Canyon du Colca (Pérou)

Décidément, le Pérou regorge de spots incroyables. Le canyon du Colca est d’ailleurs l’un des plus appréciés des amateurs de trek. L’un des canyons les plus profonds du monde. La balade, de deux ou trois jours, suivant le rythme que l’on s’impose, n’est pas de tout repos mais propose des paysages incroyables et reste quoi qu’il en soit accessible au plus grand nombre. Là aussi, il est plutôt facile de réserver dans une agence pour effectuer le parcours en compagnie d’un guide. Compter à peu près 120 €.

7. La Vallée des Volcans (Équateur)

Le Cotopaxi, un spectaculaire volcan actif culminant à 5897 mètres d’altitude, est la « star » de la Vallée des Volcans qui se parcours à pied depuis la ville de Quito. Le but du jeu ? Gravir le Cotopaxi pour admirer son cratère et prendre un peu de hauteur, histoire de remplir son appareil photo. Pas facile mais les plus balèzes y parviennent en 2 jours !

8. Le trek de Torres del Paine (Chili)

L’un des parcours les plus populaires et les plus impressionnants de toute l’Amérique du Sud. Environ 4 jours sont nécessaires pour parcourir W (le surnom de ce trek, donné par rapport à la forme de la route qui serpente dans le parc national). Un endroit surréaliste qui se mérite. Au printemps ou au début de l’automne seulement, en raison du caractère imprévisible du climat. Plusieurs formules sont disponibles, incluant ou non des nuits en gîtes.

? Torres del Paine National Park, Chile --- ? by @manueldietrichphotography

A post shared by Passport to Earth (@passporttoearth) on

9. Le trek du Chapada Diamantina (Brésil)

Au Nord-Est du Brésil, ce formidable parc national, notamment connu pour ses grandes formations rocheuses qui dominent la vallée verdoyante, se prête à un merveilleux trek de plus de 100 kilomètres. Autrefois célèbre pour ses diamants, la région a aujourd’hui à offrir de fabuleux paysages, amenés à se dévoiler aux plus courageux, qui, 5 jours durant, useront leurs chaussures sur une piste aux multiples surprises.

10. L'ascension du Roraima (Venezuela)

C’est loin d’être le trek le plus facile du lot, mais les efforts sont largement récompensés. Il faut prévoir une petite semaine pour couvrir la distance même si plusieurs options sont envisageables suivant les envies et les capacités de chacun. Le but du jeu consiste donc ici à grimper le Roraima, à plus de 2000 mètres d’altitude, sur des pistes caillouteuses, pour enfin se reposer dans des grottes où il est possible de planter sa tente. Un site superbe, unique au monde, qui, vous l’aurez compris, se mérite !

C’est bon pour les mollets !