Avant youtube, et avant même internet, si on voulait voir nos rappeurs préférés défoncer le mic, il fallait souvent attendre patiemment près de sa radio armé d'une cassette vierge prêt à appuyer record afin de ne pas perdre ce qui allait irrémédiablement devenir un morceau d'histoire. Car avant les clash, les rappeurs français réglaient leur compte au mic' sur une instru random envoyé par le DJ. Ils ne faisaient pas ça pour les vues ou pour les likes, mais juste par amour du jeu. Ces rappeurs sont tous devenus des légendes, alors on se reprend souvent a arpenter YouTube dans un accès de nostalgie pour revivre ses moments tout en remerciant les génies qui ont pensé à appuyer sur la touche rec à l'époque, pour permettre aux générations futures d'être témoins de la plus grande époque du rap français. Alors bouge ta tête !

  1. Tout le monde
    Oui tout le monde : IAM, FF, X-MEN, le reste de Time Bomb. Si ces mecs là faisaient une date ensemble aujourd'hui ils pourraient remplir le stade de France 10 fois, à l'époque ils envoyaient ça sur 88.2, et ça tuait. A écouter en boucle.

  2. Zoxea, Kool Shen, Serum, Lord Kossity, Busta Flex et Neal (1999)
    Oui, tout le IV My People est réuni sur ce freestyle marathon d'1/4 d'heure où tous les complets sont d'anthologie. Au final après des débuts prometteurs le "IV my peeps" a vite explosé en plein vol, mais a laissé quelques perles, dont ce freestyle.

  3. Iam et Sunz of Man
    Les deux groupes se sont rencontrés quand lors de leur collaboration sur "La Saga". Les Marseillais ont ensuite invités les ricains à Paris pour des concerts (notamment un filmé à Canal resté mythique), et pour ce freestyle avec des couplets d'AKH et de Shurik'n qui semblent inédits. Un document exceptionnel !

  4. Flex Busta, FF de Mars, Zoxea (1998)
    Pour ce qu'on appelle un vrai freestyle. Qu'on s'entende, les freestyles de ce top sont majoritairement un conglomérat de rappeusr posant chacun à leur tour un couplet pré écrit, venant très souvent d'une chanson qui existe déjà. Mais le free style pur est celui où les rappeurs improvisent leurs textes, c'est le cas ici. Alors bien sûr desfois ça ne veut rien dire du tout. Mais l'énergie compense vachement.

  5. Lunatic, Dicidens, Hifi, Sir Dooms, Malekal Morte (2001)
    Lunatic vient de sortir son premier (seul) album en indépendant parce qu'aucune major n'en voulait. Le carton qui a suivi a traumatisé tout le rap français et a définitivement lancé le label le plus hardcore du rap français, 45 scientific, dont on retrouve l’équipe au complet dans ce freestyle d'une demie-heure.

  6. Pit Baccardi, Hamed Daye, Oxmo, Passi, Akh, Shurik'n, Freeman, Def Bond, Faf La Rage, Les Rongueurs, Stomy, Joe Popo, Boss One (1997)
    Fallait-il vraiment faire de la promo pour Sad Hill ? Quand Kheops invite tout le rap français sur la table, tu vas à la Fnac et tu achètes sans réfléchir. Mais bon, la promo c'est l'occasion de faire un planète rap géant et d'inviter tout ce beau monde.

  7. Rim'k, OGB, Ap, Rohff, Poppa, Mista Flo (2002)
    Parce que ça manquait de 94 tout ça. La bande a 113 a elle aussi squatté les radios comme il fallait au début des années 2000, et si elle n'a pas eu l'aura de Time Bomb celle team là aussi a su traumatiser les gamins de l'époque comme il faut.

  8. Fabe et Scred Connexion (1999)
    On va essayer de rendre hommage dans ce top à tous les courants importants du rap français et dans ce cas comment oublier la branche HH : Fabe, La Scred', Cut Killer. Des mecs qui ont toujours porté le rap très haut, avec une éthique irréprochabe qui leur a peut-être beaucoup coûté. Aujourd'hui la Scred n’apparaît que très rarement et Fabe a complètement disparu de la circulation. Alors on écoute et on pleure une époque révolue...

  9. Arsenik et Doc Gyneco (1997)
    Quand Bruno Gyneco vient présenter son Liaisons Dangereuses, il invite Calbo et Lino les frangins d'Arsenik pour venir cramer le mic. Moins de monde sur celui-là mais que des tueurs.

  10. ATK, TTC, 400 Hyènes (1999)
    Parce qu'il y avait aussi un "autre" rap à cette époque. Plus décalé, plus chelou et donc plus en marge, il ne faut pas l'oublier. Un jour peut-être, il sera reconnu auprès des autres.

  11. Cyanure, James Delleck, Fuzati (2001)
    Pour continuer le point précédent...

  12. Fabe, Koma, Mourad, Ekoué, Casey & Cut Killer (1997)
    Parce qu'il fallait quand même parler de La Rumeur et de Casey, qui sont plus que jamais dans le game malgré leurs années.

  13. Bonus : 11 Minutes 30 contre les racistes
    Bonus, oui car évidemment ce n'est pas un freestyle à "Per Se" puisque c'est un morceau enregistré en studio où tout les rappeurs posent sur le même thème. Il n'empêche que sa forme rappelle bien les grandes joutes oratoires qu'on pouvait entendre à l'époque à la radio. Sûrement l'un des meilleurs morceaux de rap au monde (oui au monde, oui).

Rendez vous dans 20 ans pour une rétrospective de qui se passe maintenant, car les "c'était mieux avant" ne doivent pas nous faire oublier qu’aujourd’hui aussi il se passe des choses

Source : Saigner Youtube jusqu'à tard le soir