L’Islande sait mettre en valeur ses nombreux atouts naturels. Là-bas, on peut franchement dire que la nature s’est lâchée. Les sites d’exception sont légion. On peut notamment y admirer de nombreux lacs absolument sublimes. Dans des volcans, en altitude, sous le niveau de la mer et même en ville. Des lacs aux noms qu’il est inutile de savoir prononcer pour en apprécier la beauté.

2. Jökulsárlón

Une vraie célébrité islandaise qu’on peut admirer au sud du glacier Vatnajökull. Parsemé de petits icebergs, qui dérivent lentement vers les plages de sable noir, il orchestre à lui tout seul une magie propre à l’Islande. Le seul point négatif étant que, victime de sa popularité, le lac peut parfois être surchargé de touristes.

3. Lagarfljót

Un lac super vaste, tout près de la plus grande forêt d’Islande. Tellement vaste qu’une légende persistante affirme qu’un énorme serpent y vit depuis des lustres. Sûrement un cousin éloigné de Nessie du Loch Ness en Écosse…

A room with a view. #iceland #lagarfljót

A post shared by David Bateman (@dbateman002) on

4. Hraunsvatn

Un autre lacs sujet à quelques mythes pas piqués des vers. Plein de monstres vivraient sous les eaux de ce lac qui, dit-on, a aussi inspiré le célèbre poète islandais Jónas Hallgrímsson.

5. Mývatn

La perle du nord. Un lac particulièrement intéressant par rapport à la faune et à la flore qu’il abrite. Il fut d’ailleurs nommé d’après les insectes qui y pullulent et dont raffolent les canards. Connu pour ses coulées de laves (on est dans une région volcanique), le lac se situe dans la région du site de Dimmuborgir, qui est quant à lui connu pour ses formations spectaculaires de lave. Les amateurs de bon gros black metal qui tâche auront aussi deviné que c’est de cet endroit que vient le nom du groupe norvégien Dimmu Borgir.

6. Öskjuvatn

En plein dans les Hautes Terres, ce lac d’une profondeur de 260 mètres (le second plus profond du pays) est également situé dans une caldeira. Pas franchement facile d’accès, il offre une expérience de baignade assez spéciale. Car si les eaux du lacs sont naturellement chauffées, elles dégagent aussi une odeur pas spécialement engageante.

7. Thingvallavatn

Et voici le plus grand lac naturel d’Islande. Un géant pile poil situé entre les continents américain et européen, qui dégage à certains endroits de la vapeur. Il est également à 13 mètres au-dessous du niveau de la mer.

8. Selvallavatn

Le fait que ce lac de la péninsule ait été créé par une éruption volcanique (il se situe donc sur un champ de lave), lui confère une belle couleur qui jure joliment avec la teinte rouge des montagnes au loin. De quoi donner au paysage des airs d’aquarelle parfaitement magnifique.

9. Thórisvatn

Un réservoir qui peut parfois dépasser en superficie celle du lac Thingvallavatn pour devenir le plus grand du pays. Populaire auprès des pêcheurs qui viennent y lancer leurs lignes en raison d’une importante population de truites, il est alimenté par un ruissellement glaciaire qui lui donne une teinte étrangement laiteuse.

Þeir fiska sem róa #iceland #beauty #fishing #þórisvatn

A post shared by Sirry Sigurdardottir (@zirryzig) on

10. Tjörnin

Un lac urbain situé au beau milieu de Reykjavik. Un centre d’attraction majeur. On peut y patiner l’hiver et plusieurs animations y sont proposées toute l’année. Et en plus c’est beau.

Tous à la flotte !