On est Dimanche, c'est l'heure de la playlist. Qu'est-ce qu’un film sans musique ? Pas grand chose. C'est encore plus vrai pour les Western, parce qu'on a beau être cinéphile les plans fixe de la pampa de plus 5 minutes si il n'y a pas un peu de flûtiau derrière c'est vite gonflant. Voilà donc pour vos oreilles de cinéphiles et de mélomanes aguerris 10 des B.O les plus importantes de l'histoire du genre. (Un top c'est forcément subjectif donc n'hésitez pas à mettre vos suggestions dans les commentaires).

  1. Il était une fois dans l'Ouest - Ennio Morricone
    Mettre cette collaboration entre Morricone et Leone a sommet, c'est une chose, choisir un morceau pour l'illustrer, c'en est une autre. L'Homme à l'Harmonica semblait s'imposer, mais on lui préférera ce thème, joué pendant le tournage pour que les acteurs s'en imprègnent.

  2. Le Bon, la Brute et le Truand- Ennio Morricone
    Le chef d'oeuvre des chefs-d'oeuvre méritait un thème à sa mesure. Difficile de faire une BO plus adaptée à l'oeuvre originale. Morricone aux deux premières places, vous vous attendiez vraiment à autre chose dans le Top des meilleurs thèmes de western?

  3. Johnny Guitar - Victor "Popular" Young
    Victor Young est un ancien acteur qui a décidé de bifurquer vers la musique de film. Bien lui en a pris, car il a composé quelque unes des OST les plus célèbres de son époque : Rio Grande, L'homme tranquille et bien sûr Johnny Guitar

  4. L'Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford - Nick Cave et Warren Ellis
    Comme Sergio Leone l'avait prouvé dans les années 1960, le western peut toujours être réinventé. En 2007, le western n'a plus le souffle épique d'autrefois et se contemple sur les accords torturés de Nick Cave (qui fait une apparition dans le film) et les cordes grinçantes de Warren Ellis, membre des Bad Seeds et déjà sollicité pour la BO de La Route.

  5. Django - Luis Bacalov
    Le film de Corbucci de 1966 qui a inspiré le Django Unchained de Tarantino a été à son époque l'un des westerns les plus violents de l'Histoire. Et ce thème semble vouloir dédramatiser tout ça, en rappelant que ce n'est que du cinéma. Une chanson bien foutue qui colle parfaitement au soleil couchant saluant le départ de notre héros vers de nouvelles aventures.

  6. Pat Garett et Billy the Kid - Bob Dylan
    Quand Bob Dylan s'attaque à un genre aussi codé que le western, on sent qu'il est emmerdé, qu'il ne sait pas trop par quel bout le prendre. Dans le doute, il compose Knocking on Heaven's Door, qui, curieusement, a complètement fait oublier le film dont il est issu.

  7. Unforgiven-Lennie Niehaus
    Le western ne s'est pas arrêté dans les années 70, mais quand Clint Eastwood replonge, il fait appel à son fidèle musicien, Hey Lennie, tu sais encore faire des musiques de cow-boys? C'est parti.

  8. Rio Bravo- Dean Martin, Ricky Nelson and Walter Brennan
    La bande son de western c'est aussi des chansons. Dans Rio Bravo on voit deux légendes de la chanson américaines (Martin et Nelson) se répondre avec deux classiques dont l'excellent "My pony, my rifle and me". Le match est serré, mais on va dire avantage Dean, parce que bordel même allongé et pété comme un coing il chante mieux que n'importe qui.

  9. Les Sept Mercenaires - Elmer Bernstein
    Difficile tâche que d'adapter l'oeuvre de Kurosawa (Les sept samouraïs) pour en faire une oeuvre originale. C'est pourtant ce qu'a fait John Sturges, un réalisateur qui avait du goût puisqu'il a demandé au génie Bernstein, qui avait déjà mis en musique les 10 commandements, de venir bosser sur les Sept Mercenaires. Cette oeuvre restera la plus célèbre de son auteur qui composera ensuite les "scores" des Blues Brothers, des Nerfs à vif et de SOS fantômes.

  10. Le train sifflera trois fois - Dimitri Tiomkin & Ned Washington
    Sortons un peu du spaghetti pour revenir en Amérique avec ce célèbre thème composé par Dimitri Tiomkin. Une des BO les plus célèbres de l'histoire du cinéma, pour laquelle l'Ukrainien remportera l'un des 4 oscars de sa carrière. Ouais 4... autant vous dire que le Dimitri il n'en a rien à foutre de n'être que la sixième place.